6.4 C
Munich
mardi, mars 5, 2024

L’Annonce Funeste: Egon Von Greyerz Met en Garde contre l’Effondrement Imminent du Système Monétaire et Financier Mondial

NOS SOLUTIONS

Le monde assiste aujourd’hui à la fin d’un système monétaire et financier. Un dénouement que les Chinois avaient déjà annoncé en 1971, suite à la fermeture du guichet de l’or par Nixon.

Souvenez-vous des paroles de von Mises : « Il n’y a aucun moyen d’éviter l’effondrement final d’un boom provoqué par une expansion du crédit. »

L’histoire nous montre que nous avons atteint le point de non-retour.

Nier l’histoire à ce stade ne sera donc pas seulement très coûteux, mais conduira à une destruction de la richesse de nombreux investisseurs.

Les politiciens mentent

L’histoire ne ment jamais, mais les hommes politiques, eux, le font sans exception. Dans un système factice basé sur de fausses valeurs, le mensonge est considéré comme un outil indispensable de survie en politique.

Il suffit de se rappeler les déclarations ignorantes et irresponsables de Nixon le 15 août 1971, lorsqu’il a supprimé l’adossement du dollar, et donc de toutes les monnaies, à l’or.

Nous reviendrons plus loin sur la lucidité des dirigeants chinois concernant le destin des États-Unis et de leur économie.

Nixon a donc menti sur les points suivants :

  • La suspension de la convertibilité du dollar en 1971 est toujours en vigueur 52 ans plus tard.
  • Comme le dollar a perdu près de 99% de sa valeur depuis 1971, la « force de l’économie » décline elle aussi rapidement, même si l’utilisation de la monnaie fiduciaire comme mesure masque la vérité.
  • « Votre dollar vaudra autant demain » : Oui, tu as presque raison Dick ! Le billet vert vaut encore aujourd’hui 1% de la valeur qu’il avait au moment de la fermeture du guichet de l’or. 

Le système politique est clairement une farce. Vous devez mentir pour être élu, puis pour rester au pouvoir. C’est ce qu’attendent les électeurs crédules. Le triste résultat est qu’ils seront toujours trompés.

La Chine avait déjà prévu les conséquences en 1971

Ainsi, en 1971, après que Nixon eut fermé la fenêtre de l’or, la Chine a fait les déclarations suivantes dans son média officiel, le Quotidien du peuple :Les Chinois avaient compris que cette décision désastreuse des États-Unis aurait de graves conséquences et détruirait le système monétaire occidental. Ils ont annoncé :

  • La gravité de la crise économique américaine, la décadence et le déclin du système capitaliste.
  • L’effondrement du système monétaire dominé par le dollar américain.
  • L’échec de la politique de Nixon pour sortir les États-Unis de la crise financière et économique.

Je suis certain que l’administration américaine de l’époque a moqué la déclaration officielle de la Chine. Comme la plupart des gouvernements occidentaux, ils ont fait preuve d’arrogance et d’une ignorance totale de l’histoire.

Les Chinois avaient raison.

Mais le chemin de la perdition n’est pas immédiat et nous assistons depuis 50 ans au « déclin du système capitaliste ». La fin du système actuel n’est probablement pas très éloignée.

Il est intéressant de noter qu’un système communiste non démocratique est plus clairvoyant qu’une soi-disant démocratie occidentale. Il y a clairement un avantage à ne pas toujours devoir acheter des votes.

Peu importe quelle devise remporte la course vers le bas

Alors que l’ensemble du système monétaire est sur le point d’imploser, l’évolution à court terme du dollar américain par rapport aux autres monnaies fiduciaires n’a, à mon avis, aucune importance.

Le problème est que la plupart des « experts » utilisent l’indice du dollar (DXY) pour mesurer la force ou la faiblesse du dollar. C’est comme grimper à l’échelle du succès pour s’apercevoir que l’échelle est appuyée sur le mauvais bâtiment.

Mesurer le dollar par rapport à ses partenaires de crime (les autres monnaies fiduciaires) ne sert à rien, car elles sont toutes en voie de perdition.

L’indice du dollar mesure donc le dollar par rapport à six monnaies fiduciaires : l’euro, la livre, le yen, le dollar canadien, la couronne suédoise et le franc suisse. Le yuan chinois brille par son absence alors que la Chine est la deuxième économie mondiale.

Mais c’est là que le bât blesse. Le dollar est engagé dans une course vers le bas avec 6 autres monnaies.

Depuis que Nixon a fermé le guichet de l’or en 1971, les sept monnaies, y compris le dollar américain, ont perdu 97 à 99 % de leur valeur en termes réels.

En termes réels, cela signifie un pouvoir d’achat constant.

Et la seule monnaie à avoir conservé un pouvoir d’achat constant depuis plus de 5 000 ans est l’or, bien sûr.Soyons clairs : la seule monnaie qui a survécu dans l’histoire, c’est l’OR !

Toutes les autres monnaies sont toujours retombées à zéro, sans exception.

Voltaire le disait déjà en 1729 : « Une monnaie papier, basée sur la seule confiance dans le gouvernement qui l’imprime, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c’est à dire zéro. »

Et tel a été le destin de toutes les monnaies au cours de l’histoire. Et c’est vers cela que se dirigent le dollar et ses laquais.

Débattre de la question de savoir si une monnaie, qui a chuté de 98,2% au cours des 52 dernières années, va se renforcer ou s’affaiblir au cours des prochaines années, c’est vraiment passer à côté de l’essentiel.

Il est pratiquement certain à 100% que le dollar et les monnaies fiduciaires achèveront leur cycle (qui a commencé en 1913 avec la création de la Fed) et perdront les 1 à 3 % restants jusqu’à ZÉRO.

Mais nous devons nous rappeler que la chute finale représente une perte de valeur de 100% par rapport à aujourd’hui.

Brent Johnson & Matt Piepenburg débattent du dollar

Le débat sur la question de savoir si l’indice du dollar, qui se situe aujourd’hui à 103, atteindra d’abord 150, comme le soutient mon ami Brent Johnson dans son livre « Dollar Milk Shake Theory », ou s’il chutera à partir de ce niveau, comme le soutient mon collègue Matt Piepenburg, passe à côté de l’essentiel.

Le dollar a perdu près de 99% en termes réels depuis 1971. Il lui reste donc un peu plus de 1% à perdre pour atteindre zéro.

Et l’histoire nous apprend que la chute finale est INÉVITABLE.

Alors pourquoi se demander si ce sera le dollar ou l’euro qui deviendra sans valeur en premier ? C’est vraiment sans importance.

Brent Johnson et Matt Piepenburg ont récemment participé à un débat sur la nouvelle chaîne d’Adam Taggart, « Thoughtful Money ». Adam est un animateur exceptionnel qui fait appel à des intervenants de qualité, et Brent et Matt ont tous deux présenté avec brio les arguments en faveur ou en défaveur du dollar. Mais même s’ils aiment et comprennent tous les deux l’or, ils se sont un peu laissés entraîner dans le débat sur la hausse ou la baisse du dollar au lieu de se concentrer sur la seule monnaie qui a survécu dans l’histoire. Je sais néanmoins qu’ils savent tous deux que l’or est la monnaie ultime.

Toutes les monnaies ne sont pas forcément mauvaises

La monnaie de réserve mondiale a enregistré une triste performance basée sur des mensonges, une faible croissance réelle, le tout dû à une économie mal gérée basée sur la dette et l’argent imprimé.

Ainsi, bien que la plupart des monnaies aient perdu 97 à 99 % en termes réels depuis 1971, il existe de brillantes exceptions.

Lorsque le guichet de l’or a été fermé en 1971, je travaillais dans une banque suisse à Genève. À l’époque, un dollar valait 4,30 francs suisses. Aujourd’hui, 52 ans plus tard, un dollar vaut 0,88 franc suisse !

Cela signifie que le dollar a perdu 80% de sa valeur par rapport au franc suisse depuis 1971 :Ainsi, un pays comme la Suisse, qui n’a pratiquement pas de déficit et dont le ratio dette/PIB est très faible, prouve qu’une économie bien gérée, avec une inflation très faible, ne détruit pas sa monnaie comme le font la plupart des gouvernements irresponsables.

Le système suisse de démocratie directe est unique et donne au peuple le droit d’organiser un référendum sur presque toutes les questions souhaitées.

Cela rend le peuple beaucoup plus responsable dans ses choix, car un vote gagnant devient partie intégrante de la constitution et ne peut être modifié par le gouvernement ou le parlement. Seul un nouveau référendum peut modifier une telle décision.

La république bananière des États-Unis

La dette suisse représente environ 40% du PIB du pays. C’était le niveau de la dette américaine en 1971, avant la fermeture du guichet de l’or.

Comme le montre le graphique ci-dessous, la dette américaine par rapport au PIB est aujourd’hui de 132%. En 2000, elle était de 55%.

Une dette qui représente 132% du PIB, c’est le niveau d’une République bananière qui tente frénétiquement de survivre en imprimant et en empruntant des quantités toujours plus importantes de monnaie fiduciaire sans valeur. Le ratio dette/PIB est donc en train d’atteindre une phase exponentielle. J’ai expliqué les phases finales des mouvements exponentiels dans de nombreux articles, comme ici.

Comme il n’y a aucune intention ou possibilité de réduire le déficit américain, le déficit pour la prochaine année fiscale dépassera très probablement les 2 000 milliards $, et ce avant toute mauvaise nouvelle comme une inflation plus élevée, des taux d’intérêt plus élevés, des faillites bancaires, plus de guerres, plus d’assouplissement quantitatif, etc.

Comme je l’ai expliqué dans un article récent intitulé « LE CYCLE DU MAL », le monde est aujourd’hui confronté à des risques d’une ampleur sans précédent dans l’histoire.

Le moment est venu de préserver la richesse

La combinaison des risques géopolitiques et financiers fait de la préservation du patrimoine une nécessité absolue.

La plupart des marchés d’actifs semblent extrêmement vulnérables, qu’il s’agisse d’actions, d’obligations ou de l’immobilier. Peu d’investisseurs comprennent que les prix actuels des actifs sont élevés en raison d’une expansion sans précédent du crédit.

Personnellement, je pense que nous sommes arrivés à un point où les marchés d’actifs pourraient s’effondrer.

Dans le même temps, l’or semble prêt à sortir de sa phase de consolidation qu’il traverse depuis 2020.

Une fois que le cours de l’or aura dépassé le niveau des 2 000 $, le mouvement sera probablement rapide.

L’argent évoluera probablement deux fois plus vite que l’or.

Mais il ne s’agit pas d’une question de prix et de spéculation. Non, il s’agit d’une question de risque et de préservation du patrimoine.

Une vision à court terme n’est donc pas pertinente. Les prochaines années seront une question de survie financière.

Malheureusement, la plupart des investisseurs achèteront les creux des marchés d’actifs conventionnels, tels que les actions, et perdront la plupart des gains qu’ils ont réalisés au cours des dernières décennies.L’or étant une assurance contre un système financier pourri, il doit être acquis et détenu en dehors d’un système bancaire fragile qui a peu de chances de survivre sous sa forme actuelle.

Voici quelques-unes des SINE QUA NON (conditions indispensables) à la détention d’or :

  • L’or doit être détenu sous forme physique. Pas de fonds, d’ETF (Exchange-Traded Fun) ou d’or détenu par une banque. 
  • L’investisseur doit avoir un accès direct à ses propres lingots ou pièces d’or. 
  • Toute contrepartie doit être éliminée dans la mesure du possible. 
  • L’or doit être stocké dans des coffres-forts ultra-sûrs, en dehors du système bancaire. 
  • L’or doit être assuré.
  • Seul l’or que vous êtes prêt à perdre doit être stocké chez vous. 
  • L’or doit être stocké en dehors de votre pays de résidence, dans une juridiction favorable à l’or.
  • Le pays où l’or est stocké doit avoir une longue histoire de démocratie, de stabilité politique et de paix.

Alors que nous approchons de l’une des périodes les plus précaires de l’histoire, tant sur le plan financier que social, politique et géopolitique, la préservation de la richesse sous forme d’or et d’argent fera la différence entre la survie financière et la ruine.

Comme toujours, le plus important dans la vie est de s’occuper de sa famille et d’aider ses amis.

Et n’oubliez pas que dans les temps difficiles qui s’annoncent, il y a beaucoup de choses merveilleuses qui sont gratuites comme la nature, les livres, la musique, le sport, etc.

Source: or.fr

À l’attention des lecteurs de BusinessBourse

Or.fr offre une solution unique et optimale pour préserver son patrimoine via la détention de métaux précieux :

✓ Or et argent physique (lingots et pièces d’investissement)
✓ Stockage sécurisé hors du système bancaire
✓ Détention directe (sans intermédiaire)
✓ Titres de propriété en nom propre
✓ Accès direct et personnel aux coffres de stockage
✓ Assurance des métaux précieux
✓ Rachat immédiat des produits
✓ Service de livraison

➠ Pour investir dans l’or et l’argent, visitez Or.fr ou contactez le service client au 01 84 88 40 84

Relayez-nous et suivez-nous au travers de nos différents réseaux sociaux ci-dessous:

Page Facebook: https://www.facebook.com/BusinessBourse-BB-348812011910
Twitter: https://twitter.com/BusinessBourse
Telegram: https://t.me/BusinessBourse_BB
Linkedin: https://www.linkedin.com/in/business-bourse-5a663944/
gettr: https://gettr.com/user/businessbourse/

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

LES PLUS POPULAIRES 🔥