Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
9 experts financiers avertissent de l’imminence d’une grande crise financière
 

dollars-tsunamiY aura-t-il un effondrement financier aux États-Unis avant la fin 2015 ?

Un nombre croissant d’experts financiers respectés avertissent que nous sommes au bord d’une nouvelle grande crise économique. Bien sûr, cela ne signifie pas que cela se produira. Ils se sont déjà trompés. Mais sans aucun doute, de nombreux signaux d’alertes fleurissent un peu partout et semblent orienter les faisceaux dans ce sens.

Les actions américaines baissent, le Dow Jones a ainsi perdu plus de 750 points depuis le sommet du marché en mai, et une action américaine sur cinq se trouve déjà dans un trend baissier. Je pense que les prochains mois pourraient être extrêmement chaotiques, et je suis loin d’être seul à le penser.

Ci-dessous, l’alerte de chacun des 9 experts financiers sur l’imminence d’une grave crise financière…

Doug-Casey# 1 Lors d’une récente interview sur Raison TV, Doug Casey a déclaré que nous nous dirigeons vers « une catastrophe aux proportions historiques » …

« Avec ces gouvernements stupides qui impriment des milliers de milliards», alerte l’investisseur Doug Casey, « Une catastrophe aux proportions historiques se développe. »

Conseiller en investissement, Doug Casey, fondateur et président du Casey Research, dépeint une situation économique mondiale qui est loin d’être idyllique

« Je ne conserverais pas un capital important dans les banques, » a-t-il expliqué, « la plupart des banques dans le monde sont en faillite. »

Bill-Fleckenstein# 2 Bill Fleckenstein avertit qu’une catastrophe se profilerait sur les marchés américains dans les prochains mois

Bill Fleckenstein, qui avait prédit la crise financière en 2007, se dit prêt à ouvrir un placement de ventes à découvert pour la première fois depuis 2009. Entre temps, Fleckenstein a expliqué que l’ensemble du marché s’orienterait vers un désastre dans les prochains mois .

Fleckenstein a dit cette semaine sur CNBC dans « Fast Money »:  » Le marché est particulièrement enclin au chaos  » . «Je crois que le marché est très fragile du fait du trading à haute fréquence, des ETF et de l’euphorie des investisseurs. Je ne pense pas qu’il y ait d’issues de secours.

richard-russell-argent# 3 Richard Russell estime qu’un marché baissier se profile et « va détruire le système économique actuel » …

« De mon point de vue, c’est la période la plus étrange que j’ai connue depuis les années 1940. Le secteur de l’industrie chute plus rapidement que celui des transports mais si cela continue, nous arriverons au point ou les transports seront eux aussi impactés ! Je pense qu’un marché baissier signalera que la chute de ces deux secteurs s’accélère.

Je crois qu’une brève période de hausse des prix attirera quelques investisseurs. Mais cette brève pause sera suivie d’un marché baissier historique qui détruira le système économique actuel.

larry-edelson# 4 Larry Edelson est « convaincu à 100% » que la crise financière mondiale se déclenchera « dans les prochains mois » …

 » Le 7 Octobre 2015, le premier supercycle économique depuis 1929 va déclencher une crise financière mondiale aux proportions épiques . Il mettra à genoux l’Europe, le Japon et les États-Unis et enverra près d’un milliard d’êtres humains en promenade vers l’enfer pour les cinq prochaines années. Une situation qu’aucune génération n’a vécu.

Je suis sûr à 100 % que cela arrivera dans les prochains mois « .

john-hussman# 5 John Hussman avertit que les conditions de marché, telles que nous les observons actuellement sont déjà arrivées à des moments clés de notre histoire

En tout état ​​de cause, Ce n’est pas le moment d’être en pilotage automatique. Regardez les données, et vous vous rendrez compte que nos préoccupations actuelles ne sont pas qu’exagérations. Ce que nous constatons aujourd’hui, c’est que nous n’avons tout simplement pas observé de telles conditions de marché à part dans une poignée de cas dans l’histoire où cela s’est mal terminé (Lisez Lorsque vous regardez en arrière sur ce moment historique et tous leurs œufs dans le panier de Janet pour une analyse plus détaillée des conditions actuelles). À mon avis, c’est un moment majeur pour faire un bilan et examiner toutes vos expositions au risque, votre tolérance à de probables pertes surtout dans un marché plus que surévalué et d’estimer votre véritable horizon de placement.

marc-faber# 6 Lors d’une récente apparition sur CNBC, Marc Faber a suggéré que le marché actions pourrait bientôt chuter de près de 40 %

Le contrarien Marc Faber a déclaré mercredi dernier sur CNBC:  » Le marché boursier américain pourrait « facilement » baisser de 20 % à 40 %  » citant une foule de facteurs comme une liste croissante de sociétés qui se négocient en dessous de leur moyenne mobile à 200 jours.

Ces derniers temps, « Le marché actions baisse plus qu’il ne monte, et depuis 12 mois une sérié élevée de nouveaux points bas ont été atteints a ainsi expliqué l’analyste et rédacteur en chef du site  » The Gloom, Boom & Doom  » sur CNBC dans l’émission « Squawk Box ».

« Cela vous montre qu’un grand nombre d’actions sont déjà en train de baisser. »

Shot by Tim Knox 347 683 4093# 7 Dans un précédent article, Henry Blodget de Business Insider rappelait la cherté du marché actions américain et qu’une chute de 50 % ne serait pas une surprise

Comme les lecteurs réguliers le savent, au cours des 21 derniers mois, j’ai alerté sur le cours des actions américaines. J’ai même expliqué qu’une baisse de 30% à 50% ne serait pas une surprise .

Je n’ai pas prédit un crash. Mais je pense que les actions offriront des rendements bien en deçà de la moyenne pour les sept à dix prochaines années. Et je ne serais certainement pas surpris de voir les actions chuter. Donc, ne dîtes pas que personne ne vous a averti !

egon# 8 Egon von Greyerz est encore plus baissier. Il a récemment déclaré sur le site kingworldnews que nous nous dirigeons vers une « destruction de richesse sans précédent » …

 » Aujourd’hui il y a plus d’endroits problématiques que stables. Aucun pays occidental majeur ne peut rembourser sa dette. C’est également vrai pour le Japon et de nombreux pays émergents. L’Europe est une expérience manquée de socialisme et de dépenses à crédit. Il y a d’énormes bulles en Chine que ce soit sur les marchés, dans l’immobilier ou dans son shadow banking. Les États-Unis ont vécu au-dessus de leurs moyens pendant 50 ans et sont aujourd’hui la nation la plus endettée du monde.  »

Nous assisterons à l’explosion du marché des produits dérivés (1,5 million de milliards de dollars) et de la dette mondiale de 200 000 milliards de dollars. Nous assisterons à la destruction de la richesse la plus terrible de l’histoire sur les marchés actions, obligataire et immobilier avec des actifs dont la valeur va chuter de 75 à 95 %. Le commerce mondial se contractera violemment, toute la planète traversera des moments très difficiles.

martin-armstrong# 9 Martin Armstrong, ancien conseiller financier richissime (1 000 milliards de dollars), basé aux États-Unis, a mis au point un modèle informatique basé sur le nombre pi, et d’autres théories liées aux cycles, capable de prédire les tournants décisifs de la vie économique mondiale, et ce avec une précision frappante. Ces études sont consultables sur son site armstrongeconomics.

Martin Armstrong prévoit un cataclysme financier pour fin septembre début octobre 2015.

 » Armstrong prévoit qu’une crise des dettes souveraines va éclater dans le monde entier au 1er octobre 2015, une date qui constitue l’un de ces tournants décisifs, liés au nombre pi, que son modèle informatique a déjà prévu de longue date…

Cette terrible crise mondiale, ne sera pas seulement composée d’une crise économique et financière, mais sera suivi de conflits, de guerres civiles, de révoltes, etc etc…

En discutant avec les gens, on se rend bien compte que tout le monde est plus ou moins conscient que “quelque arrive” mais quoi, on ne le sait pas trop, mais notre 6ième sens est en alerte depuis un moment, et nous savons que cela ne va pas tarder, et sera terrible…

On se rend bien compte également, et sans être devin, que tous les feux passent au rouge depuis quelques temps, et que cela va faire exploser le système, et ceci partout sur la planète !  »

Et bien sûr, ils ne sont pas les seuls à avoir un mauvais pressentiment à propos de ce qui va arriver. Un récent sondage du Wall street journal(WSJ) avec NBC News a relevé que 65 % des américains estiment que le pays est actuellement sur ​​la mauvaise pente.

En outre, l’indice de confiance économique Gallup vient de plonger à son plus bas niveau, ce que nous n’avions pas vu jusqu’à présent en 2015…

Alors, ont-ils raison ?

Nous le saurons bientôt !

Source: theeconomiccollapseblog

24 Commentaires pour l'article 9 experts financiers avertissent de l’imminence d’une grande crise financière

  1.  

    Vous seriez frappé la similitude existant entre ce que nous vivons là et les années trente à quarante et nous savons ce que sera la fin, hélas mais plus grave nos gouvernants ont exactement la même attitude veule et autiste

  2. Rév Apôtre Joseph TOUBI / 13 décembre 2016 à 0 h 31 min / Répondre
     

    REGRESSIONS DE LA PENSEE ECONOMIQUE ET EFFONDREMENT DES CIVILISATIONS.

    Actuellement (novembre 2016), l’économie mondiale est entrée en pénurie de Dollar Américain (USD), « monnaie » de référence et d’usage de la finance globalisée et de l’économie mondialisée. Cette pénurie se traduit par une remontée du cours du USD face aux autres « monnaies » importantes. L’on se serait attendu plutôt à un fléchissement du cours du USD en raison de la chute des cours du pétrole et des matières premières (lesquels sont surtout libellés en USD). D’où vient-il donc que le USD se raréfie alors même que les habitants du village ont besoin de moins de USD pour leur commerce du pétrole et des matières premières et alors même que la déflation menace les principaux pays industrialisés ?
    C’est ici que votre fille benjamine de quinze ans qui habite le Mecklenburg-Poméranie-Occidentale et qui a appris un peu d’économie vous ressort sa vielle équation quantitative de la monnaie et vous explique qu’il faut considérer séparément la quantité de USD dans le monde et la vitesse de circulation du USD dans le monde; démarche que les économistes oublient souvent.
    Ecoutons donc le conseil de votre fille benjamine qui habite le Mecklenburg-Poméranie-Occidentale et examinons séparément ces deux paramètres en commençant par la quantité de USD dans le monde.
    Pour démarrer, votre fille cadette de dix-huit ans qui habite en Rhénanie-Palatinat et qui a appris la comptabilité vous dira que par une impensable régression de la pensée, il n’existe en réalité pas de monnaie véritable dans le monde, mais plutôt de la dette, qui, une fois produite (par les banques) permet au débiteur (Etat ou acteur privé) de disséminer un moyen de paiement au sein de l’économie nationale ou mondiale. Pas de dette, pas de « monnaie » et la « monnaie » n’est mise au monde que par la dette. Or aux Etats-Unis la Federal Reserve System (FED) a déjà épuisé ses arrosages de quantitative easing (Q.E) et ne peut faire plus car non seulement le Q.E massif de la FED ressemble de plus en plus à de la fausse monnaie mais surtout il n’a réussit aucune relance économique. Donc après avoir organisé la respiration artificielle de banques systémiques, de compagnies d’assurances systémiques et de fonds d’investissements systémiques en état de mort clinique avancée, la FED n’a plus les moyens de lancer de nouveaux Q.E en faveur par exemple de banques centrales étrangères pour leur fournir les USD dont l’économie mondiale a besoin.
    La dette totale des Etats-Unis (dette publique + dette privée) est abyssale et même la FED ne sait plus son montant exact. Et ne comptez pas sur l’Africain Américain, véritable acteur de Hollywood dépourvu d’esprit qui hante encore pour quelques semaines la Maison blanche, pour vous donner le chiffre exact de cette dette totale Américaine. Les déclarations de bistrot du type « yes we can » lui tiennent lieu de vision du monde tout comme les danses folkloriques servent de « culture » à l’Africain Africain.
    En conclusion sur la quantité, les Etats-Unis n’ont plus les moyens de créer des montagnes de dettes additionnelles qui permettront que naissent les moyens de paiement additionnels dont l’économie mondiale a besoin. Pour copier un peu les néolibéraux, disons qu’il s’agit là d’une conclusion véritablement scientifique. C’est donc l’heure pour les Etats-Unis de mettre un frein à leur rôle de pourvoyeurs de moyens de paiement pour l’économie mondiale car faute pour ce pays d’agir ainsi, il croulera sous une dette déjà stupéfiante. Un minimum d’isolationnisme et de retour sur soi-même est une nécessité scientifique pour ce pays et on reste sans voix devant la régression de la pensée qui pousse des milliards de citoyens (y compris des économistes !) à penser que c’est Donald TRUMP qui aurait inventé la nécessité du retour des Etats-Unis à une inévitable déglobalisation et à une remise en cause du libéralisme planétaire fondé sur le USD.
    Quand les Etats-Unis déjà étouffés par une dette abyssale sont sollicités encore et sans cesse par le système néolibéral féodal mondial pour fournir des moyens de paiements additionnels pour l’économie mondiale c’est-à-dire de la dette additionnelle, il ne leur reste qu’à choisir entre deux options logiques.
    Option N° 1 : multiplier les guerres de préemption pour s’accaparer gratuitement et pour plusieurs décennies, les richesses pétrolières, minières et gazières des autres pays afin de compenser la dette étouffante par des actifs gratuitement acquis. Les comptables comprennent facilement cette équation qu’on appelle en comptabilité « équilibre de la partie double ».
    Option N°2 : retourner à l’isolationnisme et démonter toutes les contraintes néolibérales mondiales qui obligent le pays à fournir sans cesses des montagnes supplémentaires de USD à l’économie néolibérale globalisée. C’est l’option pacifique qui induit à terme un démantèlement du système monétaire international actuel fondé sur la production continue de USD.
    Face à ces deux options, l’histoire enseigne que les Etats-Unis sont une nation bâtie à l’origine sur la préemption de millions d’êtres humains volés à l’Afrique. Cette dette de sang n’a jamais été payée par les Etats-Unis alors même que la Bible enseigne que le sang humain versé illégalement (illégalement selon DIEU bien sûr et non selon les lois humaines fabriquées) crie vengeance. Instinctivement conduit, Donald TRUMP a entrevu que le monde est en train de muter et a choisit de placer son pays sur la voie de l’option pacifique afin d’arrêter la production continue de dette de sang additionnelle. Et par une incroyable régression de la pensée, des foules de peuples (y compris les économistes et les faux pasteurs du weekend) se sont tous levés comme un seul homme pour condamner TRUMP. Les pitreries et les dérapages verbaux de TRUMP n’effaceront point le fait que cet individu semble avoir instinctivement saisit que le monde mute et nécessite un démantèlement complet de l’ordre monétaire et financier international actuel fondé sur le USD.

    Il y a donc déjà à travers la planète, trop de USD c’est-à-dire trop de dette créée par les Etats-Unis et vous voilà bien stupéfait car pensiez-vous, si le cours du USD monte, c’est qu’il en manque.
    A ce niveau vous êtes tentés de hausser les épaules et de conclure qu’il n’y a donc qu’à laisser monter le cours du USD. C’est ici que vous découvrirez que la magie n’opère point en économie. Une montée du cours du USD va aiguiser les conflits commerciaux entre les Etats-Unis et la Chine, pousser à la hausse des tarifs douaniers aux Etats-Unis, ralentir d’avantage l’économie chinoise et les économies des pays qui exportent aux Etats-Unis, achever la mort des pays qui vivent de pétrole et de matières premières…
    Que faire donc puisque la solution n’est pas du côté de la quantité de USD?
    Votre fille benjamine vous rappelle qu’il est temps d’examiner la vitesse de circulation du USD dans le monde.
    Si vous déversez un milliard de USD dans le village et qu’un seul habitant le garde dans sa poche vous comprenez que le commerce du village s’effondrera et les habitants du village s’appauvriront (à l’exception du kleptomane malade qui a confisqué pour lui seul le moyen de paiement). Par une incroyable régression de la pensée, les économistes ne se sont pas souvent posés une question pourtant élémentaire. Mais qui fait donc circuler la « monnaie »? La réponse c’est que seul le facteur travail est apte à faire circuler efficacement la « monnaie ». Le facteur capital ne sait pas le faire et ce à cause de deux raisons pourtant bien étudiées en économie : la capacité d’absorption et le syndrome hollandais. Le capital financier kleptocrate qui exige des rendements à deux chiffres alors que le PIB mondial croît d’à peine 3% l’an a depuis cinquante ans, confisqué la « monnaie » à l’échelle planétaire et accumulé la « monnaie » entre les mains d’une élite mondiale des ténèbres qui, victime de ses limites en matière d’absorption et de digestion a dû déployer de multiples paradis fiscaux pour éviter tout partage équitable. Mais comme les paradis fiscaux n’ont pas de réservoir pour stocker ces masses de « monnaies » accumulées par Babylone la grande, nos élites des ténèbres en sont réduites à déverser leurs excès de « monnaies » dans des bulles qui éclatent successivement. Babylone la grande c’est actuellement 0,01% ( et non 1%) de la population mondiale détenant plus de richesses que 99,99%. Etant donné que l’individu humain est limité, ce 0,01% de la population mondiale n’a ni les moyens intellectuels, ni les moyens physiques pour prendre toutes les décisions rationnelles d’investissement et de gestion permettant que la « monnaie » circule vite et efficacement dans le monde. Une redistribution de « monnaie » en faveur du facteur travail s’impose donc partout dans le monde. C’est la condition pour que naissent vite et bien, un milliard de nouveaux investisseurs de par le monde. La démocratie politique ne vaut rien sans démocratie monétaire et financière. Rééquilibrer le partage des profits et revenus entre le facteur travail et le facteur capital permettra au facteur travail de mettre valablement en œuvre la circulation de « monnaie » et c’est le retour à la vitesse de circulation de « monnaie » mise en œuvre par le facteur travail qui va résorber la déflation et relancer la croissance du PIB mondial. Voilà ce que fera la démocratie monétaire et financière qui seule assure la pérennité de la démocratie politique. Immobiliser les capitaux mondiaux entre les mains d’une minuscule féodalité des ténèbres qui ne sachant quoi en faire gonfle à répétition des bulles qui explosent et vampirise les Etats via financement de la dette publique cause inévitablement la déflation comme l’indique utilement l’équation quantitative de la monnaie que tous ont oublié de méditer à nouveau. L’équation quantitative de la monnaie dit que pour une masse de monnaie donnée, si vous ralentissez la vitesse de circulation de la monnaie ( ce qui est le cas quand la monnaie est concentrée entre les mains d’une élite féodale des ténèbres) alors la chute généralisée du niveau des prix doit compenser (déflation). Si les prix restent élevés alors que la féodalité financière des ténèbres confisque et immobilise des masses de « monnaie » alors c’est la chute du PIB qui doit compenser comme le montre l’équation quantitative de la monnaie et vous voilà donc en pleine stagflation. N’est-ce pas cette déflation généralisée issue de la vitesse quasi nulle de la « monnaie » confisquée par la minuscule féodalité des ténèbres qui frappe sous nos yeux l’ensemble des pays industrialisés depuis une dizaine d’années ? N’est-ce pas là la raison de l’inefficacité des Abenomics au Japon ? Pour fonctionner le capitalisme a besoin d’un milliard de capitalistes engendrés par la démocratie monétaire et financière sinon pas de vitesse de circulation du capital. Et s’il n’y a pas de vitesse de circulation du capital alors pas de « ruissellement » de haut en bas de l’échelle sociale, pas de promotion possible pour l’écrasante majorité d’individus qui naissent « en bas ». Tant les Abenomics que les Q.E ont concentré d’énormes masses de capitaux entre les mains d’une minuscule élite féodale dont la capacité d’absorption est dépassée et il en est résulté une vitesse de circulation de capitaux quasi nulle qui annule l’utilité des masse additionnelles de « monnaies » injectées et provoque déflation et faible croissance. L’équation quantitative de la monnaie nous invite à considérer à présent le grand enjeu de toutes les civilisations : la vitesse de circulation de la « monnaie » que seul peut accomplir le facteur travail. Il va falloir un véritable changement de paradigme pour instaurer la nouvelle démocratie monétaire et financière qui place politiquement les masses de « monnaies » directement entre les mains du facteur travail. Le « ruissellement spontané » de richesses de haut en bas est la chimère qui a jusqu’à présent justifié la concentration de « monnaie » entre les mains du capital qui ne sait justement point faire circuler le capital. Il est temps d’abandonner cette chimère. Accroître la vitesse de circulation de « monnaie » au sein de l’économie mondiale implique de véritables actions politiques pour mettre les énormes masses monétaires non plus entre les mains du capital mais plutôt directement entre les mains du travail. Voilà la démocratie monétaire et financière qui nous tend la dernière planche de salut avant l’effondrement final.
    Vous vous demandez certainement par où démarrer la mise en œuvre de la démocratie monétaire et financière. C’est ici que votre fille aînée de trente ans qui habite le Schleswig-Holstein vous explique que l’élite mondiale des ténèbres qui confisque la « monnaie » a bien noté que toutes ses bulles explosent à tour de rôle et a donc, compte tenu de ses capacités limitées en matière d’investissement et de gestion, massivement placé la « monnaie » dans la dette des Etats, suprême refuge! Eurêka, les Etats des pays jouissant d’un minimum de « démocratie politique» recensent donc dans leurs dettes toutes les créances appartenant au 0,01% qui est plus riche que 99,99 % et déclarent ces créances nulles et de nul effet. Ceci va immédiatement assainir les finances publiques, enrichir les citoyens et relancer la croissance. Une telle solution est d’autant plus souhaitable qu’en réalité beaucoup d’Etats sont techniquement en faillite. Ensuite les Etats jouissant d’un minimum de « démocratie politique» fixent un plafond au rendement du capital financier. Passé ce plafond (par exemple deux ou trois fois le taux de croissance du PIB) le surplus de rendement des capitaux propres des entreprises est un revenu reversé à l’ensemble des citoyens via des réductions d’impôts sur le travail, des investissements collectifs, des revenus complémentaires versés aux individus exclus de la féodalité financière Babylonienne….
    Puis les banques centrales lancent de nouveaux Q.E inédits : l’hélicoptère de Ben BERNANKE verse directement les énormes masses de « monnaies » entre les mains du facteur travail c’est-à-dire des populations, en exigeant au passage que les féodalités financières restituent au moins une portion des Q.E précédents opérés en leur faveur et qui n’ont ni généré la croissance ni éloigné le spectre de la déflation.
    Et voilà que les pseudo-économistes et pseudos-financiers poussent des cris d’orfraie en disant que de telles mesures vont entraver la libre entreprise. Par une incroyable régression de la pensée, nos « économistes » néolibéraux oublient l’être humain dans leurs équations de « science économique ». Des milliards d’humains qui recevront ces revenus supplémentaires émergeront quelques millions qui épargneront et investiront pour devenir de nouveaux entrepreneurs capitalistes… N’est-elle pas bonne, la démocratie monétaire et financière? Oui le 0,01% est victime de ses capacités limitées et il faut l’aider grâce à la démocratie monétaire et financière. Comment la pensée humaine a-t-elle régressé au point d’admettre qu’une minuscule féodalité accroîtrait sa richesse de 25% à 30% l’an (Return On Equity oblige) tandis que l’écrasante majorité de la population se contenterait d’un PIB croissant globalement à 3% l’an (et encore que les pays industrialisés atteignent difficilement 1% l’an) ? Les féodalités financières essaient d’inventer un capitalisme sans capitalistes caractérisé par une « monnaie » immobile qui paralyse tout espoir de progrès pour l’humanité. Ceci ne peut mener qu’à la révolte de la bête contre la grande prostituée c’est-à-dire à un retour à cette bonne vielle révolution marxiste-léniniste que recherche secrètement et étrangement, la féodalité financière mondiale. Pourquoi la féodalité des ténèbres souhaite-t-elle tant vous redonner le goût de la révolution marxiste-léniniste ? Réponse : elle veut vous priver de toute dispensation de liberté. Votre emprisonnement définitif dans les ténèbres est son objectif ultime et la confiscation du capital financier à l’échelle globale n’est qu’un moyen. Vous connaissez la fameuse dialectique de la thèse ( confiscation globale de la « monnaie » par une féodalité) et de l’antithèse ( votre révolte tant attendue par les élites des ténèbres) qui se combinent en une synthèse finale ( révolution marxiste-léniniste mondiale) qui vous ôte toute liberté et vous soumet à la dictature d’un antichrist mondial qui bien entendu prétendra apporter enfin solution aux problèmes de l’humanité.
    Quand l’Apôtre Paul posa à travers trois voyages missionnaires les fondations Judéo Chrétiennes de l’Occident (et de l’Orient), il signa par ce fait la mort des féodalités spirituelles et naturelles du monde ; laquelle mort annonce la naissance de l’individu nouveau maître sur les ténèbres, maître sur Satan et maître sur tous les antichrists.

    Shalom à tous les peuples de la terre.

    Rév. Apôtre Joseph TOUBI
    josetoubi@yahoo.com

  3.  

    BAh toujours rien vu , ça tient pour l’instant.

  4.  

    Un travail d orfevre, merci pour le plaisir.

  5.  

    Ils se sont auto-proclamés élite. Quand la crise explosera et que le peuple affamé se révoltera, ils fileront à l’étranger où leurs résidences secondaires les attendent. Les siècles passent mais le monde ne change pas : c’est toujours la loi du plus fort qui l’emporte.

  6.  

    Ben voilà, àforce de vouloir de l argent sans travailler ces connards vont nous y mettre….et ça sentira le caca pour tout le monde…ces gentilles analystes nous diront alors…on vous l’avaientbien dit…l
    bref, je vais vous donner un conseil d africain. 1. Avoir 5 ha de terre agricole sur les terres de vos ancêtres, avoir une ferme, 2. Avoir votre maison avant de penser à la voiture. 3. Enceinter bien votre femme, épouser la…éviterle divorce 4. Éviter l argent facile synonyme mauvais esprit….

  7.  

    Ils se passeront bien de notre autorisation, comme ils se fichent bien de ne pas représenter le peuple comme ils devraient en avoir le souci en tant que démocratie !
    Quant à notre participation, pareil ! ils s’en passeront aussi ! Maintenant ils ont les drones pour éviter de mettre des hommes au sol,….. des satellites…. A quand les robots de guerre ?
    Ils n’ont meme plus besoin de chair à canon !

  8.  

    Si vous voulez sauver le monde d’une faillite économique, que vous n’avez pas su prévoir, programmer et que vous ne saurez jamais dompter, ne comptez pas sur nous pour vous autoriser à déclencher une guerre mondiale. Nous ne voulons pas que nos descendants
    soient encore une fois, les dindons de la farce.

  9.  

    Le krach de Shanghaï est évident sur un graphique hebdo équpé d’un RSI. Même divergence baissière que pour la crise de 2008.
    Actuellement, existence de « Croix de la Mort » – croisement MVA 50 et 200 en journalier sur Dow Jones, AUS 200, HongKong (casse ce jour sa droite support haussière qui remonte aux années 80).

    Tous les indices majeurs ont touché un maxi remarquable entre avril et juin 2015. le Nikkei, dernier en date, a réalisé un double top le 10 août.

    L’or, cette semaine rebondit sur le retracement 50% (comme en 1976).
    Sans panique baissière sur l’or dans les médias je peine à penser que c’est le plus bas qui a été touché.

    Ca sent mauvis !

  10.  

    Si la simulation sur le Dow Jones est exact http://www.sharelynx.com/chartstemp/DowJonesCrashHaS.php
    un retour au seuil de 1000 correspondant aux années 70, ça fera très mal !
    Les années 30 back again….

    Sur un graphique mensuel du Dow Jones depuis 1900 il est facile de voir 3 divergences baissières évidentes sur le RSI (1914) puis (1965) guerre du Viet Nam et zone de consolidation à plat de 15 ans, puis (2015). C’est froidement dans les graphiques. Mon diagnostic perso avec les vagues d’Elliott :
    – petite secousse : DJIA baisse jusqu’à 5000 dans un triangle d’élargissement (échelle log)
    – grosse secousse : DJIA consolide jusqu’à son dernier palier résistant (le mur des 1000 des années 70)

  11.  

    Meme si je suis d’accord que la crise de 2008 sera une blague a coté de la prochaine que l’on subira, soyons un peu contradictoire.
    Tant que les secteurs financiers prêtent leurs fonds monétaires aux Etats, tout cela peut encore durer trèèès longtemps.
    Tant que les prêteurs ont confiance d’être rembourser, un jour.
    De plus, en ces temps qui court, il vaut mieux être le créancier de l’Etat que d’une structure privé (qui peut faire faillite a tout moment).
    Par contre, le jour ou la france se déclara en faillite (comme la Grèce), nos vies changeront.
    Préparez vous.

  12.  

    Personnellement j’achète un peu d’or, ça peut toujours servir… Mais après je pense que le plus sérieux et d’investir dans les victuailles et de remplir sa cave… D’après ce que je lis, il faudra tenir 5 ans et après le monde ne sera plus le même alors à quoi bon investir dans les valeurs d’aujourd’hui….. Je vais acheter énormément de boites de conserves et d’eau, du vinaigre de cidre pour ses multiples oligo éléments, du jus de citron en bouteilles pour éviter le scorbut, des croquettes pour mon chien qui devra aider à monter la garde, des cartouches de fusil de chasse car il faudra bien penser à se défendre, des manteaux chauds, des vetements pour les années à venir, des médicaments pour doper les défenses naturelles, de l’élixir du suédois qui soignent de nombreuses affections, du lait des biscuits qui se conservent longtemps, des graines de jardin, du blé des poules…. J’irai aussi bientot rendre visite à une amie qui s’y connait beaucoup sur les plantes sauvages à consommer ! vous voyez je prends la situation on ne peut plus au sérieux !

    •  

      Exactement.

    •  

      Je souhaitais réagir à ce que josephavertedeverte2 vous notez. Je voulais vous poser une question: comment votre entourage perçoit ce que vous faites? Vous encouragent-ils? Vous suivent-ils? Ou une fracture se creuse t’elle?
      Evidemment le futur nous fait à tous peur et je comprends votre but qui est de protéger les vôtres. Pour autant faut-il sortir de la vie actuelle? Est-il préférable de prédire le pire et de prévoir de s’en protéger quitte à passer à côté de sa vie présente? ou de profiter insoucieusement du présent en ce disant qu’au moins c’est toujours ça de pris et qu’on avisera si suite il y a?

      Vous parlez d’acheter des cartouches, serez vous prêt à tuer quelqu’un? Moi personnellement ce monde que vous prédisez, je ne veux pas vivre dedans et si vos prédictions se révèlent exactes plutôt que d’avoir un stock pour subir cette vie pendant 5 ans, je préfère ne plus être ici.

      •  

        J’avoue qu’ils sont surpris de me voir faire ainsi des conserves etc mais ils ont également conscience du fait que le contexte économique est dramatique et pourrait aboutir à une catastrophe, on me laisse donc faire. Et puis il y a beaucoup d’articles en particulier sur business bourse qui incitent à aller dans ce sens…. De plus dernièrement, une de nos connaissances nous a dit qu’il avait rencontré un trader luxembourgeois qui lui avait dit qu’il était urgent de faire des provisions de conserves, car la bourse allait se casser la figure et qu’il voyait couler du sang dans les rues…… cela accrédite donc ce que je fais…..
        Maintenant j’ai bien conscience que si j’ai des provisions pour 1 an en supposant qu’on doive vivre en complète autarcie à une dizaine de personnes ce sera tout le bout….
        Je le fais donc en espèrant que la crise ne durera pas plus longtemps et parce que je ne veux pas voir ceux que j’aime horriblement et bêtement mourir de faim je veux au moins qu’on essaye de se défendre
        Après est ce que je considère que cela me coupe du monde ? NON ! je considère qu’on peut vivre sa vie tout en cherchant à comprendre le monde dans lequel on vit, et que c’est meme indispensable car notre vie est extrêmement impactée par ce que font les politiques !

  13.  

    Ces prédictions peuvent être fausses c est certain. Ce qui est certain aussi, c est que notre système financier, monétaire et économique est voué à l échec et qu’ un jour ou l’autre il implorera violemment. Il n y a pas 36 solutions. Il faut soit être gouverné par des être divins insensibles à la corruption, à la soif de pouvoir et d argent, soit prévoir un système de turn over des responsables politiques, des bureaucrates, juges des hautes cours pénales, hauts fonctionnaires … Avec mandant unique tous postes confondus, afin d éviter les jeux d influences, les je dis rien et tu dis rien…. Le problème c est que il n y a plus de scandales car tout le monde se couvre, donc plus de problème de dignité. Les gardes fous et les sécurités ne servent plus à rien. Je ne comprend pas que l’on puisse baser nos vie sur la confiance en l être humain. Tôt ou tard, enfermés dans ces microcosmes que sont les hautes sphères des pouvoirs, tous les hommes sont pervertis.

  14.  

    Que ces « experts » aient tort (comme souvent) ou raison (rarement), que leurs prédictions soient plutôt dignes de celles de cartomanciennes, l’enseignement fondamental et urgent à tirer des récents et continus soubresauts économiques mondiaux est que, contrairement au XXè siècle, ce n’est plus le monde de la finance qui gouverne mais bien, quoiqu’ils en disent tant pour amuser le bon peuple que pour s’assurer le contrôle de leur nouveau pouvoir, les représentants politiques d’un monde globalisé.
    Et c’est bien dans ce constat factuel que réside le principal argument pour affirmer que tôt ou tard, l’irresponsabilité de ces derniers provoquera un krach mondial à l’échelle de leur incompétence… mais dont ils sauront, une fois de plus, se décharger sur quelques boucs-émissaires désignés par avance!.

  15. Guillaume Coziol-Lespérance / 15 août 2015 à 5 h 10 min / Répondre
     

    Truc: La valeur de l’or chûte = Il va y avoir une crise. Après et pendant la crise, l’or remonte plus haut que son top précédent « entre deux crises ». Je conseille à tout un chacun d’acheter de vraies valeurs comme des pierres précieuses réellement rares (rubis, saphir, émeraude, pas des diamants sauf de couleur) ou de l’or, ou de l’argent métal, avant de ne plus en avoir les moyens, avant la crise, et surtout de ne pas accumuler de bouts de papiers sans valeur en vue de votre retraite, ni d’investir dans des bourses où de toute façon, la valeur virtuelle est bien supérieure à la valeur réelle.

    •  

      Le jour ou ça éclatera et il qu il faudra manger et faire manger ma famille, j irai pas bien loin avec mes pierres ou autre. Un rubis la baguette de pain j irai pas bien loin car malheureusement, je ne n ai pas les moyens d en acheter beaucoup plus aujourd’hui avant la crise. Puis refourguer tout ça sans risquer de se prendre une balle ou un coup de batte, ça doit pas être simple non plus. Par contre après la crise, c est effectivement la meilleure chose a faire pour rebondir. Avec mes moyens, j investirais dans des raviolis en boite et des bouteilles d eau

      •  

        Surtout pas des pierres si vous ne connaissez pas ! !! Même avec certificats Achetez de l’or qui est valeur refuge avec méfiance (acides ) ou de l’immobilier.
        Mais surtout un minimum de billets

  16.  

    Je ne suis pas un analyste financier, le cours du pétrole a amorcé sa descente début juillet et les obligations (qui sont une valeur refuge) on vu leurs cours monter. Est-ce un ralentissement dû aux vacances, faut voir. Toutefois je sais ce dont sont capable les partis politiques pour gagner des élections, surtout le parti républicain, et faut pas oublier que les USA sont en période de campagne électorale. Actuellement les démocrates sont au pouvoir, ont essayé d’éponger les conneries du prédécesseur Junior (qualificatif que je donne en relation avec les personnages d’un cartoon de Tex Georges and Junior), et les républicains veulent la place… Tous les coups sont permis, en l’occurrence essayer de montrer un bilan négatif des démocrates.

  17. mme dumon danielle / 13 août 2015 à 15 h 23 min / Répondre
     

    l’avenir est plus que inquiétant depuis le temps que les états volent les peuples toujours faire payés encore et encore c’ est scandaleux .tous ces gens qui s’en mettent pleins les poches avec l’argent du contribuable .Il n’y a pas un gouvernement capable pas un seul est a la hauteur ils sont là pour la gloire et l’honneur .Ca vient toujours des états unis C’est a se demander si tout ca n’est pas voulu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*