Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Jean-Michel Naulot: « Il faut se préparer à une crise financière. 2008 n’était qu’un avertissement ! »
 

On pensait en avoir terminé avec la crise financière des années 2000. Celle des « subprimes » provoquée par des prêts immobiliers accordés à des ménages américains aux revenus incertains. « Il faut se préparer à une crise financière. 2008 n’était qu’un avertissement », a estimé, jeudi 19 janvier sur franceinfo, Jean-Michel Naulot, ancien membre de l’Autorité des marchés financiers. L’ex-banquier pointe du doigt la responsabilité des dirigeants et leur immobilisme face aux marchés financiers dans son livre « Éviter l’effondrement ».

Egon Von Greyerz: Le crash est tout proche pour l’occident, le mur se rapproche !

Une succession de chocs aboutira au plus grand effondrement jamais vu, des marchés financiers en 2017

Source: francetvinfo

5 Commentaires pour l'article Jean-Michel Naulot: « Il faut se préparer à une crise financière. 2008 n’était qu’un avertissement ! »

  1.  

    on croirais vivre un épisode de MR ROBOT

    View Comment
  2.  

    Lol le vieux l’euro est déjà une monnaie commune ! Et pas unique.

    View Comment
  3.  

    Un de plus qui pense que cela ne peut plus continuer très longtemps, un banquier à la retraite qui fait son mea culpa, bien mais pas suffisant, on sait que le système est « foutu », la bulle sur les obligations, les actions sur évaluées, etc… on connait leurs arguments.
    je pense que la vrai question est d’ affiner nos recherches sur le quand tout cela va évoluer, baisser, quels sont les indicateurs ?, peut être la fin du QE de Draghi ?

    View Comment
    •  

      Il faut suivre l’évolution de l’économie réelle et non pas monétaire, devenue virtuelle, une virtualité qui s’est déconnecté de la réalité.
      Il y a désindustrialisation d’échelle mondiale, et en ce cas les plus sensibles sont les transports, surtout maritime, et le prix des carburants, rien ne pouvant se faire sans énergie.
      Pour le second, les prix font du yoyo parce que la baisse de production fait monté les prix, ce qui accentue la désindustrialisation, qui en fait baisser les prix, ce qui fait baisser la production, ce qui refait monter les prix, ce qui accentue la désindustrialisation, ce qui fait baisser les prix, ce qui fait encore baisser la production etc… etc…
      C’est donc le rythme de cette suite de hausse et de baisse qui devrait être, pour vous, le signe du crash qui vient.
      Le reste, oubliez, bien que vrai, ce ne sont que les effets monétaristes de causes industrielles bien plus profondes, ce ne sera donc que là, en comprenant ces causes, que personne ne veut voir, part ailleurs, que vous saisirez le dynamisme en jeu actuellement.
      Croyez-vous que l’économie mondiale puisse survivre dès qu’un taux de désindustrialisation sera atteint à l’internationale, taux que je ne saurais pas situer?
      Mais, je le pense, que celui ayant un certain niveau en mathématique et pouvant aller chercher les chiffres industriels réels, pourrait définir.

      View Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*