Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Plus de 46 millions d’américains font la queue devant les banques alimentaires et parfois dès 6 h 30 le matin
 

food-bankCeux qui gèrent les banques alimentaires partout aux Etats-Unis disent que la demande pour leurs services continue d’exploser. Je suis toujours surpris qu’il y ait encore des gens là-bas qui insistent sur le fait qu’un « effondrement économique » n’est pas en train d’arriver. De leurs maisons climatisées dans leurs quartiers de banlieue pépères, ils se moquent de l’idée même que l’économie américaine est en ruine. Mais s’il voulaient juste sortir et venir voir les banques alimentaires locales dans leurs secteurs, ils verraient à quel point les gens souffrent.

Selon Ross Fraser, porte-parole de Feeding America, 46 millions d’Américains ont reçu de la nourriture provenant d’une banque alimentaire au moins une fois au cours de l’année 2014.

food-bankAllez voir le nombre exact d’américains (46,537 millions) qui vivent grâce à des bons alimentaires ( SNAP: Supplemental Nutrition Assistance Program) qui est le programme alimentaire fédéral des États-Unis. Historiquement et communément connu comme le Food Stamp Program (« Programme de bons alimentaires »), il fournit une assistance aux personnes et familles à faible ou aucun revenu vivant dans le pays.

Parce que la demande est devenue si difficile à gérer, certaines banques alimentaires réduisent ​​le nombre de jours où ils opèrent ainsi que la quantité de nourriture donnée à chaque famille. Comme vous le verrez ci-dessous, de nombreux Américains pauvres font la queue devant les banques alimentaires dès 6h30 du matin, juste pour qu’ils puissent être sûr d’obtenir quelque chose avant que la nourriture vienne à manquer. Et pourtant, il y a encore beaucoup de gens là-bas qui ont l’audace de dire que tout va bien en Amérique.

Honte à eux que d’ignorer la douleur de millions et de millions de leurs concitoyens !

La pauvreté en Amérique s’aggrave et ne s’améliore pas. Et ni la propagande de Barack Obama ou de ses défenseurs peuvent changer cet état de fait.

Cette année, il est prévu que les banques alimentaires aux Etats-Unis distribueront 1,492 milliard de tonnes (4 billion pounds ) de nourriture soit le record de tous les temps.

Au cours de la dernière décennie, ce nombre a plus que doublé.

Et ce nombre serait encore plus élevé si les banques alimentaires avaient plus de nourriture à donner. La demande est devenue si écrasante que certaines banques alimentaires ont effectivement réduit la quantité de nourriture que chaque famille reçoit …

Les banques alimentaires à travers le pays connaissent une demande croissante pour les produits d’épicerie en dépit de la croissance de l’économie, ce qui conduit certains organismes de bienfaisance de réduire la quantité de nourriture qu’ils offrent à chaque famille.

Ceux qui se trouvent dans le besoin commencent à réaliser ce qu’il se passe, de sorte qu’ils arrivent de plus en plus tôt devant les banques alimentaires. Par exemple, une banque alimentaire dans le Nouveau-Mexique voit maintenant se former de longues files de personnes chaque jour dès 6h30 du matin …

« Nous recevons des files de personnes chaque jour, à partir de 6h30 le matin», a déclaré Sheila Moore, qui supervise la distribution de nourriture à l’entrepôt de stockage, le plus grand du Nouveau-Mexique à Albuquerque , et celui où la distribution alimentaire a grimpé de 15 % sur l’année écoulée.

Est-ce que cela ressemble à une «reprise économique» pour vous ?

Juste parce que votre famille n’a pas à faire la queue pour de la nourriture ne signifie pas que tout va bien en Amérique.

Ce qu’il se passe au Nouveau-Mexique se passe également dans l’Ohio. Des personnes nécessiteuses font la queue dès l’aube afin de pouvoir être sûr d’obtenir quelque chose « avant que la nourriture vienne à manquer » …

Lisa Hamler-Fugitt, directrice générale de l’Association des banques alimentaires de l’Ohio, qui a travaillé dans des organismes de bienfaisance bénévoles depuis les années 1980, a dit que lorsque les ralentissements économiques précédents prenaient fin, la demande alimentaire baissait, mais pas cette fois-çi.

« Les gens continuent d’arriver de plus en plus tôt, ils font la queue, en espérant arriver avant que la nourriture vienne à manquer», a déclaré Hamler-Fugitt.

Et gardons à l’esprit que nous sommes à la veille de la prochaine crise financière mondiale et de la prochaine récession majeure.

Alors, comment évoluerons les choses, quand déjà des millions d’Américains perdent leurs emplois et leurs maisons ?

L’augmentation de la pauvreté se reflète également dans le nombre d’Américains bénéficiant de coupons d’alimentation. Le graphique suivant a été publié par le Economic Policy Journal, et il montre comment l’utilisation des coupons alimentaires a littéralement explosé dans les cinq états les plus peuplés…

snap-

Je ne vois pas de « reprise économique » dans ce graphique, et vous qu’en pensez-vous ?

Au lieu de cela, ce qu’il montre est que le nombre d’Américains utilisant des coupons alimentaires a continué d’augmenter pendant des années et même après la fin de la récession.

Malheureusement, les choses ne vont qu’empirer à partir de maintenant. Finalement, les choses que nous voyons se produise dans des endroits tels que le Venezuela vont arriver ici aussi. Actuellement, les jeunes mères au Venezuela dorment la nuit devant des supermarchés vides dans une tentative désespérée d’obtenir quelque chose pour leurs familles dès que le jour se lève…

Dès l’aube sur la ville vénézuélienne torride de Maracaibo, les trafiquants, les jeunes mères et une poignée d’enfants s’agitent à l’extérieur d’un supermarché où ils ont passé la nuit, dans l’espoir d’être en première ligne pour obtenir du riz, du lait ou tout ce qui peut être disponible.

Certaines des personnes dans la file sont à moitié endormies sur des cartons aplatis pendant que d’autres boivent du café.

Regardez cette scène dramatique dans un supermarché vénézuélien pour obtenir du lait en poudre

La plupart des Américains ne peuvent pas s’identifier à ce niveau de souffrance, mais cela pourrait arriver à notre pays un jour aussi. Pour en savoir plus sur la situation vénézuélienne, lisez cet article de Reuters

« Je ne peux pas obtenir du lait pour mon enfant. Qu’allons-nous faire ? « , A déclaré Leida Silva, 54 ans, fondant en larmes à l’extérieur du supermarché Latino dans le nord de Maracaibo, où elle est arrivée à trois heures du matin.

Il y a tout juste quelques jours, j’écrivais comment le nombre d’Américains vivant dans des zones concentrés de grande pauvreté avait doublé depuis l’an 2000.

Au cas où vous vous poseriez la question, non, ce n’est pas un signe de progrès.

Ce n’est pas parce que vous pouvez vivre dans un quartier confortable que cela ne vous donne pas le droit de regarder vers le bas sur ceux qui souffrent.

Et lorsque vous ajoutez à cela, l’augmentation des tensions raciales aux problèmes précédents, il devient plus facile de comprendre pourquoi il y a tant de colère et de frustration dans certaines zones urbaines. Selon  Business Insider, le pourcentage d’Américains qui considèrent les relations interraciales comme bonnes aux Etats-Unis  a chuté de manière spectaculaire …

Au cours des deux dernières années, il y a eu une baisse de 23% dans le nombre d’Américains qui voient les relations entre Noirs et Blancs comme «très bonne» ou «assez bonne».

Aujourd’hui, seulement 47% des Américains voient les relations entre Noirs et Blancs positivement, selon un sondage Gallup, le plus bas depuis les 14 dernières années.

Le sondage a également montré que les Noirs voient les relations plus positives (51%) que les Blancs (45%), mais les deux pourcentages ont connu de fortes baisses ces deux dernières années.

Exemple des tensions actuelles: État d’urgence décrété à Ferguson après les violences de la nuit

Tous les ingrédients sont là pour que des troubles civils éclatent dans les villes partout aux États-Unis.

Lorsque le prochain grand ralentissement économique va poindre, la colère et la frustration vont s’exacerber à des niveaux extrêmement dangereux. À ce stade, il n’en faudra pas beaucoup pour que les choses se déclenchent.

Les gens désespérés font des choses désespérées, et le désespoir est même à la hausse dans ce pays.

Alors, pourquoi les choses vont-elles si mal ?

La cause vient de décisions stupides qui conduisent à des résultats stupides, et très bientôt nous allons commencer à payer un très grand prix à des décennies de décisions incroyablement stupides.

Source: theeconomiccollapseblog

Poster un Commentaire

Me notifier des
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Patrice Fortin
Invité
Patrice Fortin

Si les politiciens avait vraiment à cœur l’avenir du future ils prônerait pour une réforme en profondeur de la fiscalité et seulement cette objectif pour le moment, car ce système est rendu au bout de ce que certains humain peuvent endurer…Les américains à la dernière élection ont aussi je pense envoyé ce message qu’un changement est nécessaire et urgent. Souhaitons-nous tous que ce changement arrive le plus rapidement possible ! Bonne Année 2017 malgré tout !

Pierre
Invité
Pierre

Obama a été pourri en matière d’économie. On reproche à Trump de fermer les frontières à certains pays, Obama l’a fait à cinq reprises, Trump le fait pour 4 mois et il y a des exceptions pour les athlètes. Si il y a une crise des réfugiés, c’est à cause des démocrates qui ont créé Daesh. ISIS et l’État Islamique pas à cause de Trump qui veut retirer les troupes américaines le plus vite possible de ces pays-là.

Montoya
Invité
Montoya

C’est peut-être vrais. Je ne dis pas le contraire. Mais, je vois un message caché (pub codé) de la extrême droite vénézuélienne.

wpDiscuz