Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Marc Fiorentino: le fascinant effondrement des pays émergents

marc-fiorentinoC’était l’eldorado.

Il fallait investir dans les BRICS, dans les futurs BRICS, dans les « frontiers ».

L’histoire était simple: ils étaient portés par les matières premières qu’ils produisaient et ou par les populations qui petit à petit se transformaient en classes moyennes.

Une belle fable qui ne correspondait pas à la réalité.

Aujourd’hui l’effondrement est massif. Trop peut être.

Des monnaies qui fondent

La chute des marchés émergents et en particulier de leurs monnaies est spectaculaire depuis le début d’année.

Ce qui se passe sur les marchés émergents est vraiment fascinant. Voilà des pays qui, il y a quelques mois encore, étaient considérés comme les eldorados des investisseurs. L’argent s’y déversait à flots. Et même sur la Bourse de Paris on cherchait les actions des groupes qui étaient présents dans ces pays, les BRICS ou les futurs BRICS. Quand on regarde les chiffres avec un peu de recul, on se rend compte du cataclysme qui s’est produit. Rien que depuis le début d’année, le rouble ou le real ont perdu plus d’un tiers de leur valeur.

Avantage compétitif ?

Justement, la chute de leurs monnaies ne va-t-elle pas permettre de relancer leurs économies par les exportations ?
Un rapport vient justement d’être publié sur le sujet. Si la monnaie d’un ou deux pays baisse, c’est évidemment un avantage compétitif majeur. Mais si les monnaies de tous les pays émergents baissent, ça ne marche plus. Pas d’avantage à l’exportation et des importations prohibitives d’où ce qu’on observe depuis quelques mois : un fort ralentissement du commerce international et donc de la croissance mondiale

Trop, c’est trop ?

Est-ce qu’on est à nouveau en train d’exagérer mais cette fois à la baisse ?

Peut-être. Et certains fonds spéculatifs commencent à se positionner en contre tendance. Mais finalement et là encore on a beau le répéter tous les jours c’est quand même incroyable : tout dépend de la Chine. On s’en doutait un peu mais ça reste étonnant : tous les pays émergents ou presque, qu’ils soient producteurs de matières premières ou pourvoyeurs de main d’œuvre, tous ont leur sort lié à la Chine alors que finalement la première économie mondiale reste les États-Unis et que les États-Unis rebondissent. Et malheureusement personne ne sait exactement ce qui se passe en Chine tant les chiffres sont et resteront trafiqués.

Source: monfinancier

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x