Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Michael Pento: « Les gouvernements contrôlent tout mais ça se finira dans le chaos ! »

michael-pentoAvec la volatilité qui persiste sur les marchés financiers mondiaux, aujourd’hui, l’un des meilleurs économistes au monde a averti le site King World News au travers d’une note incroyablement alarmante que les gouvernements contrôlent tout mais que cela se finira dans le chaos.

Ci dessous, la fantastique note de Michael Pento.
 
 
Michael Pento: – La pseudo renaissance de l’industrie manufacturière américaine nous renvoie à une sombre période.

L’indice manufacturier ISM du mois d’octobre, qui a été le baromètre officiel du secteur manufacturier américain depuis 1915, a reculé de 0,1 % sur un mois à 50,1%. Ce niveau actuel est à peine au dessus du seuil d’une contraction de l’activité…

Parmi les 18 industries étudiées dans l’Enquête manufacturière régionale, 9 ont rapporté une contraction sur le mois d’Octobre: dans l’habillement, le cuir et les produits connexes; les métaux primaires; les produits pétroliers et le charbon; les plastiques et produits en caoutchouc; les équipements électriques, les appareils et composants; les machines; le matériel de transport; les produits du bois; l’informatique avec les ordinateurs et les produits électroniques.

Des difficultés dans le secteur de l’énergie

Et parmi les 9 secteurs qui se sont contractés, le marché de l’énergie en particulier est celui qui est le plus aux prises avec les difficultés. Un des répondants à l’enquête a noté que les effets de la faiblesse du marché de l’énergie commencent à impacter d’autres secteurs de l’économie.

En plus de cela, les nouvelles commandes à l’industrie aux Etats-Unis ont baissé pour le deuxième mois consécutif en Septembre (en baisse de 1,0%), confirmant le ralentissement du secteur manufacturier aux États-Unis.  En fait, les commandes à l’industrie des Etats-Unis ont chuté sur 11 des 14 derniers mois d’une année sur l’autre; et se sont contractées de 6,9% depuis septembre 2014.

En outre, la demande de biens durables a baissé de 1,2% en Septembre. Alors que la demande pour les biens non durables (produits qui ne devraient pas durer plus de trois ans) a baissé de 0,8%. Ces mauvais chiffres ont exercé des pressions à la baisse sur le PIB au troisième trimestre conduisant à une croissance décevante du PIB de 1.5 %.

Durant le mois de Septembre, une majorité d’états américains a enregistré des pertes d’emplois. Effectivement,  le ralentissement du secteur manufacturier a pesé sur l’embauche à l’échelle nationale. Le département du Travail américain a récemment annoncé que 27 États avaient effectivement supprimés des emplois au mois de Septembre. Ces données démentent le rapport optimiste sur la création des 271.000 emplois dans le secteur non agricole en octobre: ​​le Département du Travail américain publie les données sur l’emploi des Etats-Unis au début du mois suivant.

Retour vers une sombre période

Toutes ces mauvaises nouvelles soulèvent la question suivante: Est-ce que la renaissance de l’ancienne industrie manufacturière américaine a officiellement tourné le dos à un sombre passé ?

Malgré l’ingéniosité américaine de Kudo pour avoir inventé la fracturation et les technologies de forage horizontal, de la viabilité de ces innovations dépend une bulle insoutenable des prix du pétrole. la fracturation est juste un exemple de la mauvaise allocation des capitaux résultant de signaux erronés de prix provenant de la manipulation des taux d’intérêt par les banques centrales.

Et cet échec ne se limite pas à notre Réserve fédérale. Les stratégies des banques centrales du monde entier sont défaillantes.

Problèmes en Europe et au Japon

mario-draghi-helicopter-euroA ce jour, la Banque centrale européenne (BCE) est en train d’imprimer l’équivalent de 67 milliards de dollars par mois , ce qui équivaudra à un total de 1200 milliards de dollars (ou 1100 milliards d’euros) et ce programme d’assouplissement quantitatif (Quantitative Easing ou planche à billets) de Mario Draghi devrait prendre fin en Septembre 2016.

Compte tenu de toute cette impression monétaire, le PIB dans la zone euro n’a atteint qu’un pathétique 1,2% juste seulement supérieur à ce qu’il était il y a un an.

Concernant la star de l’économie de la Zone Euro à savoir l’Allemagne, son PIB a déçu avec une croissance de  0,4% pour le deuxième trimestre alors que les analystes tablaient sur 0,5%. Quand aux chiffres de la France, ils sont totalement plats, et l’Italie, troisième économie de la zone euro, a déçu avec une croissance de seulement 0,2%.

Le taux de chômage de l’Italie a réussi à baisser en Septembre, alors même que son économie a perdu 36.000 emplois au cours du mois. La raison principale de cette baisse du taux de chômage tient au fait que les travailleurs les plus découragés ont été sortis de la population active. Comme les taux de croissance ralentissent et que les économies perdent leurs emplois, les banques centrales sont de plus en plus désespérées à créer de l’inflation, qu’elles aiment faire passer pour de la croissance.

Mais la triste réalité est que même avec à nouveau plus de 1000 milliards d’euros d’impression monétaire, les gouvernements n’atteignent pas les taux d’inflation ou de croissance du PIB qu’ils attendent.

shinzo_abe_printing_moneyEt puis nous avons le Japon, qui entre dans sa 3 ème récession depuis que le programme des abenomics (Planche à billets) a pris le contrôle en Décembre 2012. La Banque du Japon a pris l’habitude d’imprimer 80.000 milliards de yens par an ! Néanmoins, sa dette publique par rapport au PIB est proche de 250%, et les déficits annuels se chiffrent à 8% du PIB. La Banque du Japon achète 90% de toutes les obligations émises, et détient désormais la moitié de tous les ETF japonaises. 

Pourtant, malgré une économie quasiment détruite, une dette et des déficits insoutenables, On peut constater que les 10 dernières années  illustrent le parfait exemple d’une banque centrale qui faussent la réalité économique avec un rendement de seulement 0,3%.

La réserve fédérale américaine a imprimé 3500 milliards de dollars depuis 2008 dans une vaine tentative d’obtenir une croissance économique en termes keynésiens. Cependant, Les Etats-Unis n’ont seulement connu qu’une croissance moyenne de 2% depuis 2010. Or la croissance en 2015 semble être encore inférieur à ce qu’elle était avant et comme le plus important de tous les secteurs à savoir le secteur manufacturier est entré maintenant clairement en récession, il emportera avec lui le reste de l’économie.

Les gouvernements contrôlent tout mais ça se finira dans le chaos !

Aujourd’hui, partout dans le monde, les marchés financiers ne sont plus libres. Les gouvernements contrôlent les obligations, les marchés actions et l’immobilier; et donc contrôlent l’ensemble de l’économie. Et ce qui était autrefois présenté comme la renaissance de l’industrie manufacturière américaine s’est transformé en un autre exemple de la façon dont l’abrogation des marchés libres par les gouvernements finira par entraîner le chaos économique et l’entropie.

Ci-dessous, l’intégralité de l’interview de l’un des meilleurs économistes au monde en la personne de Michael Pento o il explique à quoi vous attendre àu sujet du cours l’or, de l’argent, comment les investisseurs peuvent se protéger, et bien plus encore…

Source: kingworldnews

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x