Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Le triomphe du matérialisme: l’Américain moyen dépensera 830 dollars pour le Noël 2015

ChristmasY a-t-il jamais eu une grande fête aussi orientée sur le matérialisme que le Noël américain ?

Cette année, les Américains ont l’intention de dépenser une moyenne de 830 dollars dans les cadeaux de Noël, ce qui représente un bond de 110 dollars par rapport à la moyenne de l’an dernier qui était de 720 dollars.

Mais leurs revenus ont-ils augmenté en conséquence ? Bien sûr que non.

En fait, le revenu réel médian des ménages aux États-Unis a connu une baisse constante à long terme. Ainsi, afin de financer la totalité de leurs dépenses de Noël, ils ont dû s’endetter plus.

Les américains adorent sortir leurs cartes de crédit et dépenser de l’argent qu’ils n’ont pas pour des babioles, des choses inutiles fabriquées de l’autre côté de la planète par des travailleurs forcés de travailler pour des salaires d’esclaves. Nous répétons les mêmes choses année après année, et la plupart d’entre nous sommes habitués à l’augmentation perpétuelle de la dette. En fait, un sondage Pew a révélé que près de 70 % de l’ensemble des américains croient que “la dette est une nécessité dans leur vie”. Mais alors nous devons travailler jusqu’au sang pour essayer de rembourser l’ensemble de la dette, ne réalisant pas qu’elle nous appauvrit systématiquement. C’est peut-être difficile à croire, mais “Si vous n’avez aucune dette et que vous possédez 10 dollars dans votre poche, vous êtes plus riche que 25% des Américains”. Je sais que cela semble fou, mais c’est vrai.

Lorsqu’on additionne toutes les formes de dette (ménages, entreprises, collectivités locales, administrations de l’Etat et le gouvernement fédéral), les Américains ont plus de 60.000 milliards de dollars de dettes.

Réfléchissons un peu ensemble.

Il y a 40 ans, ce montant était d’environ 3.000 milliards de dollars.

Nous assistons à une frénésie d’endettement qui la plus gigantesque de l’histoire du monde. Même si nous étions “la nation plus riche, la plus prospère sur l’ensemble de la planète”, nous en voulions toujours plus. Nous avons emprunté de façon phénoménale en hypothéquant l’avenir et en allant jusqu’à l’anéantir complètement.

Et nous n’avons toujours rien appris de nos erreurs. Au lieu de cela, pendant cette période de Noël, nous allons faire la fête comme en 2007…

christmasLes Américains ont l’intention de célébrer Noël comme ils l’avaient fait en 2007.

L’enquête réalisée par Gallup au mois de Novembre a constaté que les adultes aux États-Unis ont l’intention de dépenser environ 830 dollars en moyenne dans les cadeaux de Noël cette année.

Voilà un énorme saut par rapport à l’an dernier où la moyenne se situait à 720 dollars pour les dépenses de Noël .

Notamment, les consommateurs américains n’ont pas donné un chiffre aussi élevé depuis Novembre 2007, quand ils avaient l’intention de dépenser 866 dollars en moyenne pour les fêtes de Noël.

Malheureusement, le niveau de nos revenus actuels ne justifient tout simplement pas ce genre d’extravagance. Comme ZeroHedge l’avait souligné, les revenus des ménages ont “réellement atteint leur sommet il y a au moins 15 ans dans 81% des comtés américains.”

Alors, pourquoi n’adaptons-nous pas nos modes de vie en fonction de cet état de fait ?

Pourquoi devons-nous toujours avoir plus ?

Sur nos revenus qui déclinent, voici des informations supplémentaires provenant du site Visual Capitalist

  • Les revenus ont atteint un sommet il y a un an dans la plupart des comtés et ils proviennent en partie de l’essor de schiste. Cela comprend une grand partie du Dakota du Nord et du Sud, ainsi que des parties du Texas, du Nebraska et de l’Oklahoma. Les revenus à Washington, DC et la partie voisine du comté d’Arlington avaient également culminé.
  • En 1999, un total de 1.623 comtés avaient vu les revenus des ménages atteindre un sommet. La majorité de ces comtés se situent dans le Midwest et le Sud.
  • La partie la plus au sud de la Californie et certains coins de la Nouvelle-Angleterre avaient vu les revenus culminer il y a 25 ans environ.
  • Beaucoup d’états longeant les montagnes Rocheuses, tels que le Wyoming et le Montana ont vu les revenus atteindre des sommets, il y a  35 ans à peu près.
  • Le revenu des ménages avait atteint un sommet dans l’État de New York, à la pointe nord de la Californie et dans le sud du Nevada en 1969, moment où pour la première fois de l’histoire, l’homme avait posé les pieds sur la lune.

Mais voudriez-vous connaître les dernières bonnes nouvelles balancées dans les médias de masse ?

Ils veulent que nous pensions que les jours heureux reviennent.

Le graphique ci-dessous provient de la Réserve fédérale, et il montre que le revenu réel médian des ménages aux États-Unis suit une tendance baissière depuis 1999…

Les américains devraient plutôt économiser pour les fêtes de Noël au lieu d’en faire trop. Cette hausse des dépenses ne correspond pas à la réalité économique que vivent les ménages aux Etats-Unis.

Récemment, j’ai publié un article intitulé “Adieu la classe moyenne ! 51 % des travailleurs américains gagnent moins de 30.000 dollars par an.” qui a été partagée plus de 44.000 fois sur Facebook. Dans cet article, j’avais donné les derniers chiffres que la Social Security Administration avait publié. Comme vous pouvez le constater ci-dessous, la qualité de vie des américains n’est pas des meilleures…

  • 38 % de tous les travailleurs américains ont gagné moins de 20 000 dollars l’an dernier.
  • 51 % de tous les travailleurs américains ont gagné moins de 30 000 dollars l’an dernier.
  •  62 % de tous les travailleurs américains ont gagné moins de 40 000 dollars l’an dernier.
  • 71 % de tous les travailleurs américains ont gagné moins de 50 000 dollars l’an dernier.

Sans aucun doute, la plupart des familles américaines ne devraient pas dépenser des centaines de dollars par an dans les cadeaux de Noël.

A ces niveaux de revenus, la plupart des familles américaines ont juste à peine de quoi survivre.

Mais encore une fois cette année, des millions et des millions d’Américains vont affluer dans les centres commerciaux et les grandes surfaces dans une tentative désespérée d’essayer de se rendre heureux.

Malheureusement, ces efforts seront vains. En fait, dans un précédent article, j’ai souligné le fait que Noël est la saison la plus malheureuse de l’année. Le taux de suicide atteint sont plus haut niveau de l’année sur cette période “, et 45 % de l’ensemble des américains déclarent qu’ils redoutent la saison de Noël. Ce qui suit est l’extrait d’un article de Psychology Today

On nous dit que Noël, pour les chrétiens, doit être le plus beau moment de l’année, l’occasion d’être heureux et reconnaissant envers sa famille, ses amis et collègues. Pourtant, selon l’Institut national de la santé, Noël est la période de l’année où les gens connaissent la plus forte période de dépressions. C’est le moment où les Hôpitaux et les forces de police signalent le plus important nombre de suicides et de tentatives de suicides. Psychiatres, psychologues et autres professionnels en santé mentale signalent une augmentation significative chez les patients se plaignant de dépressions. Une enquête en Amérique du Nord a signalé que 45% des sondés redoutaient la période des fêtes.

Au cours des dernières années, un nombre croissant d’Américains ont complètement renoncé à la tradition des cadeaux de Noël, et beaucoup d’entre eux que je connais semblent très heureux de l’avoir fait.

Bien sûr, la plupart des gens sont encore tout à fait satisfait du statu quo actuel, et il y en a beaucoup qui seront très en colère contre vous si vous osez remettre en cause la manière dont les Américains célèbrent Noël en expliquant qu’ils vivent au dessus de leurs moyens en dépensant l’argent qu’ils n’ont pas.

Mais cela ne devrait-il pas nous alarmer que pour la plupart des Américains la plus grande fête de l’année est orienté sur ce qu’ils vont acheter, les «choses» qu’ils vont donner et les «trucs» qu’ils vont obtenir ?

Comme société, nous sommes obsédés par le fait de posséder quelque chose, mais ces biens ne nous rendront jamais heureux.

Peut-être que nous devrions tous prendre le temps de réfléchir aux traditions auxquelles nous choisissons de participer et de ce qu’elles signifient vraiment pour nous pendant cette période de Noël…

Source: theeconomiccollapseblog

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x