Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Suisse: la débâcle boursière impacte les caisses de pension qui ont vu s’évaporer 24 milliards

retraiteLa débâcle boursière depuis le début de l’année impacte les instituts de prévoyance. Le taux d’intérêt minimal inquiète également la branche.

Depuis le début de l’année, la bourse suisse et son indice vedette le SMI ont perdu 14%. Avec des conséquences sérieuses pour les caisses de pensions: ces dernières ont perdu 24 milliards, explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 10 février.

Ce montant correspond à une perte de valeur de 3%, les instituts de prévoyance gérant une masse estimée à 800 milliards, rappelle Iwan Deplazes, directeur de la gestion d’actifs à la Banque Cantonale de Zurich.

Un taux minimum encore trop élevé ?

Les rendements en souffrent mais l’heure n’est pas encore à la panique. Un avis que partage Lukas Riesen. «Il ne faut pas faire dans l’alarmisme», avertit le partenaire de la société conseil PPC Metrics. Les caisses de pension établissent leur politique d’investissement sur le long terme. C’est plutôt la politique de taux d’intérêt actuelle qui les inquiète beaucoup plus.

Les instituts redoutent en effet de ne plus pouvoir satisfaire les exigences qui leur sont demandées. Pour Lukas Riesen, il faut donc adapter ces objectifs à la réalité des taux. Le Conseil fédéral a abaissé au 1er janvier 2016 le taux d’intérêt minimal LPP à 1,25% après 1,75% mais selon l’indice des caisses de pensions établi par le Credit Suisse, les instituts ont bouclé l’année 2015 sur un rendement moyen de 0,95%.

Jusqu’à 40% en actions

La situation est donc des plus délicates car des rendements sans risques, comme les obligations, ne sont plus aussi performants, raison pour laquelle les caisses de pensions se sont tournées vers les actions, plus rentables mais aussi plus risquées.

La plupart des instituts ont investi entre un quart et un tiers de leur capital en actions. L’indice du Credit Suisse montre que 13,8% du capital des caisses de pension est investi en actions suisses contre 17,3% en titres étrangers.

Source: tdg

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x