Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Un autre crash. Celui du pétrole se profile et il pourrait n’y avoir aucune reprise…
 

tesla-roadser-chargingles prochaines générations de voitures électriques arrivent, et elles pourraient anéantir le marché du pétrole en une décennie.

Il est temps que les investisseurs du secteur pétrolier commencent à prendre au sérieux les véhicules électriques.

Au cours des deux prochaines années, Tesla et Chevy prévoient de commencer à vendre des voitures électriques ayant une autonomie de plus de 320 km à un niveau de prix de 30.000 dollars. Ford investit des milliards, Volkswagen investit des milliards,Nissan et BMW investissent des milliards. Presque tous les grands constructeurs ainsi qu’Apple et Google travaillent sur la prochaine génération de voitures électriques.

C’est un problème pour les marchés pétroliers. L’OPEP soutient encore que les véhicules électriques ne représenteront que 1 % des ventes de voitures au niveau mondial en 2040. Les prévisions d’Exxon sont identiques.

L’effondrement du cours du baril qui a commencé en 2014 avait été engendré par une surproduction de pétrole, alors que les producteurs commençaient à produire environ 2 millions de barils de plus par jour que ne pouvait en écouler le marché. Personne ne l’avait vu venir et ce malgré les champs de pétrole qui se développaient massivement à travers l’Amérique du Nord.

La question essentielle est: Dans combien de temps les véhicules électriques pourraient déclencher une surabondance de pétrole similaire à celle d’une réduction de la demande de 2 millions de barils ?

Même en pleine baisse des prix du pétrole l’année dernière, les ventes de voitures électriques ont fait un bond de 60 % dans le monde. Si cette croissance se poursuit à ce rythme, cette baisse de la demande de 2 millions de barils pourrait intervenir dès 2023. Et là, c’est la crise. L’accélération des progrès dans les nouvelles technologies est difficile à prévoir, mais il ne faudra pas longtemps avant qu’elle ne devienne impossible à ignorer.

Source: bloomberg

Poster un Commentaire

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des