Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
La fédération du PS du Nord au bord de la faillite…

psAlors que le nombre de militants socialistes fond sur le plan national, le bastion historique de la gauche connaît de graves difficultés financières.

Il y a d’abord eu les scandales. Puis les disgrâces électorales. Et maintenant la banqueroute. Impensable il y a quelques années, la fédération du Nord est en danger. Le Parisien annonce que la responsable départementale socialiste, Martine Filleul, devrait annoncer ce jeudi un appel aux dons… L’un des fiefs historiques de la gauche, porté d’abord par Pierre Mauroy puis Martine Aubry, a perdu des villes symboles lors des municipales 2014 comme Roubaix et Tourcoing. Puis, la fin d’année 2015 a été marquée par le désistement de ses candidats, front républicain oblige, lors des régionales. Ces Waterloo électoraux se sont transformés en gouffres économiques : la fédération affiche un déficit de 1 million d’euros selon le quotidien.

Les cotisations augmentées

Pour éviter la faillite, en plus de l’appel aux dons, la fédération, qui compte encore 5 500 adhérents, va lancer un plan de rigueur important. Les effectifs ont d’ores et déjà été diminués. Du côté du patrimoine immobilier, c’est la grande braderie ! Le PS Nord va se séparer de locaux lui appartenant… dont une partie du siège situé à Lille. Le Parisien annonce que les parlementaires de la région sont mis à contribution. “Nous demandons aux élus un petit effort supplémentaire en augmentant à 15 % le montant de leurs cotisations”, annonce la première secrétaire fédérale.

La crise couve et le bout du tunnel ne semble pas pour tout de suite. 2017 s’annonce et les législatives pourraient affaiblir encore plus la fédération au vu de la situation politique de François Hollande, toujours au plus bas dans les sondages. D’ailleurs, sur le plan national, le PS doit faire face au rétrécissement de son socle militant. Faut-il s’attendre à la chute d’autres bastions ? L’avenir, sûrement pas rose, le dira.

Source: lepoint

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x