Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Incontestablement, la rudesse de l’économie prouve que nous sommes déjà en récession

Evidence-dollarVous êtes sur le point d’observer un graphique qui prouve indéniablement que nous sommes déjà entrés dans un ralentissement économique majeur.

Dans l’économie réelle, des produits sont achetés, vendus et expédiés à travers le pays par voie routière, ferroviaire et aérienne. Lorsque plus de marchandises sont achetées, vendues et expédiées dans le pays, l’«économie réelle» croît, et lorsque moins de marchandises sont achetées, vendues et expédiées dans le pays, l’«économie réelle» décroît. Je sais que cette explication peut paraître simpliste, mais je souhaite que l’on soit sur la même longueur d’onde au fur et à mesure que nous progresserons dans cet article. Ce n’est pas parce que les cours des actions sont artificiellement surévalués en ce moment que cela signifie que l’économie américaine se porte bien. Souvenez-vous, nous avions vécu le même rallye haussier sur les marchés à cette même période de l’année en 2008, même si les fondamentaux économiques sous-jacents se détérioraient rapidement. Et nous savons tous ce qui était arrivé plus tard cette année là. Par conséquent, nous ne devrions pas nous réjouir à revivre exactement la même situation que nous avions vécu en 2008 or il semble bien que ce soit justement le même scénario qui se reproduise à nouveau sous nos yeux.

Au cours du mois d’Avril, L’indice de Fret Cass était en baisse de 4,9 % par rapport à la même période de l’année précédente. cela montre que beaucoup moins de marchandises ont été achetées, vendues et expédiées aux Etats-Unis au cours du mois d’Avril 2016 par rapport au même mois d’Avril 2015. Ce qui suit provient du site de Wolf Richter

Truck-highway-sunset-flickrSelon l’indice de fret cass publié vendredi, les expéditions de marchandises par camion et par voie ferroviaire aux États-Unis ont chuté de 4,9 % en Avril 2016 par rapport au même mois d’Avril 2015 où un plus bas avait déjà été battu. C’est le pire mois d’Avril depuis 2010, qui suit le pire mois de Mars depuis 2010. En effet, le volume des expéditions au cours des quatre premiers mois de cette année a été le pire depuis 2010.

Ce n’est plus une statistique qu’on peut dissimuler sous le tapis.

Bien sûr, ce chiffre qui vient d’être publié en Avril n’est pas le fruit du hasard. En réalité et comparativement à l’année précédente, nous observons depuis 14 mois d’affilée à la chute de l’indice de fret cass. Voici plus d’explications et un graphique qui provient du site de Wolf Richter

L’indice de fret Cass n’est pas désaisonnalisé. D’où les fortes variations saisonnières dans le graphique ci-dessous. Notez que les plus bas ont été battus durant quatre premiers mois de l’année 2016 (ligne rouge):US-Cass-freight-index-2016-04-shipments

C’est bien la preuve indéniable que l’«économie réelle» ralentit depuis plus d’un an. En 2007-2008, nous avions vu quelque chose de semblable se produire, mais la Réserve fédérale et la plupart des «experts» nous avait assuré qu’il n’y aurait pas de récession.

Mais malheureusement, nous étions tombés quasiment instantanément dans la pire crise économique depuis la Grande Dépression des années 1930.

Traditionnellement, l’activité ferroviaire a toujours été un indicateur clé montrant vers où l’économie se dirige. Il y a quelques jours, j’ai rédigé un article montrant que le trafic ferroviaire américain avait baissé de plus de 11 % au cours du mois d’Avril 2016 par rapport à la même période de l’année précédente, et j’avais publié à l’intérieur de ce même article une photo qui montrait 292 locomotives de la Pacific Union qui végètent actuellement dans le désert de l’Arizona.

Eh bien hier, un de mes lecteurs m’a envoyé une photo d’un article de presse du Dakota du Nord où la même chose se déroule actuellement là-bas. Des centaines de travailleurs du secteur ferroviaire sont licenciés, et les locomotives restent immobilisées sur les pistes, car il n’y a littéralement rien à transporter…
North-Dakota-Railroad-Engines-Idle
A votre avis, vous trouvez que cela ressemble à une économie qui se porte bien ?

Bien sûr que non !

La raison pour laquelle toutes ces locomotives sont à l’arrêt est due aux entreprises qui vendent moins de marchandises. Les ventes totales des entreprises sont en baisse depuis près de 2 ans, et elles sont dorénavant presque 15 % inférieurs à ce qu’elles étaient à la fin de l’année 2014.

Du fait que les ventes soient devenues très faibles, les stocks d’invendus commencent vraiment à s’accumuler. Le rapport entre les stocks et les ventes est maintenant quasiment revenu là où il était au plus fort lors de la dernière récession, or de nombreux analystes s’attendent à voir ces stocks d’invendus continuer à augmenter.

Pourquoi les gens ne comprennent pas ce qui se passe ? Cette année, jusqu’à présent, les annonces de licenciements ont augmenté de 24 % et le nombre de faillites est en train d’exploser. Les signaux indiquant que nous sommes dans les premières phases d’un nouveau ralentissement économique majeur se voient quasiment partout où l’on peut regarder, et pourtant, c’est le déni ou l’aveuglement qui prédomine.

Pour comprendre et constater ce déni, il suffit de lire l’extrait d’un article de CNBC intitulé “Ce signal clé de récession ne fonctionne pas”

les rendements du Trésor se comportent comme s’ils indiquaient une récession, mais les stratèges expliquent cette fois que cela n’aurait rien à voir et que cela expliquerait autre chose.

Le marché était en effervescence au sujet de l’aplatissement de la courbe des rendements. les rendements du trésor à long terme se rapprochent de ceux à courte terme.

Dans le cas des rendements à 10 ans et à 2 ans des bons du trésor US, le vendredi 13 Mai 2016, l’écart entre les deux n’a jamais été aussi faible depuis la fin de l’année 2007. La courbe de rendement était devenue négative en 2006 et y était restée pendant des mois en 2007 avant de repartir à la hausse avant la Grande récession.

l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans qui fluctuait autour de 100 points de base a chuté sous cette barre symbolique vendredi en atteignant 95, mais est remonté lundi au dessus de 96.

Les rendements du Trésor nous montrent très clairement qu’une nouvelle récession est là, mais parce que les «experts» ne veulent pas y croire, ils nous expliquent que ce signal ne fonctionne pas.

Pour beaucoup d’Américains, la seule chose qui compte est de savoir que les marchés financiers ont récupéré de leurs chutes d’août 2015 et du début d’année 2016. Mais au final, je suis convaincu que ces accidents seront perçus comme les préludes d’une plus grande chute à venir.

Mais si vous ne voulez pas me croire, peut-être que vous préférerez écouter Goldman Sachs. Ils viennent de fournir six raisons selon lesquelles les marchés actions sont sur le point de plonger.

Ou peut-être que vous vous laisserez convaincre par Bank of America. Ils viennent de publier neuf raisons selon lesquelles une forte chute des marchés financiers se profile.

Pour moi, l’une des grandes raisons qui expliquerait cette future chute des marchés actions est liée aux rachats d’actions qui commencent vraiment à se tarir. En fait, les rachats d’actions ont chuté de 38 % jusqu’à présent cette année

rachats-actionsAprès avoir racheter pendant 5 ans et de façon frénétique des milliers de milliards de dollars de leurs propres actions éclipsant tous les autres acheteurs, les entreprises américaines allant d’Apple Inc. à IBM Corp. viennent d’y mettre un sévère coup de frein. les rachats d’actions ont chuté de 38 % à 244 milliards de dollars au cours des quatre derniers mois, la plus forte baisse depuis 2009, selon ce que montre les données compilées par Birinyi Associates et Bloomberg. ” Si la principale source de la demande sur les marchés financiers vient des entreprises qui rachètent leur propres actions, mais alors que va t-il se passer si cette demande venait à disparaître ?» voilà la question posée par Brad McMillan, directeur des investissements chez Commonwealth Financial à Waltham “Nous devrions tous être très inquiets.”

Les rachats d’actions ont été l’un des principaux facteurs qui ont maintenu le prix des actions à des niveaux artificiellement surévalués, et cela même si les conditions économiques sous-jacentes se détérioraient. Maintenant que les rachats d’actions déclinent, il va devenir difficile pour les marchés actions de continuer à rester déconnecté des réalités économiques.

Récemment, beaucoup de gens m’ont demandé quand est-ce que la prochaine crise va arriver.

Et je leur réponds toujours qu’elle est déjà là.

Tout comme au début de l’année 2008, l’économie se détériorent rapidement, mais les marchés financiers n’ont pas encore reçu le message.

Mais tout comme en 2008, lorsque les marchés financiers sont rattrapés par les réalités économiques, cela se produit de manière brutale et très rapidement.

Ne détournez pas vos yeux des fondamentaux économiques qui se détériorent, parce que les marchés suivront et c’est inévitable.

Source: theeconomiccollapseblog

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
channy Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
channy
Invité
channy

Il y 2 semaines en Grance au J.T de “la laisse d’or” Pujadas, on était venu nous vendre que l’économie repartait car les ventes de véhicules industriels étaient en hausse depuis 3 mois… Bientôt les clowns à roulettes de BFM viendront nous vendre que si le rail baisse c est parce que le trafic routier augmente Bref à mon niveau ce que je vois..les seuls qui arrivent à tirer leur épingle du jeu dans les hypers et super ce sont les vendeurs de produits Bio et ceux vendant des produits régionaux(mais ceux ci souffrent souvent de sous investissement en terme… Read more »