Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Un stratégiste de la Goldman Sachs craint une chute de plus de 20% des Bourses mondiales
 

Christian Mueller-GlissmannChristian Mueller-Glissmann craint une chute de plus de 20% des Bourses mondiales, actuellement chèrement valorisées et faisant face à de nombreuses incertitudes.

Le stratégiste redoute que la prochaine chute ne soit plus suivie d’un rebond (rapide) comme à l’été 2015 et en début d’année.

Une correction qui n’attend qu’un catalyseur

« Avec un S&P 500 (ndlr : indice phare de Wall Street) proche des plus hauts historiques, des multiples de valorisation tendus et une croissance insuffisante, les risques de correction sont élevés » explique Christian Mueller-Glissmann. Le stratégiste évoque plusieurs catalyseurs possibles comme le référendum sur le Brexit, les élections présidentielles aux États-Unis ou un relèvement de taux de taux par la Réserve fédérale américaine.

Une chute de plus de 20% sans rebond ?

Le spécialiste de Goldman Sachs précise également que des chutes de plus de 20% arrivent finalement assez fréquemment en Bourse. Une éventualité d’autant plus probable actuellement que la très faible volatilité (indice VIX) fragilise les marchés. Il avertit également que les indices risquent fort de peiner à rebondir alors que les marchés « s’interrogent sur les limites des interventions des banques centrales et que la croissance ainsi que l’inflation mondiales demeurent trop faibles ».

Pas de couverture classique

Dans sa quête de rendement, l’investisseur doit se méfier des refuges classiques prévient Christian Mueller-Glissmann. Le stratégiste souligne que la corrélation est devenue beaucoup plus forte en Bourse, rendant une diversification géographique et sectorielle beaucoup moins opérante. Les obligations risquent également fort de ne pas compenser des pertes sur actions dans un portefeuille neutre traditionnel, comme cela a déjà été le cas au cours des deux dernières corrections boursières (août 2015 et janvier 2016).

Source: moneytalk.levif.be

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Doina Beckers
4 années plus tôt
Jeremy Gardes
4 années plus tôt

craint ou espère ?

Yannick Oppermann
4 années plus tôt

Ils ont certainement déjà commencés les spéculations….

Valérie Langlois
4 années plus tôt

Hum… 😉

toyet
toyet
4 années plus tôt

La bourse américaine ne baisse pas en année présidentielle, si c’est le cas cette année, le cataclysme n’aura pas besoin d’Hillary.

contaer
contaer
4 années plus tôt
Reply to  toyet

n’importe quoi! regarde ce qui c’est passé en 2008!

6
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x