Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Suspendre, retarder ou limiter votre accès à votre assurance vie. La nouvelle loi dont personne ne vous a parlé
 

assurance-vieAssurance vie, le début de la fin !

« Le texte proposé pour le 5° ter de l’article L.631-2-1 du code monétaire et financier prévoit que, pour prévenir des risques représentant une menace grave pour la situation financière des personnes assurées ou d’une partie significative d’entre elles, il est possible de suspendre, retarder ou limiter, pour tout ou partie du portefeuille, le paiement des valeurs de rachat, la faculté d’arbitrage ou le versement d’avances sur contrat, c’est-à-dire de suspendre le contrat d’assurance d’un certain nombre de personnes en cas de danger, non pas systémique, mais pesant sur une grande partie des assurés. »

La source de ce texte est directement à la toute fin de cet article tout en bas, avec également un article du Figaro qui passe à côté de l’essentiel mais attire tout de même l’attention du lecteur sur les taux bas qui viennent massacrer les assurances vie et les fonds en euros en particulier.

Je préviens depuis des années de ce qu’il va évidemment se passer sur le placement préféré des Français qui y ont amassé collectivement plus de 1 400 milliards d’euros, et ce qu’il va se passer c’est un véritable carnage sur votre épargne et tout est en train de se mettre en place pour que l’on y arrive maintenant assez rapidement et cette nouvelle loi est un signe annonciateur du début de la fin.

Pourquoi l’assurance vie c’est fini !

Il faut bien comprendre ce qu’est l’assurance vie. Essentiellement, c’est de l’obligataire, à savoir des titres de dettes. C’est quoi un titre de dette ? C’est un prêt et en échange vous avez un papier un « titre » qui vaut reconnaissance de dette et accessoirement un rendement.

Le problème c’est que les taux sont de zéro maintenant donc, comme prévu, progressivement, alors que les anciennes obligations à des taux plus hauts se terminent, le rendement de votre contrat tend lui vers zéro.

Et quand cela va ne plus rien rapporter du tout ou presque, que vont faire les épargnants ? Ils vont récupérer leur argent pour aller le placer ailleurs, par exemple dans l’immobilier ou dans l’achat de métaux précieux. Ceux qui voudront racheter des actions pourront le faire dans le cadre de l’assurance vie.

Cela veut dire que dans le meilleur des cas, à savoir juste une baisse des taux de rendement, à un moment il va y avoir une décollecte massive. Et si tout le monde veut récupérer ses sous, même sans panique… eh bien il n’y aura pas la liquidité suffisante.

Ensuite, les taux très bas ne permettent plus aux compagnies d’assurance vie de verser du rendement ET de se rémunérer, ce qui fragilise toutes les compagnies susceptibles de vaciller bien plus vite que ce que l’on pense.

Enfin en cas de krach obligataire lié à une brutale remontée des taux d’intérêts, ce serait tout simplement une catastrophe.

Pour parer à toutes ces situations, qu’elles soient collectives ou spécifiques à une compagnie, les dirigeants ont décidé de permettre juridiquement de « suspendre, retarder ou limiter votre accès ».

Que faut-il vous dire de plus pour que vous compreniez ?

Dans le meilleur des cas, cela ne se passera pas bien pour les détenteurs d’assurance vie et vous avez intérêt, sauf cas très particulier comme des impôts sur les successions très élevés à payer, à vous tirer de ce mauvais pas.

Se tirer de son contrat d’assurance vie ce n’est pas forcément tout racheter d’un coup d’un seul pour acheter que de l’or… Entre 0 et 100 %, vous avez une infinité de possibilités de réglages qui vous seront propres et liés à votre situation personnelle bien évidemment.

Mais si vous ne prenez pas vos dispositions AVANT, alors APRÈS il sera trop tard et votre accès à votre épargne sera « suspendu, retardé ou limité » et cela doit être pour vous une évidence.

Attention également à ceux qui sont engagés dans des opérations de crédits in fine avec un contrat d’assurance vie en nantissement, la fin pourrait s’avérer très douloureuse le jour où la banque exige le remboursement du prêt mais où la compagnie d’assurance vie, elle, a « suspendu, limité ou retardé » votre accès à l’argent nécessaire pour rembourser ledit prêt… Ceux qui sont dans ce cas-là peuvent me contacter par mail.

Charles Sannat

Source: insolentiae

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Viremoitouceskon II
Viremoitouceskon II
4 années plus tôt

sans parler de Mario qui va titriser les cochonneries qu’il aura racheté aux banques pour nous les refiler dans les AV !

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x