Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Royaume-Uni: Brexit: les signaux négatifs se multiplient à tous les niveaux ou presque…
 

uk-production-industrielle-baisseLes premiers chiffres de l’économie anglaise étaient très attendus après le Brexit, ils révèlent que les entreprises voient leur activité s’effondrer.

Seulement 3% de chômage et une croissance de 3%. Les chiffres de l’économie anglaise font rêver la France, mais jusqu’à quand ? Depuis le Brexit, les signaux négatifs se multiplient et les perspectives semblent s’assombrir. Les services sont dans le rouge, alors qu’ils représentent presque 80% de l’activité du Royaume-Uni. Le secteur vient de subir sa plus forte contraction depuis la crise de 2009.

Baisse du PIB

L’industrie et la construction montrent également des signes de ralentissement, et les économistes tablent sur -0,4% de PIB dans les prochains mois.

A la City, les financiers sont également inquiets. La banque britannique HSBC vient d’annoncer que son bénéfice net avait baissé de 40% sur un an, notamment en raison du Brexit.

C’est dans ce contexte tendu que la Banque centrale du Royaume-Uni doit annoncer sa politique monétaire pour les prochains mois.

Source: francetvinfo

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
michel clerc
michel clerc
4 années plus tôt

Bien sur avec le Brexit tout va mal en GB sauf en UE ou tout compte fait c est mieux qu avant , on nous prend pour des dindons, avant le Brexit c etait deja tres mauvais en UE apres le Brexit la situation sera pire, la GB a repris sa liberté d action elle s en sortira comme nombre de pays n appartenant pas a ce foutoir qu est l UE , et c est ce que craignent les Juncker Schultz et cie car l effet domino se fera des que la GB aura definitivement quitté l UE et… Read more »

Francoise Moureaux
4 années plus tôt

ah ouais il y a des signaux partout en Europe , en Italie , en France autant qu’en UK et il n’y a pas eu de Francexit ou Italiexit !! arrêtez de nous prendre pour des imbéciles .

Yannick Ollivier
4 années plus tôt

Absolument Françoise Moureaux, il y a t-il un endroit dans le monde où tout va bien? Permettez-moi de douter!

Captain planet
Captain planet
4 années plus tôt

Le brexit, est le prétexte pour mettre toutes les choses qui moisissaient depuis un moment dans ce pays. Avec 80% de services dans l’économie, on peut se demander ceux que représentent la production et l’agriculture. Pas grand chose, puis la bulle immobilière ne vient pas du brexit, mais à bien été crée par les banques et la bce en particulier, avec ses QE qui innonde de monnaies papiers virtuelle alors que l’économie réelle n’est pas au top. Le vrai problème de l’angleterre c’est l’immigration et les gens ont voté pour reprendre les reines de leur pays envahit de tous les… Read more »

Serge B
Serge B
4 années plus tôt

C’est certain que si l’on ne parle que des signaux négatifs alors tout va mal.
Bien évidemment tout cela n’est pas objectif et pour le moment prévoir le plus noir suite au Brexit n’est pas fondé.

Sito
Sito
4 années plus tôt

Cette meme tv , qui nous annonce le moment propice par l’intermedaire du chef pedalo que ‘ “tout va bien ” ,ou que le chomage a bien baisse ou meme que la locomotive us est en plein boum economique , alors on peut tout entendre et le mieux est de se reinformer sur d’autres sources pour se faire une idee proche de la realite .

Poujade51
Poujade51
4 années plus tôt

Les grands Manu tout de la finance auraient mieux fait de partager le gâteau avec les régions qui crèvent et qui ont voté pour le Brexit. A force de toujours vouloir gagner au détriment des plus pauvres, auprès de qui on a détruit l’ascenseur social, il arrive un moment ou ceux ci vous entraîne à votre tour dans les bas fonds! Maintenant les nouvelles règles du jeu c’est perdant-perdant !

theuric
theuric
4 années plus tôt

Bon, ceci était à prévoir, personne de ceux ayant de quelconque intérêt dans l’Union-Européenne ne permettra qu’un pays, quel qu’il soit, de quitter ce radeau de la Méduse.
Seul hic, s’attaquer à la Grande-Bretagne, c’est s’attaquer à la City, et s’attaquer à la City c’est inéluctablement détruire la finance mondiale.
Préparez-vous, la tempête est proche et rares sont les canots, d’autant plus que les britanniques ont pour horreur que d’autres s’occupent de leurs affaires, n’oublions pas que la perfide Albion a plus d’un tour dans son sac!

8
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x