La Deutsche Bank incapable de rendre l’or physique à ses clients ?

deutsche-bankEn pleine restructuration, et accablée de procès, le géant bancaire allemand avait déjà assez de soucis comme ça. A la demande d’un client, la Banque n’a pas pu honorer son obligation de «liquider» en or physique des titres d’or-papier.

Les banques auraient-elles perdu tout lien avec le monde réel ? Un client de Xetra-Gold, une joint-venture de Deutsche Bank, a en effet souhaité convertir en or physique ses titres Xetra, à savoir des titres purement dématérialisés mais appuyant leur valeur sur une certaine quantité d’or physique – c’est-à-dire réel et palpable –, ici, en l’occurrence, 1 gramme d’or fin. La banque a déclaré être dans l’impossiblité de satisfaire la demande de son client.

Plus inquiétant encore, au lieu d’annoncer que l’impossiblité de la livraison de l’or physique était une erreur qui serait vite réparée, la Deutsche Bank a préféré se justifier dans un style plutôt alambiqué :

«La Deutsche Bank accepte de tels ordres de la part de ses clients individuels mais ces derniers doivent endosser les coûts décrits dans nos brochures, par exemple l’assurance pour le transport vers le lieu de livraison choisi et le conditionnement de l’or. Aussi, nous attirons le client sur son obligation d’évaluer les coûts qu’une livraison physique engage. Dans le cas contraire, une solution individuelle devra être trouvée avec le client». En clair : il n’est pas facile de récupérer son or auprès de la Deutsche Bank. S’il y est.

Lire la suite sur RT France

La Deutsche Bank survivra t-elle à cette vague de difficultés ou deviendra t-elle la prochaine Lehman?

Deutsche Bank: Le bénéfice plonge de -98%. Les perspectives s’assombrissent pour la banque la plus risquée au monde

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
[AMAZONPRODUCTS asin= »2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id= »busbb-21″ locale= »fr »]

20 commentaires

  1. Db n a pas de problème de stock d or . si pour 1gr d or la db doit envoyé a tous c est clients une lettre recommandé avec assurance .sa lui fait 8euros de frais pour 40eu.la db va perdre de l argent.
    Pour db il doive livré a partir 10gr minimum.

  2. vendre du papier au prix de l or c est tentant de gonfler les stocks non? heureusement que nos banques sont l image meme de l honnêteté

  3. l Allemagne ‘entre autres) n arrive deja pas a recupérer son or mise en « securité » aux USA alors le pekin normal peut toujours courir

  4. Comme pour l’assurance-vie. Essayez de racheter votre contrat, de vous faire rembourser. Une fois l’argent déposé dans une banque, il devient difficile de le retirer.

    1. Mensonge !
      Avez-vous au moins une somme à récupérer dans une banque ?
      ce que vous dites est gravement faux ; alors par pitié si vous ne savez pas alors taisez vous. Merci.

      1. J’ai signé une demande de rachat de mon assurance vie le 07/07 et nous sommes aujourd’hui le 19/09 et je n’ai toujours pas de nouvelles malgré que j’ai laissé il y a 15 jours un message sur le répondeur de ma conseillère…Alors oui il ne faut pas être pressé et j’en déduis que c’est difficile de retirer son argent.
        Alors c’est à vous de vous taire ! Apparemment vous n’êtes pas dans cette situation !

  5. Certains experts disent qu’il a été vendu 200 fois plus d’or papier qu’il n’y a d’or physique .
    Nous n’allons peut être pas tarder à le savoir !

  6. 1 gr j’ai du mal à croire qu’il n’y ai pas ça à la DB, il doit bien y avoir dans ce machin un truand qui a ça sur lui, alliance ou autre petite chose de ce genre volée aux clients !

  7. C’est la faute du client, il ne fallait pas acheter d’ETF dans une banque pour ensuite demander de « liquider » ses avoirs, le client est le seul responsable. Les vrais acheteurs d’or ne s’adressent jamais à une banque pour de tels achats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page