Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Nigeria: faute d’électricité, le pays plonge dans l’obscurité
 

nigerian-electricityBalogun Shakirat se réveille en sursaut à 03h00 du matin. Aussitôt, elle met en marche sa machine à coudre dans son petit atelier niché dans un quartier populaire de Lagos. Il n’y a pas une seconde à perdre: l’électricité est revenue.

En temps normal déjà, le Nigeria, avec ses 170 millions d’habitants, a une consommation énergétique parmi les plus faibles au monde (155 kWh/hab). Mais il traverse actuellement un tunnel encore plus sombre, oscillant depuis plusieurs mois à une capacité de production de 1.500 à 4.000 MW, selon le principal fournisseur d’électricité, la Nigeria electrity system operator.

En comparaison, l’Afrique du Sud, pays trois fois moins peuplé – à qui le Nigeria a dû céder sa place de première économie du continent en juillet – produit 45.000 MW. Il faudrait 8 à 9.000 MW à Lagos, capitale économique du pays et d’Afrique de l’ouest, pour fonctionner a minima.

Mais la mégalopole ne reçoit que 10% de ses besoins et ses 20 millions d’habitants se débrouillent comme ils le peuvent: à coups de transformateurs ultra-perfectionnés pour les plus riches ou de générateurs à diesel pour les moins pauvres.

Dans le marché d’Obalende à Lagos, des dizaines de fils électriques s’entremêlent autour des poteaux en bois, tissant des toiles d’araignées gigantesques.

Ferrailleur, Abiodun Bolanle soude les poteaux de foot dans le vacarme assourdissant de son générateur. Le bruit ne le dérange plus, dit-il à l’AFP. Il a “l’habitude”.

Cela fait 12 heures que le “gen” tourne en continu, soit 1.500 nairas (4 euros) de diesel en moins pour la journée de travail.

Balogun, la jeune couturière, n’a pas assez d’argent pour acheter du “fuel”. Alors, quand l’électricité a sauté à nouveau à 06h00 du matin, elle a dû tout arrêter. “Pas de lumière de toute la journée !”, proteste-t-elle.

Elle coud quelques bérets traditionnels yoruba à l’aiguille en attendant la nuit. “C’est là que Nepa fournit de l’électricité ces jours-ci”, dit-elle.

Nepa (National electricity provider authority), est l’ancien nom du fournisseur national d’électricité. Mais dans le langage courant, il est resté un personnage imaginaire. Une sorte de fée électricité, en version maléfique.

“Avant, je gagnais environ 30.000 nairas par semaine”, 85 euros, raconte Melle Shakirat. “Maintenant qu’il n’y a plus Nepa, c’est 15.000, 10.000 même. Ca a commencé en avril”.

Le FMI craint un ralentissement économique « dramatique » en Afrique

L’Afrique du Sud traverse une crise économique, avec un taux de chômage très élevé à 26,7 %

Le mois d’avril correspond aux premières grandes attaques des Vengeurs du Delta (NDA), un groupe rebelle aux velléités indépendantistes, qui font régulièrement sauter des installations pétrolières et gazières stratégiques dans le sud du pays.

Lundi, le géant Shell a coupé les vannes du Trans Niger Pipeline, qui approvisionne la centrale électrique Afam VI. Aucun groupe armé n’a revendiqué ce sabotage mais, la semaine précédente, les NDA ont fait exploser un autre gazoduc, Bonny, crucial pour la production énergétique du pays, alimentée à 75% au gaz.

Lire la suite sur boursorama

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Tommy
Tommy
3 années plus tôt

@Lise

Qui a dit que l’Occident était responsable de leur misère?

Faut peut être en finir avec ces délires accusatoire inversés pour le coup et autres préjugés racistes.

La misère est universelle, partagée partout, il n’y a pas à s’en réjouir.
Ce que vous voyez en Afrique vous le voyez aussi autour de vous SI VOUS OUVREZ LES YEUX.

Attend que l’on fasse défaut et que l’OTAN déclare la guerre à la Russie Chine + non alignés, on va rire…

Lise
Lise
3 années plus tôt

Tommy; En quoi l’Occident est il responsable de leurs situations?
Ils passent leurs temps a répéter que l’Occident les volent..

Tommy
Tommy
3 années plus tôt

@Pascal

Mépris typiquement occidental des riches envers les pauvres. D’autant qu’il s’agit d’une zone particulièrement touchée…

Juste pour ton info c’est pareil dans toutes les zones où la misère sévit:

http://uk.businessinsider.com/kowloon-walled-city-photos-2015-2?r=US&IR=T#it-was-like-a-strange-urban-garden-there-was-tons-of-household-refuse-it-was-a-bit-of-an-eyesore-but-compared-to-the-area-below-the-air-was-light-and-breezy-it-was-nice-to-come-up-there-after-living-and-working-on-the-lower-floors-says-girard-25

(Kowloon Hong Kong, regardez les photos…).

De toutes les façons bientôt chez nous puissance 1000 lorsque le système fera défaut, étant nous mêmes complétement assistés dans notre quotidien et incapables de ne plus rien produire de nos mains en dehors de nos centres commerciaux notre avenir sera bien plus sombre.

Nathanael Bonogo
3 années plus tôt

Faites nous appel

Pascal
Pascal
3 années plus tôt

J’aime bien le poteau électrique africain sur la photo….Tout est comme ça chez ces gens là ?

5
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x