L’Italie va quitter la zone euro, prédit Joseph Stiglitz

italexitA moins de deux mois du référendum constitutionnel, crucial pour l’Italie comme pour Matteo Renzi, les signaux d’alarme sur un possible « Italexit » (ou d’un « Quitaly ») se multiplient.

Pour le prix Nobel d’économie, ce pourrait être « l’événement cataclysmique » qui pulvérisera l’Union européenne.

Dans une interview accordée mercredi 5 octobre au quotidien allemand Die Welt, rapporte l’agence Reuters, le prix Nobel d’Economie Joseph Stiglitz a détaillé ses prévisions pour l’Union européenne. Et c’est rien de dire qu’elles sont pessimistes.

Il a notamment dit qu’il fallait s’attendre à ce que, dans les prochaines années, l’Italie quitte la zone euro. Les principaux facteurs économiques responsables de cette débâcle, a-t-il dénoncé, sont l’Allemagne et sa politique d’austérité, ainsi que la monnaie unique, l’euro.

« En Italie, les gens sont de plus en plus déçus par l’euro. Les Italiens commencent à réaliser que l’Italie ne fonctionne pas bien dans l’euro. »

Lire la suite sur latribune

25 commentaires

  1. tout faux dans ce papier , ce n’est pas la monnaie qui est la cause de la déchéance des banques et des pays, c’est la politique de bruxelles qui a ordonnée aux banques nationales de racheter les fonds pourris des américains de 2008-2009, c’est aussi la politique économique des américains sionistes du NWO de veiller à ce que l’europe ne devienne pas une puissance économique, l’allemagne si majestueuse si arrogante de ces dernières années ne tenait que par la Deutsche bank laquelle s’est surendettée de fonds pourris sur ordre de wall street , la goldman and co via bruxelles, toutes les banques nationales sont dans le même cas, meme la BNS banque nationale suisse c’est peu dire !! et dans son article il parle de la garantie bancaire !! mdrrr , il n’y en a plus sur ordre de bruxelles ils ont inventé le renflouement par les comptes de leurs clients.

  2. Bien sur, vu qu’euro = 1 deutschmark, nous on s’est fait couillonner depuis le debut… Alors les espagnol je vous dit pas…

    Mais selon les traités, quitter la zone euro implique obligatoirement de quitter l’Union Européenne! On va bien rire…
    Enfin pas vraiment, celui qui en sortira le premier sera celui qui s’en sortira le mieux… Malheureusement la France avec ce gouvernement de traitres soumis sera encore une fois le dindon de la farce…

    1. Inutile de hurler !!!

      Votre message n’a aucun sens : où donc aller ? Y avez-vous réfléchi ?

      Franchement, vous surfez tous sur la terreur, oiseau de mauvaise augure.

      1. si si, c’est utile de hurler. tu veux aller où, plaisantin? Tu restes chez TOI, stupido, et tu reconstruis ce que ces enfoirés se sont ingéniés à démolir: la secu, au sens que lui donnait le conseil national de la résistance
        La sécurité, sans tomber dans l’idiotie idolâtre de ces incultes du FN (en majuscule, non par reconnaissance d’une quelconque pertinence à prêter à leurs philosophie abjecte, mais par souci d’un minimum de confort de lecture).
        Les valeurs humanistes, ad minima, pour redonner un sens à l’expression du « vivre ensemble ».
        Et, plus terre à terre, reprendre les rennes des mains de nos gouvernants aux ordres, sans refaire le Droit, mais simplement en l’appliquant. Ce point risque d’engendrer un nombre certain de procès pour TOUTE la classe politique aux commandes depuis le début des années 70, c’est à dire la quasi totalité de notre classe politique, mais aussi celle des US, et combien d’autres?
        Il n’y a qu’une solution pour nous libérer du joug de ces fous fascistes du NOM (copie/collé…en majuscule, non par reconnaissance d’une quelconque pertinence à prêter à leurs philosophie abjecte, mais par souci d’un minimum de confort de lecture). Celle de Coluche qui, rappelez-vous, nous disait je cite: « dire qu’il suffirait qu’on achète pas pour qu’ils ne vendent plus, on est con, quand même, si si, quand même un p’tit peu », fin de citation.
        Pour finir, en utilisant les outils tels que la Cour des comptes et l’INSEE, nous, ré-évaluer les besoins et les moyens, au risque de devoir revenir aux dogmes économiques de Bretton Woods, sans retomber dans les mêmes travers.
        Je crois que nous avons été sacrifié par une bande de traitres à la Nation, accusation rendue irrecevable grâce aux bons soins du traitre parmi les traitres, le judas du peuple français, j’ai nommé ns, en minuscules, parce que, même par confort de lecture, je ne me résoudrai jamais à mettre une majuscule au nom de ce « type ». Alors, Rastaquère, fais pas chier ceux qui ont envie de GUEULER.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page