Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
EDF risque la faillite selon Greenpeace
 

edfL’association s’alarme de l’avenir financier de l’énergéticien français, accusé de sous-estimer ses coûts futurs.

Si EDF provisionnait les coûts réels des dépenses liées au démantèlement [des centrales] et à la gestion des déchets, sa faillite serait déjà déclarée“. Florence de Bonnafos, chargée de campagne énergie et finances à Greenpeace, résume de manière abrupte l’étude d’AlphaValue, un cabinet d’analyse financière, commandée par l’organisation.

Celle-ci dépeint une entreprise “asphyxiée par le nucléaire”. EDF sous-estimerait le coût de démantèlement des réacteurs et des déchets produits à cette occasion. Pour AlphaValue, le groupe devrait provisionner “entre 57,3 et 63,4 milliards d’euros en 2025“. Une somme qui représente…le double des fonds propres d’EDF, estimés à 25 milliards d’euros.

EDF se défend

Le cabinet s’est appuyé sur plusieurs rapports de la Cour des Comptes pour estimer les dépenses futures, en retenant également l’hypothèse de la fermeture de 17 réacteurs pour respecter l’un des objectifs de la loi sur la transition énergétique. AlphaValue a également comparé les calculs d’EDF avec ceux d’autres exploitants nucléaires, notamment allemands.

EDF est-elle en situation de quasi faillite ?

EDF « au bord de la faillite »: les syndicats de l’énergie alertent Hollande

L’électricien français s’est défendu, expliquant que les comparaisons internationales “doivent être analysées avec prudence” en évoquant un effet de périmètre et le fait que le parc de 58 réacteurs permette une standardisation (et donc des coûts potentiellement réduits). Concernant les sommes provisionnées, elles “ont été confirmées par l’audit de la DGEC (instance du ministère de l’Energie) en 2014 et 2015″ affirme EDF.

Faut-il déprécier les actifs ?

Par ailleurs, AlphaValue estime qu’EDF devrait “envisager (…) une dépréciation de (ses) actifs nucléaires et thermiques” dans ses comptes, autrement dit revoir à la baisse la valeur de son parc de centrales nucléaires et de ses centrales conventionnelles fonctionnant au charbon, au gaz ou au fioul.

Le cabinet le justifie par le bouleversement des marchés de l’énergie en France et en Europe, avec le développement des énergies renouvelables et une demande de courant qui devrait légèrement baisser dans les prochaines années, ainsi que par la loi sur la transition énergétique qui prévoit la réduction de la part de l’atome en France.

Côté EDF on répond que pour le parc français “les tests ont été mis en oeuvre conformément aux normes comptables en vigueur et n’ont pas fait apparaître de risques de dépréciation“. Par ailleurs, l’électricien rappelle que “pour évaluer la valeur d’un actif de long terme, il faut construire des scénarios de prix (de l’électricité) de long terme sur toute la durée de vie de l’actif“.

Enfin, l’étude se penche sur les investissements à venir d’EDF (projet Hinkley Point, grande maintenance du parc nucléaire français, énergies renouvelables, rachat de la branche réacteurs d’Areva, etc) et conclut qu’ils s’élèvent à plus de 160 milliards d’euros d’ici 2025, soit plus de 15 milliards d’euros par an.

EDF a évalué ces besoins d’investissements entre 12,5 et 13,5 milliards d’euros par an au cours des trois prochaines années. Seul élément positif, selon AlphaValue, la réduction de capacités nucléaires entraînera une hausse des prix de l’électricité qui “aura un effet positif à l’horizon 2025” sur les revenus d’EDF.

Source: latribune

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
9 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
AdrianaPetit BouchonRoland SmetsVincent LeroyJOUFFLU Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Adriana
Invité
Adriana

Prenons du recul, cela fait plus de 40 ans qu’EDF produit de l’électricité à partir du nucléaire avec succès en exploitant aujourd’hui 58 réacteurs. Qu’est ce qui pourrait nuire à la pérennité d’EDF alors ? Le modèle économique imposé par l’UE avec l’aide zélée de l’état français : 1-Vente contrainte et inférieure au prix de revient d’une partie de la production d’EDF à la concurrence. 2-Remise en cause des concessions hydrauliques (barrages) où EDF a investit hommes et matériels. Cela revient à une confiscation par l’État au profit des concurrents d’EDF. 3-Financement imposé des subventions d’énergie renouvelable concurrentes d’EDF, qui… Read more »

Roland Smets
Invité

votre site n’est il pas trop pessimiste ? c’est ce qu’on m’a dit il y a qq jours, moi par contre, j’aime vous lire.

Vincent Leroy
Invité

Trop de planqués !!! Trop de lourdeurs administratives !!! Il faut juste mettre les gens aux travaille.

Bellérophon
Invité
Bellérophon

EDF : pas au courant des dettes ! 7 mars 2016 [… Le directeur financier d’EDF vient de claquer la porte car il estime que les projets de construction de centrales nucléaires au Royaume-Uni (23 milliards d’euros envisagés) risquent de faire monter les dettes à un niveau insoutenable, mais compte tenu de l’état actuel de l’endettement d’EDF : 178,462 milliards d’euros de dettes à long terme (et non pas 37,4 milliards comme cela est reproduit par tous les journaleux) pour 34,749 milliards de capitaux propres (en fait moins 10,236 milliards d’écarts d’acquisition, goodwill en anglais soit 24,513 milliards réellement), pourquoi… Read more »

JOUFFLU
Invité
JOUFFLU

Il ne faut pas confondre provisions et dettes.
Les unes concernent des éventualités dans des délais relativement élastiques alors que les autres correspondent à des obligations précises.

winston.tatcher
Invité
winston.tatcher

EDF ne fera pas faillite …le con-tribuable paiera avec l’apport aussi de quelques capitaux qatari-chinois-saoudien-etc…ceci dit sans électricité on ferait quoi.?? sinon aux dire d’un jeune ingénieur en génie nucléaire d’une grande école et que je connais bien (qui a fait des stages chez EDF notamment en centrale nucléaire) personne ne connait le cout réel du démantèlement d’une centrale et dixit un autre ingénieur (qui a 50ans) centralien qui a travaillé plusieurs années sur l’EPR …il nommait l’EPR sa cafetière nespresso a 10 milliards d’€…. EDF est aussi “plombé” par l’état qui tape dans la caisse régulièrement et par les… Read more »

JOUFFLU
Invité
JOUFFLU

Les élucubrations de Greenpeace sont totalement absurdes.
EDF est en situation de quasi monopole.
Si besoin était elle pourrait augmenter le tarif de l’électricité au niveau de celui pratiqué en Allemagne ce qui reviendrait à doubler ses recettes ce qui la mets à l’abri de tout problème de financement.

Petit Bouchon
Invité
Petit Bouchon

” Si besoin était elle pourrait augmenter le tarif de l’électricité ” ” ce qui reviendrait à doubler ses recettes ” Oui et non Oui en tant que entreprise qui souhaite accroitre son profit tout en n’oubliant pas les différentes offres d’on certaines sont impossibles à monter telles que les fameux tarifs reglementés : http://selectra.info/energie/fournisseurs/edf/tarifs-reglementes Non car cela donnerais une bonne raison de changer de prestataire à beaucoup de monde ce qui serait mauvais pour EDF car un client qui part est un client qui ne paye plus rien et c’est sans compter que l’Etat est actionnaire majoritaire et l’etat… Read more »

Wallon fier
Invité
Wallon fier

S’il n’y avait que edf, c’est le pays qui part en vrille. Il est toujours à 4 % ?

poujade51
Invité
poujade51

“Celle-ci dépeint une entreprise « asphyxiée par le nucléaire ». EDF sous-estimerait le coût de démantèlement des réacteurs et des déchets produits à cette occasion.”

Même logique que pour les grandes banques : il se disent qu’en cas de problème, c’est le contribuable qui paiera!

poujade51
Invité
poujade51

Il n’ont qu’à faire comme à Bruxelles, ou dans les différentes banques centrales sur la planète : ça ne marche pas : faisons en plus ! les EPR sont une gabegies, c’est parcequ’ils n’y en a pas assez : il faut signer plus de contrats (humour, humour, quand tu nous tiens) . Il n’ont en plus qu’à récupérer une partie de ce qu’ils ont dilapidé auprès du CE pendant des années. Mais qu’il fasse très attention s’ils augmentent les prix de façon inconsidéré : l’énergie gratuite et libre existe belle et bien ( production basée sur le fonctionnement des aimants… Read more »