Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Des centaines de milliers de salariés grecs sont désormais payés, en partie, avec des coupons alimentaires.
 

Trouver des liquidités devient de plus en plus difficile en Grèce. Des centaines de milliers de salariés sont désormais payés, en partie, avec des coupons alimentaires.

C’est le dernier symptôme de la crise économique en Grèce. Dans les rues commerçantes d’Athènes, un nouveau moyen de paiement explose. Des coupons alimentaires, distribués à la fin du mois par les employeurs pour payer, en partie, les salariés. C’est le cas de Dimitri Hatzistelios, employé dans une compagnie de télécommunications. 900 euros de salaire et 260 euros de tickets donnés par son patron chaque année, utilisables uniquement dans ce supermarché.

À la caisse, c’est donc devenu une habitude : payer, en partie, avec des bons d’achat. La caissière le confirme, il est loin d’être le seul dans ce cas. Les coupons, une nouvelle forme de rémunération qui se généralise partout dans le pays, particulièrement dans le secteur bancaire, le commerce ou encore le bâtiment. Une pratique étonnante mais légale. Les entreprises ont l’obligation de verser le salaire minimum mais ensuite elles peuvent proposer des coupons.

Décembre 2016: Grève générale contre de nouvelles mesures d’austérité en Grèce

La Grèce obtient un prêt de 7 milliards d’euros… pour rembourser d’autres prêts

Source: francetvinfo

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
58 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
cARLIER Jean Claude
3 années plus tôt

Je viens de lire les commentaires, personne ne parle des comptes de la Grève qui étaient “falsifiées” avec + ou – l’aval ou l’accord de goldman sachs. Qui a dit à Brussel ? quoi vous ne voudriez pas que le pays de Platon joue en deuxième division ? C’est VGE ? Où Barroso travaille maintenant chez Goldman Sachs ?

Nacer
Nacer
3 années plus tôt

Comme dit plus haut, c’est exactement la même chose que nos tickets restaurant. Ça n’est pas une révolution ou un signe de quoi que ce soit.

HAHN marc
HAHN marc
3 années plus tôt
Reply to  Nacer

Surtout et on en parle jamais. Les banques américaines qui en réalité sont toutes par terre avec l’argent qu’ils ont prêté aux pays d’Amérique Latine et qui ne le rendront jamais. Mais évidemment c’est le dollar et s’il s’effondrait fouterait un. Eau bordel sur la terre. De ce fait il sont devenus intouchables et dire que c’est eux qui font la pluie et le beau temps. À gerber.

Francis
Francis
3 années plus tôt

“900 euros de salaire et 260 euros de tickets donnés par son patron CHAQUE ANNEE”
Donc par mois ça fait 900 + 21.66 en équivalent tickets restaurant, comme chez nous..
Article bidon, comme huit articles sur dix.

Hélène
Hélène
3 années plus tôt
Reply to  Francis

Mais chez nous les tickets resto ne remplacent pas encore les salaires, mais les indemnités de repas. Et on peut les dépenser où on veut…

Patrick Matte
3 années plus tôt

Jonathan Deschênes

Pierre Barcelo
3 années plus tôt

Le triste sort des européens!

Pierre Barcelo
3 années plus tôt

Le triste sort des européens!

François Vieillevoye
3 années plus tôt

Monnaie de “singe” ça n’a aucune valeur!

Jean-Paul Féménias
3 années plus tôt

Merci Tsipras…

Jacques Maeder Comédien
3 années plus tôt

La honte de L’UE criminel.

clerc michel
clerc michel
3 années plus tôt

Les Grecs n’ont pas voulu sortir de ‘UE ils le paient, ils ont elu Tsipras ils le paient, ce n’est que le debut bientot le tour de l’Italie et de la France tous les pays y passeront sauf l’Allemagne, c’est une question de temps

58
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x