Des centaines de milliers de salariés grecs sont désormais payés, en partie, avec des coupons alimentaires.

Trouver des liquidités devient de plus en plus difficile en Grèce. Des centaines de milliers de salariés sont désormais payés, en partie, avec des coupons alimentaires.

C’est le dernier symptôme de la crise économique en Grèce. Dans les rues commerçantes d’Athènes, un nouveau moyen de paiement explose. Des coupons alimentaires, distribués à la fin du mois par les employeurs pour payer, en partie, les salariés. C’est le cas de Dimitri Hatzistelios, employé dans une compagnie de télécommunications. 900 euros de salaire et 260 euros de tickets donnés par son patron chaque année, utilisables uniquement dans ce supermarché.

À la caisse, c’est donc devenu une habitude : payer, en partie, avec des bons d’achat. La caissière le confirme, il est loin d’être le seul dans ce cas. Les coupons, une nouvelle forme de rémunération qui se généralise partout dans le pays, particulièrement dans le secteur bancaire, le commerce ou encore le bâtiment. Une pratique étonnante mais légale. Les entreprises ont l’obligation de verser le salaire minimum mais ensuite elles peuvent proposer des coupons.

Décembre 2016: Grève générale contre de nouvelles mesures d’austérité en Grèce

La Grèce obtient un prêt de 7 milliards d’euros… pour rembourser d’autres prêts

Source: francetvinfo

58 commentaires

  1. Je viens de lire les commentaires, personne ne parle des comptes de la Grève qui étaient « falsifiées » avec + ou – l’aval ou l’accord de goldman sachs. Qui a dit à Brussel ? quoi vous ne voudriez pas que le pays de Platon joue en deuxième division ? C’est VGE ? Où Barroso travaille maintenant chez Goldman Sachs ?

  2. Comme dit plus haut, c’est exactement la même chose que nos tickets restaurant. Ça n’est pas une révolution ou un signe de quoi que ce soit.

    1. Surtout et on en parle jamais. Les banques américaines qui en réalité sont toutes par terre avec l’argent qu’ils ont prêté aux pays d’Amérique Latine et qui ne le rendront jamais. Mais évidemment c’est le dollar et s’il s’effondrait fouterait un. Eau bordel sur la terre. De ce fait il sont devenus intouchables et dire que c’est eux qui font la pluie et le beau temps. À gerber.

  3. « 900 euros de salaire et 260 euros de tickets donnés par son patron CHAQUE ANNEE »
    Donc par mois ça fait 900 + 21.66 en équivalent tickets restaurant, comme chez nous..
    Article bidon, comme huit articles sur dix.

    1. Mais chez nous les tickets resto ne remplacent pas encore les salaires, mais les indemnités de repas. Et on peut les dépenser où on veut…

  4. Les Grecs n’ont pas voulu sortir de ‘UE ils le paient, ils ont elu Tsipras ils le paient, ce n’est que le debut bientot le tour de l’Italie et de la France tous les pays y passeront sauf l’Allemagne, c’est une question de temps

  5. En France, nous avons plusieurs décennies d’avance car nous avons les titres restaurant, les chèques cadeaux…
    Ces formules ont pour but que l’argent ne dépasse pas les frontières car ces titres ne sont valables qu’en France. L’autre volonté est qu’il soir réinjecté rapidement dans l’économie française car ils ont une date de validité. A quand les billets de 100 € à date limitée?

  6. une honte cette société capitaliste. ILS FABRIQUENT DES ROBOTS PAR MILLIONS !!!Pourquoi d’après vous? Le revenu universel pourquoi d’après vous? Croyez-moi des choses graves vont se passer et le peuple dort .Le pire est devant nous. MARC

  7. Bientôt ces coupons finiront par devenir la monnaie des grecs s’ils continuent à se soumettre à ce système d’esclavage.
    Aujourd’hui le montant de ces coupons est de plus de 28% soit presque 1/3 du salaire et demain…?
    Sachant qu’en plus leur retraite sera calculée sur la base de 900 et non pas de 1160€. C’est un cauchemar cette union européenne.

      1. Que les grecs se réveillent et fassent une vraie révolution.
        Ils doivent faire une lutte armée, et renverser ce pouvoir de vendus qui les dirigent, c’est inévitable pour qu’ils puissent sortir la tête de l’eau.

  8. Non seulement ils n’auraient jamais dut entrer,au passage incriminons Goldman sachs, mais en plus s’ils veulent leur salut vite,vite en sortir et mettre en avant l’audit qui a été fait sur leur dette.

  9. Jadis nous étions payé en argent , le dollars , le demi-dollars , le 25 cent et le dix sous étaient en argent le 5 cent en nickel et la cent en cuivre, Voyez le dollars canadien de 1950 , il vaut a l’ heure actuel 17.30$ cad , il a suivi l’ inflation , Mais aujourd’ hui la cent a disparue et le dollars est en acier , Nous Canadien sommes payés avec des meal-ticket a l’ heure actuel . raison pour laquelle tout est exorbitant .. La raison principal est la suite ininterrompu de QE On se croirait dans le jeu de  »stock ticker » ou l’ argent n’ a plus aucune signification.

  10. ils ont votés pour tsipras qui les a trahis et ils ont revotés pour ce traître ils doivent donc aimer ça se faire…..d’où sans doute cette métaphore  » aller se faire voir chez les grecs « 

      1. Bah le dicours de tsipras ressemblait beaucoup à celui de Marine, de bonnes caresses, puis ensuite le bourre pif et coups de pied une fois au sol.

  11. « Les entreprises ont l’obligation de verser le salaire minimum mais ensuite elles peuvent proposer des coupons. »

    C’est quoi l’intérêt pour le patron? il est fiscal? cet argent n’est pas taxé?

    1. Exactement, dans les faits c’est une dépense de la compagnie. et une compagnie peut déduire toute ces dépenses et comme c’est périssable, c’est déductible à 100% la première année.
      Pour le travailleur, il doit se nourrir alors chèque ou coupon c’est du pareil au même… enfin presque 😉 : S’il y a un potager, s’il vit chez ses parents, s’il s’alimente ailleurs que là ou ses coupons sont valide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page