Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
France: Surendettement: la part des arriérés de charges courantes augmente de 38% en cinq ans
 

La Banque de France a publié, le 28 février 2017, les résultats de l’enquête typologique sur le surendettement des ménages en 2016. Cette enquête est réalisée à partir des données extraites des 194 194 dossiers déposés auprès des commissions de surendettement entre le 1er et le 31 décembre 2016. L’enquête pointe une nouvelle baisse, -10,6% en 2016, du nombre de dossiers déposés, qui confirme la tendance enregistrée ces trois dernières années.

Les faibles revenus particulièrement touchés

Davantage encore que les années précédentes, ce sont en majorité les personnes vivant seules (66,1%) et n’ayant pas de personnes à charge (53,9%) qui sont les plus touchées. La classe d’âge de 45 à 54 ans reste la plus représentée (26,8%) alors que les plus de 65 ans sont les moins concernés (9,1%). La majorité des personnes surendettées est locataire, mais la part des propriétaires accédants à la propriété continue d’augmenter, de 6,1 en 2011 à 8,3% en 2016. Les ouvriers (23,6%) et les employés (33,9%) sont les catégories socioprofessionnelles les plus représentées. Par ailleurs, 41,1% des personnes surendettées sont soit au chômage (28,7%), soit sans profession (12,4%). Le niveau de revenu des ménages surendettés reste faible (75,1% disposent des ressources mensuelles inférieures ou égales à 2 000 euros, 51,1% ont des ressources inférieures au SMIC). Il est à noter que la part de ceux qui ont des revenus inférieurs au revenu de solidarité active (RSA) augmente (14% en 2016). En conséquence, plus d’un dossier sur deux (52,1%) se caractérise par une absence de capacité de remboursement.

De 2011 à 2016, la part des crédits à la consommation enregistre une baisse significative. Sa part dans l’endettement global des ménages passe de 58,2% à 39,3%. En revanche, la part des arriérés de charges courantes (dettes liées aux dépenses de logement, d’énergie, de transport, de communication, etc.) augmente de 38%.

Lire la suite sur vie-publique

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Fantin
3 années plus tôt

c’est pas si si si grave c’est quand meme de la monnaie du singe envoyer par le tonton d’amerique la wall steet mania point avec beaucoup beaucoup de barre.Merci

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x