La Grèce obtient un prêt de 8,5 milliards d’euros… pour rembourser 7 milliards d’euros de créances

Cette nouvelle tranche permet de relancer la mise en œuvre du troisième plan d’aide à Athènes, signé en 2015 et d’un montant de 86 milliards d’euros.

Le temps était compté. Les ministres des Finances de la zone euro se sont entendus sur le versement à la Grèce d’une nouvelle tranche de 8,5 milliards d’euros, ont-ils annoncés jeudi 15 juin. « Je suis heureux d’annoncer que nous avons conclu un accord sur tous les éléments », s’est félicité Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe, qui réunit les ministres des Finances de la zone euro, à l’issue d’une réunion en présence de la directrice générale du FMI, Christine Lagarde.

L’accord conclu jeudi soir ne faisait guère de doute étant donné l’optimisme unanime affiché avant la réunion. Il constitue un véritable soulagement pour la zone euro puisqu’il permet de relancer le troisième plan d’aide à Athènes, signé en juillet 2015 et d’un montant de 86 milliards d’euros. La mise en œuvre de ce plan patinait depuis des mois à cause de divergences entre des membres de la zone euro – essentiellement l’Allemagne – et le FMI.

Le nouveau déboursement accordé à la Grèce lui permettra de rembourser in extremis plus de 7 milliards d’euros de créances dues en juillet, repoussant donc le risque d’une crise estivale. « Nous avons réussi a trouver un accord global qui va permettre à la Grèce de tourner la page d’une période si difficile », s’est immédiatement réjoui le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici.

De son côté, Christine Lagarde a immédiatement annoncé son intention de proposer à son institution de participer aux côtés de la zone euro à ce plan d’aide, mettant fin à des mois de désaccords sur cette question.

Olivier Delamarche préconise une sortie de la Grèce de la zone euro avant que cela ne se termine mal…

Olivier Delamarche: Alors maintenant, si vous me demandez, combien ça leur coûterait et qu’est-ce qu’ils auraient comme récession derrière ? Je n’en sais rien… Mais ce que je sais, c’est que si vous continuez comme ça, vous finirez par avoir des grecs qui n’auront plus rien à manger et que ce jour là, ils prendront les armes et ça risque d’être assez désagréable !

Source: francetvinfo

26 commentaires

  1. Et la France elle en est ou les politiques ont changé mais la dette elle ne va pas changer….ça parle des autres pays….ou sont les sois disant richesses….?????dans les paradis financiers…..qui rapportent á certains….car ça travaille mais pas pour les peuples…..quand ils vous parlent de crise c’est pour nous escroquer davantage….et rendre la pauvreté encore plus lourde….pour les gens modeste et nous soutirer toujours plus…..dégoûté écoeurer….

  2. Ça s’appelle aussi un « crédit revolving »
    Mais chut ! Faut pas le dire d’abord parce qu’on est en pleine « Macron Party » et ensuite parce que les « gens » risqueraient de comprendre …

    Finalement, l’info à retenir c’est que Dijsselbloem, Moscovici et Lagarde sont contents (les allemands moins, mais on a du leur promettre quelque chose de sympa pour qu’ils adhèrent à ce truc).

    « Les Libéraux ça ose tout, c’est même à cela qu’on les reconnait »

  3. et elle doit vendre quoi en échange ! la grèce sera saignée jusqu’à ce qu’elle n’est plus rien à vendre hormis la vie de son peuple ! et ce sera pareil en france on sera comme eux dans moins de 10 ans !

    1. ils vont les voler jusqu’à ce qu’ils n’aient plus rien, et regardez chez nous ils ont commencé exemple les aéropots toulouse et autres, la ségolène royale avait aussi en projet de vendre nos centrale hydrolique !! on finira comme la grèce c’est sur !

  4. Un vrai suicide économique et démocratique que cette ue !!! Pourriez vous faire un article sur les target2 ? Il me semble que rien que ce sujet si il était assez bien expliqué devrait faire prendre conscience à chacun que le seul moyen de survivre c’est de sortir de l’ue.

    1. c(est vrai pierre mais chaque fois qu’il y a un vôte en grèce, le peuple vote massivement pour continuer à être euthanasié : s’il aime ça , s’il aime tellement la pauvreté au point de l’embrasser , et de voir toute sa jeunesse obligé de s’exiler, laissons le : ils sont tellement bêtes ! l’UE joue vraiment avec leur bêtise ! Imaginez seulement un instant qu’ils disent qu’ils sortent de l’euro : le château de carte des européens s’écroulerait , eux ne serait pas plus pauvres qu’aujourd’hui et seraient libres pour rebâtir leur nation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page