Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
F. Asselineau: Deux des plus importants fleurons industriels français viennent de passer sous contrôle étranger
 

Siemens devient actionnaire majoritaire d’Alstom, quelles répercussions en attendez-vous ?

François Asselineau: Là, on parle d’un dossier qui est très grave ! D’abord sur le dossier lui même mais également sur ce qu’il révèle de la politique générale de l’état depuis maintenant un certain nombre d’années et plus particulièrement depuis que Macron est arrivé à l’Elysée. Il s’agit d’un fleuron industriel extraordinaire qui s’appelait jadis “Gec-Alsthom”. Moi, je me rappelle lorsque j’étais en charge du commerce exterieur vers l’Asie, Gec-Alsthom était un industriel français qui était très présent à la fois dans l’énergie, dans les centrales électriques classiques mais également dans le transport. C’est Gec-Alsthom qui fournissait notamment les centrales électriques que l’on vendait aux pays en voie de développement ou qui fabriquait le fameux TGV. Et puis, tout ce qui était fabriqué par Gec-Alsthom avait des répercussions dans l’industrie militaire. En réalité, on a assisté au démantèlement ou plus exactement à la cession de ce groupe prodigieux à des intérêts étrangers par une série d’abandons. Le principal ayant été la cession de la branche énergie à l’américain General Electric d’une part et puis aujourd’hui, on apprend que la partie transport va fusionner avec l’Allemand Siemens.

Mais en fait dans cette fusion, c’est l’allemand siemens qui va prendre la majorité, d’ailleurs on parle maintenant du groupe Siemens-Alstom. Alors, c’est très grave parce que ce fleuron industriel français procurait beaucoup d’emplois, faisait vivre beaucoup de gens dans la région de la Franche-comté et du territoire de Belfort et avait des conséquences très importantes pour irriguer le tissu industriel français y compris avec ses implications militaires. Alors ce point est d’autant plus scandaleux que semble-t-il siemens va rapatrier la partie la plus rémunératrice en Allemagne, notamment tout ce qui est signalisation et va laisser en France toutes les activités déficitaires. Et donc, on va nous dire d’ici quelques temps, 6 mois, 1 an, 2 ans, que les activités en France sont extrêmement déficitaires et qu’il faut les fermer. Ca témoigne d’une absence totale de volonté de défendre l’intérêt national et l’industrie nationale… La France ne pourra plus dire maintenant lorsqu’elle rencontrera un chef de gouvernement de n’importe quel pays du monde, que nous avons un fleuron industriel qui est celui du TGV alors que nous avons été en pointe sur cette affaire…

Charles Sannat: « Le plan économique de Macron conduira la France au désastre ! » François Asselineau: Je propose de rétablir la notion de « haute trahison » et de « complot contre la sûreté de l’état »

Tout ceci est d’autant plus grave, qu’on vient d’apprendre ce jour même, une décision à peu près comparable s’agissant des chantiers de l’Atlantique qui étaient devenus STX, qui s’appelle Naval Group, qui ont été changés de main en main puisqu’ils étaient déficitaires et aujourd’hui, un accord a été trouvé toujours par Macron et par son homologue italien, Mr Gentiloni. Et on apprend que Fincantieri prend 50% de cette fusion entre les chantiers de l’Atlantique devenus Naval Group et Fincantieri et en plus de ça, 1% supplémentaire que l’état français se conserve le droit de reprendre dans les 12 ans si d’aventure Fincantieri ne tient pas ses engagements. Ca veut donc dire que là aussi, les italiens vont prendre la majorité sur les chantiers navals de l’Atlantique. Alors, on a donc assisté à quelques heures d’intervalle à un désastre industriel en France, c’est à dire du passage sous contrôle étranger de 2 des plus importants fleurons de ce qu’était l’industrie française.

Philippe Béchade: « Petit à petit, la France perd le contrôle de tout son tissu industriel » Pierre Jovanovic: Si Macron est élu, la France n’existera plus.

Source: upr.frVoir les précédentes interventions de François Asselineau

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
16 Comment threads
6 Thread replies
2 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
Mathilde BonnardelHector LefrancsDenis CloutierRaymond KraemerJohn Smith Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Jean Pierre Chemin
Invité

Asselineau devrait faire du stand up

Wilhem Guette
Invité

Tous ses politiciens ont la responsabilité d’avoir mis macron au pouvoir. Tous se disaient être le seul capable de gouverner. On connaît la suite alors ils feraient bien de faire profil bas

Article 50
Invité
Article 50

Macron a été mis en place par 13% de la population française pour appliquer A LA LETTRE la politique de Bruxelles. POINT BARRE !
Il fait ce qu’il a dit qu’il ferait, alors tous les zouaves (les syndicats, les socialos et autres politiquement corrects) qui gueulent maintenant n’ont qu’à aller se faire voir, ils n’ont que ce qu’ils ont voulu.
Moi je m’en fous un peu car à mon age je me contente (avec bonheur) de ce que j’ai , mais je plains sincèrement les jeunes …

Brunerie Francis
Invité

Ce n’est que le debut: il reste areva ariane la sncf les routes les aéroports les ports les barrages les monuments ; et vous verrez :les gens applaudiront, aller on en reparle dans 4 ans et demi

Alexis Vareille
Invité

la France ne vaut plus grand chose de tte manière…

Brzeczyszczykiewicz Arkadiusz
Invité

Super

Marc Chivrac
Membre

le pire est devant nous

John Smith
Invité

Liquidation totale avant fermeture définitive…

Toto
Invité
Toto

Par ce que la France le vaut bien

bob
Invité
bob

c est pas macron . c est pendant gestion catastrophique alcatel-gec-alsthom

bob
Invité
bob

la raison est simple mauvaise gestion alcatel gec-alsthom . ensuite introduction d alsthom avec un fond prope faible et un achat aventureux des turbine a gaz abb.