Demain la faillite mondiale, peut-on y échapper ?… Avec Olivier Delamarche

Le Mercredi 25 octobre 2017, Le Cercle Pol Vandromme a reçu Olivier Delamarche sur le thème: « Demain la faillite mondiale, peut-on y échapper ? »

Olivier Delamarche est analyste financier et chroniqueur sur différentes Radios et télévisions depuis 2009 ( BFM, Radio Classique, Europe1…). Il est également l’auteur d’une lettre distribuée par le vaillant petit économiste. Il a fondé la société de gestion de portefeuilles Platinium Gestion.

Il est également dirigeant de Primeview Swiss, consulting en Macroéconomie et de Triskelion Wealth Management, Family Office basés à Genève.

L’indice de Shiller vient d’atteindre un nouveau sommet historique, plus élevé qu’en 1929. Les marchés shootés à la cocaïne monétaire des banques centrales viennent d’atteindre un nouveau sommet historique.

Suivre Olivier Delamarche

Suivre Olivier Delamarche sur les Econoclastes
Suivre Olivier Delamarche sur Facebook
Suivre Olivier Delamarche sur Twitter
Suivre Olivier Delamarche sur Linkedin

Source: Le Cercle Pol VandrommeVoir les précédentes interventions d’Olivier Delamarche

39 commentaires

  1. Vous vous êtes déjà poser la question si tout ce que nous entendions sur cette crise d’endettement Financière et autre processus de décroissance pouvait en fait être que l’arbre qui cache Une Forêt… ? (de quoi me diriez-vous?)

    Car il me semble aujourd’hui et après de nombreuses années d’écoutes que les gouvernements viendraient à s’obstiner dans l’irrationalité la plus totale, pour défendre ce qui ne fonctionne pas …

  2. C’est plausible car nous sommes dans une économie paranormale.
    Les marchés montent parce que les banques centrales impriment à tour de bras et achètent tout.
    Maintenant y a t-il encore beaucoup à acheter puisque la production de richesses ne correspond pas à la valorisation boursières des dites richesses ?
    Même l’annonce de la baisse des injections de liquidités ne calme pas la hausse.
    C’est le chat qui se mort la queue !

    1. Que le découvert soit de 85 trillons ou 85 000 trillons, n’a aucune importance. Que le cours officiel de l’or physique soit sous-évalué à 1 200 $ ou même à 120 $ n’a aucune importance. Que les actions de sociétés cotées aux grands indices soient surévaluées de 2, 20 ou 200 fois n’a aucune importance. Vous raisonnez sur les bases d’une époque révolue, je vois les «spécialistes» en économie nous inonder de graphiques supposés techniques qui sont eux aussi des outils du passé. Nous sommes dans une époque de «transition», ce qui viendra après la transition recalera tout naturellement à sa juste valeur. Quand on est ruiné (surtout pour ceux qui se croyaient riches), que l’on a faim, peur, la logique naturelle reprend ses droits et recale les valeurs… Les nouveaux riches seront probablement ceux qui ont fait preuve de cette logique naturelle quand tout le monde attendait encore la reprise, la montée de leurs valeurs virtuelles et autres trucs qui dans un monde sain relève de l’escroquerie pure.
      https://www.facebook.com/serge.pascal.14855 (vous pouvez contacter en français, pas de problème)

    1. C’est presque vrai, sauf que s’ils ont investi dans du concret (Or, Terrain, Tableau, …), ils conservent leurs biens physiques. Nous nada :s

    1. Ok, soyons réaliste :
      Toutes les (infra)structures sur lesquelles notre société dite « développée » (hum) repose ont été construites sur la base d’une croissance « infinie » alors qu’elle ne l’est pas (la croissance est morte, y’a plus…) tandis que la connaissance enseignée a été FAUSSÉE.
      Autant dire que nos vies ont été construites sur des bases purement imaginaires (rien de concret/réaliste).

      La pensée est créatrice, c’est la conscience qui forme la matière. Nos croyances se sont cristallisées dans notre corps (ce sont nos croyances qui ont formé notre corps) et si elles sont justes notre corps reste intact mais si elles sont fausses notre corps va aussi s’effondrer car ce qui était cristallisé va être « décristallisé » [tomber en ruine].

      D’où ce formidable proverbe marocain : « Le présomptueux devient raisin sec avant d’avoir été raisin mûr »
      null

      1. Meme ci notre vie ce base sur un mensonge ya quand meme un aqui une experience de vie bonne où mauvaise soit t’elle, qui nous seras tjrs utile, car la vie ne s’arrete pas ici bas. Mais ceci est un autre débat

        je vous conseille un film sur youtube NossoLar et chico xavier

        1. Vérifie que tu n’as pas activé le bouclier anti pistage dans les options de Firefox.
          Tu peux aussi le débloquer ponctuellement en appuyant sur une icône en forme de bouclier qui se trouve dans la barre d’adresse (cliquer sur le bouclier, la page se recharge avec la vidéo).

  3. Pour Olivier Delamarche, c’est la fin de la confiance en la monnaie fiduciaire qui sonnera la fin de la partie.
    Je ne suis pas de cet avis car nous sommes 7.5 milliards d’humains à dépendre de ce type de monnaie, et le pourcentage de ceux qui détiennent du tangible est trop faible pour rebasculer vers un système étalon or.
    Cela pourrait donc perdurer longtemps, voire éternellement, sauf que…
    La fin de la partie a en réalité déjà été sifflée par le déficit pétrolier qui s’élevait à 3 MBJ en 2016 et qui sera de l’ordre de 5 MBJ vers 2020/22.
    C’est pour moi le gros point faible des Econoclastes (que j’apprécie par ailleurs) : ils n’abordent jamais la crise actuelle selon le critère de la fin des ressources géologiques. Hors nous y sommes, et nous y sommes jusqu’au cou. Nous coulons lentement, mais nous coulons sûrement.
    Imprimer plus d’argent papier ou revenir à l’étalon or ne changera absolument rien. Nous sommes au bout de notre modèle de civilisation.

      1. Du fait que la demande est désormais supérieure à l’offre (données issues d’un rapport de l’AIE).
        C’est ce qui explique que la croissance ne repartira jamais.
        L’économie décline car l’offre pétrolière ne suit plus.

    1. J’étais adepte du peak-oil. Tout persuadé que l’énergie ne pouvait qu’exploser les prix à la hausse… Après cela, je me suis dit, l’électrique, OK, mais les terres rares nécessaire ne suivront jamais. Tout faux, les giga-factory ouvre partout, zéro souci de ressources. Maintenant, je vois l’hydrolien, l’hydrogène, les solutions décarbonnées qui émergent partout. Le gaz de schiste en embuscade, d’immenses gisements de gaz récemment découvert (ex: le Léviatan). J’aurais bien voulu que l’énergie signe la fin du grand jeu consumériste…

      1. Il m’arrive d’avoir ton optimisme, mais les guerres menées par les USA et l’Europe pour le pétrole nous montrent à quel point nous sommes pétro-dépendants.

    2. Oliviere Delamarche n’a jamais dis que les gens n’avaient plus confiance au système monétaire actuelle, parce qu’ils l’ont toujours.

      Il a simplement prédit que ça arrivera un jour que plus personne n’aura confiance dans le Yen, le Dollar et l’Euro à cause de cette impression massive des devises en question.

      Voilà, il ne faut pas déformer ces propos

        1. Oui je sais bien Alain, c’est juste histoire d’assayer de te rassurer part rapport à l’acceptation des devises que pour le moment, tous les commercant accepte les Euros et Dollars.

          Il précise cet éventuel scénario, par rapport à la perte de confiance de ces devises.

  4. On ne pourra pas échapper à la faillite mondiale, c’est évident. Cependant, on peut échapper à la faillite individuelle, mais cela demande une dose d’ouverture d’esprit et d’adaptation que très peu de gens ont. Surtout, il fallait anticiper ce qui se passe actuellement et comment cela va se terminer. Je pensais que cela était relativement facile, même sans être un génie de la finance et de l’économie, et bien non, le couillon sur ce coup là c’est moi. J’avais largement sous-estimé les effets du conditionnement et de la lobotomisation, parce qu’ils n’ont pas d’emprise sur notre clan… J’oubliais, et surtout cet espèce de confort «intellectuel» de se dire que tout s’arrangera demain, redeviendra comme avant la crise, même si au fond ils se rendent bien compte que c’est impossible… et ce depuis 2008… Alors, la «reprise», c’est pour demain !
    Ou pas ?
    https://www.facebook.com/serge.pascal.14855

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page