Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
L’Or, les taux d’intérêt et les super-cycles… Avec James Rickards.
 

Lorsque la Fed a relevé ses taux d’intérêt, en décembre dernier, plusieurs personnes pensaient que l’or allait dégringoler. Ce ne fut pas le cas.

L’or a atteint un plancher, le jour suivant la montée des taux, avant de finalement repartir à la hausse.

La même chose était arrivée après le resserrement de la politique monétaire de la Fed en décembre 2015. Le premier trimestre 2016 fut ensuite l’un des meilleurs trimestres de l’or en vingt ans. Il était intéressant de voir l’or grimper, malgré les vents contraires de la Fed.

Cette année, l’or a plus que résisté.

Normalement, lorsque les taux montent, le dollar se renforce et l’or s’affaiblit. Les deux évoluent habituellement dans des directions opposées. Comment se fait-il que l’or ait grimpé, alors que la Fed resserrait sa politique monétaire et que le dollar était fort ?

Cela me laisse penser qu’il y a autre chose… quelque chose en coulisses qui fait grimper le prix de l’or.

Il ne faut pas se focaliser uniquement sur le dollar. Le dollar est un facteur important dans la détermination du prix de l’or, sans aucun doute. Mais les fondamentaux de base, comme l’offre et la demande sur le marché physique de l’or, sont aussi importants.

Je voyage souvent, et j’étais à Shanghai pour y rencontrer les plus gros marchands d’or de Chine. Je me suis également rendu en Suisse, où j’ai pu discuter avec des raffineurs et vendeurs d’or.

J’entends les mêmes histoires en Suisse, à Shanghai et partout ailleurs : il y a des pénuries d’or physique et les raffineurs ont du mal à s’en procurer. Les raffineurs ont des listes d’attente d’acheteurs, et ils ne parviennent pas à trouver l’or nécessaire pour maintenir leurs opérations de raffinage.

Les nouvelles découvertes aurifères sont de plus en plus rares, et la demande excède l’offre. C’est pourquoi certaines minières aurifères sont si attrayantes en ce moment. Une seule découverte de taille pourrait faire la fortune des investisseurs.

Les pénuries d’or physique sont devenues un problème. C’est un facteur important du prix de l’or.

Il y a une autre raison de croire que l’or est actuellement dans une tendance à long terme.

Pour comprendre, jetons tout d’abord un coup d’œil sur le long déclin des prix de l’or entre 2011 et 2015. La meilleure explication nous vient du légendaire investisseur en matières premières, Jim Rogers. Comme moi, il pense que l’or grimpera autour de 10 000 $ l’once.

Mais Jim Rogers souligne qu’aucune matière première ne passe d’un plus bas séculaire à un sommet sans un retracement de 50% en cours de route.

L’or a atteint son plus bas, à 225 $ l’once, en août 1999. À partir de ce point, il se retourna à la hausse et grimpa de 650%, jusqu’à atteindre son sommet à près de 1 900 $, en septembre 2011.

L’once d’or a grimpé de 1 643 $ entre août 1999 et septembre 2011.

Un retracement de 50% de ce rallye ferait baisser le prix de l’once de 821 $, portant ainsi le prix de l’or à 1 077 $ à la fin du retracement. C’est presque exactement le même prix qu’au 27 novembre 2015 (1 058 $ l’once).

Cela signifie que le retracement de 50 % est derrière nous et que l’or devrait atteindre de nouveaux sommets historiques dans les prochaines années.

Est-il réellement possible de voir l’Or atteindre les 10.000 $, voire 20.000 $ l’once ? Voici la réponse… Egon Von Greyerz: « Voici les 10 facteurs qui multiplieront le prix de l’Or par 10 ! »

Pourquoi les investisseurs devraient-ils croire que l’or ne s’écroulera pas une nouvelle fois ?

La réponse est qu’il y a une différence importante entre l’évolution des prix en 2011-2015 et ce qui se passe actuellement.

Ce déclin de quatre ans formait un modèle de “sommets plus bas et points bas plus bas”. Alors que l’or montait et retombait, chaque sommet était plus bas que le sommet précédent, et chaque bas était plus bas que le bas précédent.

Depuis décembre 2016, il semble que ce modèle de marché baissier se soit renversé. Nous voyons maintenant des “sommets plus hauts et des points bas plus hauts”, ce qui fait partie d’une tendance générale à la hausse.

Le sommet de 24 février 2017, à 1 256 $ l’once, était plus haut que le précédent sommet de 23 janvier 2017, à 1 217 $ l’once.

Le bas du 10 mai, à 1 218 $ l’once, était plus haut que le bas précédent du 14 mars, à 1 198 $ l’once.

Le sommet du 7 septembre, à 1,353 $, était plus haut que le précédent sommet du 6 juin, à 1 296 $. Et le bas du 5 octobre, à 1 271 $, était plus haut que celui du 7 juillet, à 1 212 $.

Bien sûr, cette nouvelle tendance n’a pas encore un an, et elle n’est pas déterministe. Mais c’est quand même encourageant, si l’on tient compte des autres facteurs haussiers pour l’or.

Plus important encore, l’or a tenu bon malgré des taux d’intérêt plus élevés et la menace d’autres hausses à venir.

Cela me porte à croire que nous assistons à une ruée vers la qualité, et cela indique que les gens perdent confiance dans les banques centrales. Ils réalisent que les banques n’ont plus de munitions. Cela fait plus de huit ans qu’elles impriment de la monnaie et gardent les taux proches de zéro ou négatifs. Mais cela n’a toujours pas stimulé l’économie comme elles le souhaitaient.

L’or grimpe dans ce que je considère être un environnement hostile de taux plus élevés.

La question : où va l’or ?

Le marché estime la probabilité d’une hausse de taux de la fed le mois prochain proche de 100%.

Je suis sceptique, à cause des faibles données sur l’inflation. Il reste encore à publier des données sur les dépenses des ménages (PCE) avant la réunion du 13 décembre. Elles devraient être publiées le 30 novembre.

Si les chiffres sont élevés, disons 1,6% ou plus, cela validera le point de vue de Janet Yellen, selon laquelle la faiblesse de l’inflation était “transitoire”, et justifiera une hausse des taux en décembre.

D’un autre côté, si ces chiffres sont faibles, disons 1,3% ou moins, il y a de fortes chances que la Fed ne monte pas les taux en décembre. Si cette hausse n’a pas lieu à cause de faibles données sur l’inflation, il faut s’attendre à de forts rallyes dans les obligations et l’or.

La dernière fois que l’or a chuté de façon spectaculaire, c’était le soir de l’élection américaine, lorsque Stan Druckenmiller, un investisseur réputé dans l’or, a vendu tout son or. Il est normal que, lorsque quelqu’un se débarrasse d’une telle quantité d’or, le prix baisse.

Cette décision reflétait un changement de sentiment.

Ce qu’a dit Stan à ce moment était très intéressant : “Toutes les raisons pour lesquelles je possédais de l’or ont disparu, parce que Donald Trump a été élu président.”

Autrement dit, il croyait que Hillary Clinton serait mauvaise pour l’économie, mais que les politiques de Donald Trump seraient bénéfiques. Il a donc vendu son or et acheté des actions en partant de l’hypothèse que l’économie croîtrait sous Trump.

En début d’année, Stan a dit qu’il se remettait à acheter de l’or. Cela signifie que les gens, finalement, reconsidèrent leur reflation trade. Réforme fiscale ? Un gros point d’interrogation. Quand avez-vous entendu parler de dépenses d’infrastructures pour la dernière fois ?

Les investisseurs se rueront vers l’or, une fois qu’ils prendront conscience de la réalité. Ajoutez-y les tensions géopolitiques en Asie et au Moyen-Orient, et l’avenir de l’or s’annonce brillant.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker, pour un stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

Source: goldbrokerGoldBroker.fr tous droits réservés


Egon Von Greyerz: “Les raisons d’investir dans l’or et l’argent physique”

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physiqueUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

L’Or des Fous (Broché)


Prix habituel EUR 24,00
Neuf: EUR 24,00 EUR En stock
Used from: EUR 24,00 En stock
buy now

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix habituel Price Not Listed
Neuf: 0 Non disponible
Used from: 0 En stock
buy now

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix habituel EUR 22,00
Neuf: EUR 22,00 EUR En stock
Used from: EUR 22,00 En stock
buy now

Guide d’investissement sur le marché de l’Or (Broché)


Prix habituel EUR 26,35
Neuf: EUR 26,35 EUR En stock
Used from: EUR 26,35 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
5 Comment threads
2 Thread replies
2 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
bigdataArticle 50Jaybeverlymjiix Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Jay
Invité
Jay

Joli plaidoyer

beverly
Invité
beverly

Dans une autre interview il predit une très haute montée de l’or fin d’année ou debut janvier. En fait tout va dependre encore de la remontée des taux mi-decembre. Ce qu’il dit est un bon indicateur mais j’ai du mal à croire qu’ils ne vont pas continuer à remonter ces taux. Je vais suivre avec attention ce 30 novembre les chiffres de l’inflation dont il parle pour voir si il va avoir raison mais j’ai un gros doute. En tout cas il n’est pas le seul à voir des turbulences et une grosse montée de l’or avant 6 mois.

mjiix
Invité
mjiix

Il faudra surveiller la montée des taux US et la raréfaction du cash dans votre distributeur auto ! l’or et les métaux précieux sortiront vainqueur de cette supercherie mais quand ???

MARTY
Invité
MARTY

BITCOIN rattaché à rien.
age : 10 ans
rareté : artificielle
volatilité: extreme

OR / ARGENT : attaché au cout d’extraction
age + 5000 ans
rareté : naturelle
volatilité : basse

Nombre de cryptomonnaies crééent en 10 ans soit 3650 jours : + de 700
donc en moyenne 1 tout les 5 jours: 3650 / 700
Interet : spéculatif uniquement: elles ne servent déja plus à commercer. En bref, les créateurs ne cherchent qu’a faire monter la popularité de leur monnaie afin d’en faire monter la cote.

Déja vu ca quelquepart mais ou ????

Article 50
Invité
Article 50

Plus 1000 !
L’économie actuelle est virtuelle.
Tout ce qui est virtuel ne coute pas cher et est abondant(fric créé à partir de rien).
Tout ce qui est réel (les biens “quotidiens”) est de plus en plus cher parce que de moins en moins disponible (vampirisé par le virtuel).
Maintenant comment on change cela ?
Une gigantesque et planétaire panne d’électricité ?
Ceux qui disent lutter contre l’ultra libéralisme n’y ont peut-être pas pensé ou alors c’est qu’ils ne le veulent pas vraiment …

There is no alternative.

bigdata
Invité
bigdata

bitcoin : cout de calcul en électricité supérieur de 3 à 5 fois de l’or …

Caravage
Invité
Caravage

On le dit.

On ne le voit pas !