Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Nouvelles peurs sur l’euro ! La Ligue du Nord envisage une sortie de l’Italie de l’UE
 

Remise en question par l’Italie d’une façon profonde des politiques européennes, qu’elles soient économiques ou sécuritaires, avec le sujet des migrants imposés à l’Italie qui n’a pas les mains libres pour gérer ce problème comme elle le souhaite. Sur la thématique des migrants d’ailleurs, les tensions sont très vives en Italie.

Sur le plan économique, les Italiens en veulent également terriblement (et à juste titre) à l’Europe pour la rigueur imposée qui découle et c’est trop souvent occulté du carcan de l’euro.

Charles SANNAT

La Ligue du Nord, favorite des élections législatives du 4 mars, n’exclut pas une sortie de l’Italie de l’UE si Bruxelles refuse de renégocier d’ici deux ans ses règlements en matière de fiscalité et d’immigration.

« Si d’ici là nous n’avons rien obtenu (…), nous n’excluons pas un retrait, comme la Grande-Bretagne l’a fait », a déclaré à Reuters Claudio Borghi, responsable de la politique économique au sein de la Ligue.

La coalition de droite, qui regroupe Forza Italia, formation de Silvio Berlusconi, la Ligue du Nord et un petit parti d’extrême droite, Frères d’Italie, devrait arriver en tête des élections, selon les sondages, avec même une chance d’avoir une majorité à la Chambre des députés.

Forza Italia, plus conciliante que la « Lega », s’inquiète des positions très arrêtées de ses partenaires sur les rapports avec l’UE.

Les deux partis ont convenu qu’en cas de victoire de la coalition, la formation arrivée en tête désignera le président du Conseil et aura un rôle moteur dans le gouvernement.

D’après les sondages, Forza Italia devance la Ligue.

Le numéro un de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, accuse l’euro d’être responsable des difficultés économiques du pays, une opinion que ne partage pas Silvio Berlusconi.

Banques en faillite

Mais Forza Italia, comme son alliée, ne cache pas son irritation face à la rigueur budgétaire imposée par l’UE à ses membres les plus endettés.

« Dans l’état actuel des choses, l’UE est un projet en faillite, elle n’a rien apporté de bon à aucun de ses membres », a affirmé Claudio Borghi. « Notre position de base, c’est non à l’euro. Nous pourrions apprécier l’Union sans l’euro. »

Charles Gave: « Le système bancaire italien est en faillite ! » Les chroniques de Jacques Sapir: Les banques italiennes au bord du gouffre

Un accord existe au sein de la coalition de droite pour laisser à l’UE un délai de deux ans pour répondre aux inquiétudes italiennes, mais Rome pourrait réduire ses versements au budget de Bruxelles bien avant.

« Nous sommes d’accord pour dire que la première chose à faire, c’est d’arrêter de payer. Pourquoi payer si on ne nous écoute pas ? », a lancé Claudio Borghi.

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
5 Comment threads
8 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
PhildeFerMalchances pour la FranceArticle 50nonochanny Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Malchances pour la France
Invité
Malchances pour la France

Le grand remplacement fait entrer des millions de consommateurs au profit des multinationales. Cela crée de la croissance indispensables aux marchés. Leur consommation est exclusivement financée par la dette. Ces gens ne travailleront jamais, ne produiront jamais ce qu’ils consomment. Tout cela est financé par la dette qui sera in fine compensée sur le patrimoine financier et foncier de la classe moyenne de souche. Le but pour les banques c’est de restructurer leur bilans pourris de dettes irrécouvrables en s’appropriant votre patrimoine privé. Le dispositif législatif est déjà en place, vous êtes dans un laminoir. lois sur les comptes de… Read more »

Article 50
Invité
Article 50

Me demande ce que ZDnet vient faire sur un débat qui parle de l’Euro, il ne paie pas son pain avec ça lui !
Ah si ! il répond à son pote Sannat.
Et vous, vous lui répondez encore à cet robot qui tourne en boucle depuis des mois ?

channy
Invité
channy

@Le numéro un de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, accuse l’euro d’être responsable des difficultés économiques du pays, une opinion que ne partage pas Silvio Berlusconi.”

Bon tout est résumé, l’Italie fera les gros yeux, obtiendra des concessions et puis tout rentrera dans l’ordre on va refaire le sketch Grec
Bon après il est certain que Berlusconi va savourer sa vengeance,c’est sur qu’il n’aura rien oublié(ni les humiliations, ni ce qu’un bunga bunga peut couter)

Donnez-moi votre or
Invité
Donnez-moi votre or

Rien de bien nouveau, les candidalopes gueulent pour être élus, ensuite ils feront un gros doigt au peuple qui rentrera sagement chez lui et tout rentrera dans l’ordre.
Cela se passe toujours comme ça dans les démocraties désorganisées pour avoir dépassé la taille “critique”.