Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Ralentissement économique en vue à cause des cours du brut ?
 

L’économie mondiale est-elle prête à connaître un nouveau ralentissement économique induit par le pétrole ? Depuis peu, l’anxiété commence à monter dans certains pays vu que la croissance a ralenti durant le premier trimestre. Cela s’applique aux États-Unis, à la zone euro et au Royaume-Uni. Par exemple, nous avons appris vendredi que durant le T1 2018 la croissance du Royaume-Uni s’est élevée à 0,1 %, presque du surplace.

Bien sûr, les Européistes remettront la faute sur le Brexit. Le Royaume-Uni a davantage ralenti que les autres pays, mais cela s’explique par plusieurs raisons. Et on ne peut certainement pas remettre sur le Brexit ce ralentissement économique global. Il est également peu probable que ce soit la faute du pétrole. La météo est probablement le coupable. Mais quel que soit le rôle du pétrole dans cet événement, sera-t-il susceptible de menacer la croissance des trimestres à venir ?

Les cours du brut sont actuellement à leur plus haut depuis la mi-2014. Ils ont grimpé de plus de 10 % rien que durant les 3 dernières semaines. Il est tout de même utile de remettre ce fait dans son contexte. À environ 75 $ le baril, le prix de l’or noir reste bien loin de son prix moyen d’entre 2011 et 2014, à savoir d’environ 120 $. Ne parlons même pas du pic de 140 $ de la fin 2008. De même, nous sommes bien au-dessus du plus bas de 30 $ atteint au début de l’année 2016. Depuis, la tendance est clairement à la hausse, même si elle s’est renforcée durant ces dernières semaines. Pourquoi ? Jusqu’au début de l’année 2018, la croissance mondiale était solide. Au début du mois d’avril dernier, la consommation américaine a atteint des records. En mars dernier, les importations de pétrole de la Chine n’étaient pas loin de leur record historique.

Egon Von Greyerz: “L’état réel de l’économie mondiale est inquiétant !” Les évolutions de la masse monétaire mondiale annoncent un ralentissement économique

Mais au-delà de cette influence de la demande, certains facteurs spécifiques de l’offre ont également joué. Des craintes grandissent concernant de nouvelles sanctions américaines sur les exportations de pétrole iranien. Depuis son élection, le président Trump critique l’accord sur le nucléaire avec l’Iran. Il pourrait ne pas reconduire la levée des sanctions en mai, à l’expiration de l’accord. Si les États-Unis devaient à nouveau imposer des restrictions à l’Iran, cela devrait contribuer à la hausse du brut, surtout si la République islamique décide d’annuler l’accord sur le nucléaire en représailles. Mais l’impact sur le prix du pétrole ne devrait pas être aussi important que certains le craignent.

Lire la suite sur or-argent.eu

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
darkcity
darkcity
2 années plus tôt

Le prix augmentent principalement grâce à l’entente entre les pays de l’Opep, la Russie et d’autres.
Baisser le volume de la production, c’est désormais respecté.
l’Europe, le vrai perdant.

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x