Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Les investisseurs futés se préparent au prochain événement de crédit
 

« Il semblerait que nous soyons à 12 mois de cet événement, mais nous pourrions jouer les prolongations » : voici le sous-titre raisonnant comme un avertissement de cet article de Wolf Richter, publié le 19 juin 2018 sur WolfStreet.com:

« Alors que la dette des entreprises aux États-Unis a atteint des sommets dangereux, et que les risques s’accumulent, les investisseurs futés se préparent vu cet environnement fait de taux qui grimpent et d’une FED résolument agressive.

Les investisseurs futés («smart money») se préparent à la désertion sur le marché exubérant des obligations pourries, lorsque la liquidité sur les obligations des entreprises surendettées s’asséchera pour provoquer l’effondrement de leurs obligations. Ces gestionnaires intelligents se préparent maintenant, car il faut lever des milliards de dollars, ce qui prend du temps.

Les créances en difficulté sont des obligations de type pourries dont les taux sont supérieurs d’au moins 10 % par rapport aux obligations américaines à la même échéance.

Les investisseurs qui achètent des créances en difficulté peuvent faire un véritable massacre en achetant des obligations pour une bouchée de pain (quelques centimes pour une valeur d’un dollar) durant les périodes de tensions, pour autant que l’entreprise traverse la tempête sans faire faillite. Dans un tel scénario, l’investisseur peut bénéficier d’une remise de 60 % sur la valeur nominale. Et lorsque la tempête est passée, le titre récupère sa valeur nominale, disons 2 ans plus tard. Il s’agit donc, en ce laps de temps, d’un éventuel profit de 200 % si on prend en compte les intérêts et la plus-value.

Mais il n’y a pas encore d’étranglement du crédit tellement le marché des obligations pourries a été prospère. Les dernières minutes de gloire de ce marché sont les plus dangereuses alors que les « investisseurs idiots » chassent les rendements. Pour l’instant, il n’y a rien d’attractif pour les investisseurs intelligents. Mais ce n’est qu’une question de temps.

Charles Sannat: « Voilà pourquoi le krach obligataire va avoir lieu et pourquoi il est inéluctable. » Selon Alan Greenspan, la plus grande bulle obligataire de tous les temps est sur le point d’éclater !

Lire la suite sur or-argent.eu

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x