Cette promesse capitale que Macron ne tiendra pas…

La quinquennat d’Emmanuel Macron est, sur le plan économique, déjà terminé, faute de s’être attaqué sérieusement à la mère des batailles : la réduction de la dépense publique. Le point de vue de Jean Peyrelevade, banquier-conseil et ancien président du Crédit Lyonnais. Ecorama du 20 septembre 2018 présenté par David Jacquot sur boursorama.

Delamarche: Si la France ne fait pas 4,2% de croissance, elle ne rembourse pas les intérêts de la dette La dette publique française vient d’atteindre un nouveau sommet historique à 2255,3 milliards d’euros.

Source: boursorama

A l’intention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker, pour un stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

8 commentaires

  1. Je n’interviens plus trop sur ce site, mais là …
    Ce Monsieur se fout gentiment de notre gueule !
    Il veut faire de l’arithmétique simple, allons y !
    Moi je ne peux pas prêter 100 € à mon voisin si je n’en ai que 8 dans mon porte monnaie, contrairement aux banques …
    Il oublie que le déficit public a doublé en 2008 quand les banksters se sont retrouvés dans la mouise suite à leurs errements.
    Et ce grâce à l’intervention de Monsieur Sarkozy qui les a sauvés en endettant encore plus le pays (et en plus ils se sont faits du blé avec les intérêts)
    Et les QE à répétition des banques centrales qui leurs rachètent leurs actifs « pourris » et qui leur prêtent à taux négatifs.
    Et les 100 milliards de marge qui manquent qui correspondent peu ou prou à la réévaluation de la fraude fiscale française (presque légale pour les libéraux qui parlent eux d’optimisation …).
    Bon j’arrête là, mais de grâce arrêtez de nous proposer des analyses de tous ces spécialistes économiques shootés à l’idéologie néo libérale, qui en plus ces derniers temps amènent des commentaires d’internautes à la sauce NSDAP.
    Ça dérive trop au néo libéral sur ce site et c’est dommage, le matraquage sur les socialos prenant aussi de l’ampleur ces derniers temps.
    Tout le monde devrait savoir que les socialos sont vendus depuis bien longtemps aux idées néo libérales et qu’il font juste semblant d’être « socialistes »
    MERCI !

    1. Faux. Les banques ont tout remboursé beaucoup plus vite qu’elles ne le devaient en raison d’un taux d’intérêt élevé qui a permis à l’Etat de faire d’importants bénefices. La BCE rachète essentiellement des dettes d’Etat au marché secondaire.

    1. Çà, c’est reprendre le catéchisme néolibéral qui nous est bassiné depuis deux à trois décennies, changez un peu de discours, je vous prie, cela me lasse.
      Ce que vous dites que les gouvernements précédents devaient faire et celui d’aujourd’hui doit effectué, ils l’ont fait, et le résultat est le même que ce qu’il s’est passé aux U.S.A. depuis le début de l’ère Reagan: appauvrissement du peuple et destruction du pays.
      La raison en est simple à comprendre: seule les usines, les fabriques, l’agriculture et les extraction minière produit de la plus-value, ce qu’il ne faut pas confondre ni avec le bénéfice, ni avec le chiffre d’affaire, ce que le sot néolibéral fait glorieusement.
      C’est cette plus-value qui établie la richesse des nations, le reste n’étant que les infrastructures nécessaires au bon fonctionnement des pays et à leur protection interne et externe.
      Si vous fermez usine, fabrique, extraction minière et que, de plus, vous affaiblissez l’agriculture, ce qui se passe actuellement dans la moitié de la zone de l’Union-Européenne et totalement dans celle de l’euro, vous ruinez les pays.
      Faite bien attention à vous, aujourd’hui les gens sont désespérés, des militaires aux chômeurs les plus pauvres, et soyez sûr que ceux-ci ne se trouve pas dans les banlieues mais dans la campagne que vous oubliez un petit peu trop rapidement.
      Pour l’instant vous croyez contrôler le pays avec votre Macron et en cachant la réalité de ce qu’est l’Union-Européenne, mais la colère gronde silencieusement.
      Le français n’est ni britannique, ni grec, ni allemand, avec les polonais et les hongrois ce sont les emmerdeurs des empires.
      Je ne sais pas comment tout cela va se terminer mais n’est pas sûr que la France reste calme encore bien longtemps.
      Vous avez, avec vos décisions absurdes, ré-ensauvagé le pays, tant pis pour vous, vous en payerez le prix, et celui-là, croyez-moi, sera cher, très cher!

  2. Et vous-même, qu’en pensez-vous?
    Je suis curieux de le savoir.
    Si ce nouveau copier-coller servait à illustrer de vos propos, je le comprendrais, mais qu’il ne soit là que pour exprimer les idées de quelqu’un d’autre sans que vous ne vous en écriviez le moindre mot pour, au moins, en soutenir la pensée, faute de la précéder, souffrez monsieur que je puisse considérer cela que comme une inertie intellectuelle sans grande consistance.

  3. Exprimez-vous, que diable, plutôt que de seulement reprendre des articles.
    j’eusse aimer lire de votre prose mais, à ma grande tristesse, vous ne fîtes qu’un rapide copier-coller d’une adresse sans y adjoindre la moindre de vos réflexions.
    Comment voulez-vous de cette sorte que nous puissions débattre?
    Vous m’en voyez la fort contrit, voyez, même la larme à l’œil en coule sur mes joues.
    Si, dans votre emploi, vous agissez de la sorte, je comprends facilement que vous ne puissiez risquer de vous retrouver en un quelconque arrêt maladie, serait-ce pour cela que vous avez quitter la France?
    Mais la question me taraude toujours: avez-vous les capacités de penser par vous même?
    Allons, camarade, du nerf, voyons ce que vous, vous avez à nous dire!

  4. Plutôt que de vouloir toujours plus réduire les dépenses publiques comme il en fut de s’essayer de vider le tonneau des danaïdes, qu’ils ferment les frontières et fassent revenir les entreprises, comme le font en ce moment les britanniques.
    Mais quoi, Monsieur Peyrelevade n’a jamais compris ce que peut être que l’économie, comme tous ses nombreux semblables d’ailleurs, tout juste aurait-il pu devenir un garçon de café à peu près présentable mais sans plus, juste au-dessus du balayeur de rue mais sans plus.
    Il n’aurait jamais dû être banquier, il n’en a jamais eut ni les capacités, ni le talent, ni même l’intelligence, il n’est qu’à voir la situation dans laquelle lui et ses amis nous ont mis en 2008 pour le comprendre.
    Alors je conseillerais à ce bon monsieur de commencer par se taire en fermant sa grande bouche et de se faire oublier: en plus de nous faire des vacances, qu’il comprenne que les frasques de son petit protégé élyséen commencent à sérieusement agacer les français et, dorénavant, personne ne peut dire vers quoi cela va nous conduire.
    C’est un type sans costard mais qui, lui, n’a pas raté sa vie qui le lui conseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page