Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Simone Wapler: Le jour de la caisse vide

L’Italie inquiète les marchés, mais la crise budgétaire couve également en France. Nous sommes en marche vers la ruine, conduits par une classe politique aveugle et lâche.

Depuis le 15 novembre, l’Etat n’a plus un sou en caisse.

C’est cela le déficit.

Malgré tous les impôts que nous payons, il faut que l’Etat emprunte pour financer ses dépenses courantes, dont les intérêts sur sa dette. Et il faut que l’Etat emprunte pour rembourser ses emprunts qui arrivent à échéance.

Jacques Attali: “nos fonctionnaires sont payés à crédit à partir du 15 septembre !” Delamarche: Si la France ne fait pas 4,2% de croissance, elle ne rembourse pas les intérêts de la dette

Voici l’illustration du journal L’Opinion qui reprend l’étude de l’Institut Molinari « Le jour où les États de l’Union européenne ont dépensé toutes leurs recettes annuelles ».

Je le radote presque tous les jours : nous courons à la crise budgétaire.

La seule chose qui sauve notre pays, ce sont les taux d’intérêt trafiqués à la baisse par Mario Draghi.

Toute cette dépense publique et cette mainmise de l’Etat sur l’économie crée-t-elle de la richesse ?

Absolument pas. Depuis 20 ans ou même depuis 10 ans, la France arrive en queue de peloton des pays de l’Union européenne en termes de création de richesse par habitant.

Derrière nous se trouvent le Royaume-Uni, l’Italie et la Grèce…

Tiens l’Italie, parlons-en. Il est probable que la crise budgétaire s’y produise avant la nôtre, même si en Italie ce n’est que le 22 novembre que les caisses seront vides. Mais les taux d’intérêt demandés à l’Italie montent — ce qui n’est pas encore le cas pour la France.

Pour faire face à la situation, Matteo Salvini a eu une brillante idée. Puisque les investisseurs étrangers ne veulent plus de la dette italienne, les Italiens l’achèteront, investiront leur épargne pour soutenir l’effort national et lutter contre les « spéculateurs ». En résumé, l’idée éculée d’un emprunt d’Etat à souscription obligatoire. Rappelons que l’Italie doit lever l’année prochaine 260 Mds€ dont Mds€ de refinancement de sa dette existante.

C’est tout à fait le genre d’idée qu’auront nos énarques du Trésor lorsqu’ils seront acculés.

Mais ce n’est pas tout…

Toutes les banques qui détiennent de la dette italienne sont confrontées à une érosion de leurs fonds propres. L’exposition des banques françaises est de 12% du PIB, plus de 250 Mds€ (50 kerviels, l’unité de compte qui a semé la panique en 2008, si vous vous souvenez bien). Pour les banques françaises, c’est six fois la Grèce

« Le risque de contagion est énorme. L’Italie est si grosse qu’elle représente une menace systémique pour l’ensemble de la Zone euro », analyse Eric Dor, directeur des études économiques à l’IESEG (*).

Face à cela, la vraie question n’est pas de savoir qui on taxe, s’il faut un emprunt national, etc. La vraie question – soigneusement éludée, ce qui arrange bien le personnel politique – est celle du rôle de l’Etat.

Doit-il régenter l’économie ? Visiblement, ce n’est pas la voie de la prospérité.

Philippe Béchade/Simone Wapler: Fin de la zone euro et faillite de la France !! Jovanovic: “En comptabilisant les régions, l’endettement de la France est compris entre 140 et 150%”

Qu’attendez-vous de l’Etat : qu’il règle tous vos problèmes ou bien qu’il assure la stricte égalité de chacun devant la loi ? Vous me direz, encore faut-il que la loi soit consacrée à protéger la liberté et la propriété des individus même les plus modestes. Les lois d’aujourd’hui se consacrent plutôt à organiser les prébendes des uns au détriment des autres.

En attendant que le jour de la faillite oblige la classe politique à répondre à ces questions, évitez de confier votre épargne à l’Etat et acharnez-vous à vous créer des sources de revenus qui n’en dépendent pas et qui ne dépendent pas des impôts des autres.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

(*) https://www.reddit.com/r/ukpolitics/comments/9wifld/france_calls_for_eu_empire_and_warns_of_euro/


simone-waplerSimone Wapler est directrice éditoriale des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté les laboratoires pour les marchés financiers et vécu l’éclatement de la bulle internet. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Elle a publié “Pourquoi la France va faire faillite” (2012), “Comment l’État va faire main basse sur votre argent” (2013), “Pouvez-vous faire confiance à votre banque ?” (2014) et “La fabrique de pauvres” (2015) aux Éditions Ixelles.

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
7 Comment threads
1 Thread replies
6 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
EmonalbisavonaroleJocelyne ReulierRogntudjuuu ! Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Emon
Invité
Emon

Et pendant ce temps, les “gilets jaunes” se fatiguent pour rien (révolution tuée dans l’oeuf) car bientôt il n’y aura plus grand monde qui auront la possibilité d’acheter du carburant.
Entre remplir son frigo ou le réservoir de son véhicule, l’instinct de survie prendra le dessus et le choix sera vite fait.
Le monde va se geler, la libre circulation va perdre sa fluidité.
Même les ondes vont perdre leur portée, les télécommunications se feront de manière terrestre (câblage souterrain qui passe même en dessous des océans) alors creusez déjà une tombe pour vos smartphones, vos GPS et compagnie wink

mOI
Invité
mOI

Taxons les riches spéculateurs , Simone , ceux qui te font vivre !
Ca ira bien mieux !

savonarole
Invité
savonarole

Mettez leurs la tête dans le cul …… #Arbitrez shutmouth
en attendant de quitter le Pays -)
même pour les CREVARDS ….. Ha HA
chômeur en France ou en UE ou en Chine …..

trahi par ses élites ….. , le Titanic coule , Chacun pour Soi -)

Rogntudjuuu !
Invité
Rogntudjuuu !

Dans le tableau à 10 ans, les 10 premiers pays en progression sont tous (à une exception près) localisés dans l’ex Europe de l’est. La fin du communisme peut l’expliquer, mais pas que … Ces pays profitent tous de la redistribution des contributeurs du “bidule européen”. Nous “donnons” 9 milliards pour avoir le “privilège” d’appartenir au bidule. Et parole (sic) d’un de nos brillants politiciens sur une radio : “Oui, nous donnons de l’argent à l’UE, mais celle-ci nous en redonne” De façon bêtement factuelle c’est comme donner 1000 à son voisin le 1er janvier pour qu’il redonne 700 échelonnés… Read more »

Jocelyne Reulier
Invité

lol

mOI
Invité
mOI

Une croissance infinie dans un monde fini est un délire de libéral , les ressources sont épuisées !

albi
Invité

un monde fini, une humanité qui vit a crédit a compter du 2 août.les générations futures nous haïront

generalchanzy
Invité
generalchanzy

Le jour de la caisse vide c’est le 25 du mois pour beaucoup. Avec ces multitudes de réformes qu’on subit depuis des dizaines d’années à l’avantage du MEDEF, ou sont les emplois et les salaires? Si les premiers de cordée pompent tous les bénéfices, l’état n’a d’autre choix que de compenser ce manque à gagner. Public et privé, les tords sont partagés. Je ne parle pas des margoulins publics et privés qui nous envoient dans le mur mais du rôle que devrait tenir le public ET le privé.