Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
50 % des obligations corporate européennes sont à un abaissement de note du statut junk
 

Malgré le rebond spectaculaire des marchés actions du 26 décembre, l’or et l’argent continuent d’afficher une très belle performance en cette fin d’année, confirmant une fois de plus que le 12e mois est traditionnellement positif pour les métaux précieux. Mais tandis que la BCE va cesser ses achats d’obligations corporate après les avoir réduits, il est intéressant de voir ce qui se passe du côté de ces actifs. Et comme le montre cet article de Don Quijones, c’est la soupe à la grimace pour les obligations d’entreprise risquées :

En termes de stress, 2018 fut une année extrêmement éprouvante pour l’enseigne de grande distribution espagnole Dia, l’une des plus grosses chaînes de supermarchés d’Europe. Elle est passée par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Le titre de l’entreprise, réduite à un vulgaire « penny stock » (action à quelques centimes) malgré son bond de 22 % du 22 décembre qui l’a portée à 0,44 €, a plongé de 90 % depuis janvier. Durant la même période, la société a émis pas moins de 3 avertissements sur résultats. En quelques semaines seulement, sa cote de crédit a été classée à risque. Et pour couronner le tout, il y a 2 semaines, Dia a subi la pire ignominie qui soit, à savoir son exclusion de l’indice de référence espagnol, l’Ibex 35, en raison de sa valeur trop faible. Dia a été remplacée par une usine de pâte à papier s’appelant Ence.

Alors que la pression monte, la direction de la société, qui vient d’être remplacée en début de ce mois, a promis de se débarrasser de son aile cash&carry, ainsi que de sa filiale spécialisée dans les parfums. Elle va également fermer les magasins qui réalisent les plus grosses pertes, tout cela dans le but d’obtenir une nouvelle ligne de crédit de 200 millions d’euros devant lui permettre de tenir jusqu’au printemps. Elle espère ensuite obtenir à nouveau de l’argent frais. En voilà beaucoup d’espoirs et de demandes.

En ce qui concerne les créditeurs de la société, ils sont bien entendu inquiets. 4 des 5 plus grandes banques espagnoles en font partie : Santander, BBVA, CaixaBank et Banco Sabadell. Il y a également des poids lourds européens tels que Barclays, Société Générale et Deutsche Bank. Mais parmi la longue liste des créditeurs, il y a aussi la BCE, qui possède pour un montant non divulgué des obligations Dia. Même si on en parle beaucoup moins.

Charles Gave: 70% des banques européennes en état de quasi faillite High Yield européen: Sa courbe s’envole et cela inquiète les marchés mondiaux !

Durant sa période d’achats d’obligations d’entreprise dans le cadre de son QE, la BCE ne communiquait pas les noms des entreprises concernées par ces achats de titres, ni les montants. Il existe néanmoins une liste officielle de son portefeuille actuel, que vous pouvez télécharger ici. Et dans cette liste, on trouve les obligations émises par une société appelée Distribuidora Internacional de Alimentos, qui n’est rien d’autre que Dia. Elles arriveront à échéance en 2019, 2021 et 2023 pour une valeur nominale totale de 905 millions d’euros.

Lire la suite sur or-argent.eu

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des