Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
La BCE pourra-t-elle relever son taux directeur avant la prochaine récession ?

Si Powell est critiqué aux États-Unis pour sa volonté de relever les taux américains, que dire de la BCE, qui n’a même pas encore commencé et à qui on demande déjà d’attendre en raison des risques de récession qui plane malgré un taux à -0,4 % … Cela n’augure rien de bon, comme l’indique cet article de Reuters :

« D’après les économistes interrogés par Reuters, la BCE devrait attendre jusqu’au 4e trimestre de cette année avant d’augmenter son taux directeur. Ces mêmes économistes estiment que les chances d’une récession en zone euro ont augmenté.

Les sondages de Reuters depuis juin 2018 prédisent qu’après la fin du QE de décembre 2018, la BCE devrait remonter son taux directeur à partir du 3e trimestre 2019, conformément au plan communiqué par la BCE.

Mais toute une série de chiffres économiques faibles  ̶  notamment le fait que la locomotive de l’économie européenne, l’Allemagne, a flirté avec la récession durant le second semestre 2018  ̶  suggère que la croissance a ralenti, ce qui persuade les économistes qu’il faut repousser la date.

Ils ont également revu à la baisse leurs prévisions de croissance pour l’Allemagne, la France et l’Italie par rapport à octobre.

« Si une récession en bonne et due forme sera probablement évitée cette année, un ralentissement plus brusque que prévu aux États-Unis ou une escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine pourrait être suffisant pour provoquer une petite récession », a déclaré Andrew Kenningham, économiste en chef pour la zone euro de Capital Economics.

On s’attend désormais à ce que la BCE relève son taux directeur, actuellement à – 0,4 %, jusqu’à -0,2 % durant le T4 2019. Un taux directeur zéro ne serait alors atteint qu’en 2020.

Le dernier sondage de Reuters a eu lieu dans un contexte de conditions financières qui se resserrent et de l’imminence du Brexit malgré l’absence d’accord sur les modalités.

Pento: “La hausse des taux entraînera un chaos sur l’ensemble des marchés boursiers mondiaux” Charles Sannat: “Voilà pourquoi le krach obligataire va avoir lieu et pourquoi il est inéluctable.”

« Pour la zone euro, le Brexit est également un risque important, cela pourrait entraver les exportations vers la Grande-Bretagne. Il s’agit donc d’un facteur additionnel qui pourrait peser sur la croissance », a déclaré Peter Vanden Houte, économiste en chef pour la zone euro d’ING.

Lire la suite sur or-argent.eu

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jerome Parchanowicz
1 année plus tôt

C ça relever les taux et faire du ltro en meme temps, why not…

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x