Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Simone Wapler: “Et hop ! 500 M€ d’impôts nouveaux”
 

Si ce gouvernement déployait autant d’énergie pour réduire ses dépenses qu’il en met pour créer de nouveaux impôts, notre pouvoir d’achat s’envolerait.

Au menu du jour, la « taxe sur les géants du Net ».  La France, seule contre le monde. Que leur est-il reproché ? De ne pas payer assez d’impôts en France grâce à de l’optimisation fiscale.

Quand vous vous appelez Google, Facebook, Apple ou Amazon, que le chiffre d’affaires de votre entreprise se mesure en dizaines ou centaines de milliards d’euros et qu’elle opère dans presque tous les pays, vous avez les moyens de vous offrir un bataillon d’experts fiscalistes pour déjouer les réglementations et barrières des bureaucrates nationaux.

La rage de l’impôt prend alors nos étatistes qui y voient un « manque à gagner ». Ils ont donc prévu une taxe de 3% frappant le chiffre d’affaires réalisé en France issu de la publicité en ligne, de l’utilisation des données personnelles et des ventes réalisées sur les sites d’intermédiation ou de mise en relation (AirBnB, Leboncoin…).

Mais il ne faut pas oublier qu’un impôt ou une taxe est toujours en définitive payé par quelqu’un : les actionnaires, les salariés, les fournisseurs ou les clients.  En l’occurrence, ce sera surtout les clients. Plus de la moitié sera payée directement par les consommateurs desdits services en ligne, et 40% par les PME françaises qui font appel aux sites d’intermédiation et qui répercuteront ensuite ces frais à leurs propres clients. Et voilà comment votre pouvoir d’achat se retrouve encore rogné.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des finances, sur le sujet :

« Nous voulons bâtir la fiscalité du XXIème siècle, celle qui repose sur la valeur qui existe aujourd’hui : les données qu’il est impératif de taxer pour avoir un système fiscal efficace et financer nos services publics, nos écoles, nos crèches et nos hôpitaux ».

Psssttttt, Bruno, pour bien faire pleurer dans les chaumières, tu aurais pu rajouter les hospices ou Ehpad, un petit couplet sur les orphelinats et tu as oublié les chatons.

Simone Wapler: L’impôt à la source : ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas Simone Wapler: Pourquoi Macron n’a pas fini de nous pomper

Honnêtement, tu crois qu’on gobe encore ce genre de boniments. Tu n’as pas assez avec tes 273,5 Mds€ de recettes fiscales auquel s’ajoute ton honteux déficit programmé ? Tu as bien regardé dans le rapport de la Cour des comptes si tu ne pouvais pas gratter un petit 500 M€ en supprimant quelques gâchis, avant de vouloir nous les prendre ?

« C’est aussi une question de justice fiscale. Les géants du numérique paient 14 points d’impôts de moins que les PME européennes. Qu’ils paient moins d’impôts en France qu’une très grosse boulangerie ou qu’un producteur de fromage du Quercy, cela me pose un problème ».

Psssstttt, Bruno, j’ai la solution à ton problème : taxe moins la grosse boulangerie (la petite aussi) et le producteur de fromage du Quercy (ou d’ailleurs). Aligne la fiscalité par le bas, pas par le haut. Tu auras moins de problème de bonnets rouges ou de gilets jaunes, moins d’heures supplémentaires pour la police et la gendarmerie, moins de frais pour remettre les voies publiques en état, moins besoin d’effectifs pour garder les résidences privées des huiles de ton gouvernement le samedi.

Ta « justice fiscale », c’est un truc d’illusionniste. La justice n’a pas besoin d’adjectif, elle n’est ni « fiscale », ni « sociale ». La justice, c’est simplement l’égalité devant la loi, une loi simple, claire, compréhensible, valable pour tout le monde, sans passe-droit, sans privilège, sans niche, sans taxation-subvention.

Ces 8 nouveaux impôts et taxes créés par Macron et dont personne ne parle… Avec olivier Berruyer François Asselineau: “On est un peu dans la situation d’avant 1789, les plus riches ne payaient pas les impôts, c’étaient les paysans, le tiers état …”

Bruno, je te rappelle que nous sommes champions du monde des impôts mais que :

  • notre enseignement (qui nous coûte un max de pognon) ne cesse de se dégrader
  • nous sommes médaille de bronze du chômage dans l’Union européenne
  • nous chutons régulièrement en termes de puissance économique

Tu crois honnêtement que ta taxe GAFA à 500 M€ va changer les choses ?

Et puis, Bruno, franchement, ça ne t’inquiète pas d’avoir raison seul contre tous (OCDE, G7, Union européenne) car les autres pays ne nous suivent pas ?

Bruno, ton slogan c’est « pour vivre heureux, vivons taxés », ou tu as autre chose à proposer ?
______

Pour plus d’informations de ce genre, c’est ici et c’est gratuit


simone-waplerSimone Wapler est directrice éditoriale des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté les laboratoires pour les marchés financiers et vécu l’éclatement de la bulle internet. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Elle a publié “Pourquoi la France va faire faillite” (2012), “Comment l’État va faire main basse sur votre argent” (2013), “Pouvez-vous faire confiance à votre banque ?” (2014) et “La fabrique de pauvres” (2015) aux Éditions Ixelles.

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 37,68 €. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule. Pour des prix imbattables, sur devis.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

L’Or des Fous (Broché)


Prix habituel EUR 24,00
Neuf: EUR 24,00 EUR En stock
Used from: EUR 24,00 En stock
buy now

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix habituel Price Not Listed
Neuf: 0 Non disponible
Used from: 0 En stock
buy now

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix habituel EUR 22,00
Neuf: EUR 22,00 EUR En stock
Used from: EUR 22,00 En stock
buy now

Guide d’investissement sur le marché de l’Or (Broché)


Prix habituel EUR 26,35
Neuf: EUR 26,35 EUR En stock
Used from: EUR 26,35 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
3 Comment threads
0 Thread replies
3 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
channygeneralchanzyr.espic Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
channy
Invité
channy

On nous nous vend cette taxe GAFA comme une taxe juste qui va enfin faire cracher ces méchantes boites Americaines qui pratiquent outrageusement l optimisation fiscale(ben oui la start up nation made in Grance elle a toujours pu compter sur nos politocards et ses talentueux gestionnaires pour se planter imaginez si Archos,dailymotion avait pu être aussi fort qu’Apple,youtube cette taxe ne verrait pas le jour, Jupiter serait vent debout contre toute forme de taxation,)..c est pathétique, et le Jupiter nous dit qu on est des Gaulois réfractaires alors que la on a quoi? ” la « taxe sur les géants… Read more »

generalchanzy
Invité
generalchanzy

Enfin une taxe qui pénalise les champions de l’optimisation fiscale. Il faudrait l’étendre à bien d’autres acteurs non numériques. Cela permettrait de réduire la fiscalité sur les “petits”. Quant à dire que ce sont les clients ou utilisateurs qui paieront, c’est croire que la concurrence n’existe pas.

r.espic
Invité
r.espic

C’est la seule taxe qui me convient très bien.