Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Le chômage peut-il payer plus que le travail ? Oui, mais rarement !

Le chômage paie-t-il plus que le travail ?

Oui, dans quelques rares cas, dont notamment un qui a été repris par la ministre Muriel Pénicaud, qui a déclaré que l’on pouvait « gagner plus en étant au chômage » qu’en travaillant, dans un entretien accordé à Challenges le 17 janvier dernier.

« Travailler pendant un an à mi-temps en CDI payé au SMIC, soit 740 euros par mois, donne droit à une allocation chômage de 480 euros. En revanche, le salarié qui réalise ce même volume d’heures, mais en alternant contrats courts de quinze jours et périodes de chômage de quinze jours, touchera une allocation deux fois plus élevée, à savoir 960 euros. « Il y a là un problème d’incitation et d’équité », pointe le ministère du Travail. »

Est-ce vrai ?

Voici la réponse dans cet article que je vous invite à lire du mensuel Alternatives Économiques.

« Un demandeur d’emploi peut-il gagner plus au chômage qu’en travaillant ? Dans ce cas très précis, oui. Parce que l’Unédic calcule les droits au chômage sur une base journalière et non pas à partir d’un revenu mensuel. Pour établir une indemnité mensuelle, l’assurance chômage multiplie par 30 (jours) une allocation journalière brute qui correspond à 80 % de ce qu’a perçu la personne par jour en travaillant. »

Personne ne remet en question l’idée de faire mieux, d’améliorer les processus d’indemnisation et d’éviter les effets négatifs de ce type lorsque l’on demande globalement à tous de faire des efforts.

Si tout le monde doit se serrer la ceinture, il est évident que certains ne peuvent pas se retrouver dans une situation où ne pas travailler permet de gagner plus qu’en travaillant… MAIS ce n’est pas une raison suffisante pour jeter le bébé avec l’eau du bain.

On est encore en train de se faire saucissonner en tranches les aides sociales et les protections.

Il n’y a finalement aucun grand débat et, au mieux, une grande psychothérapie collective avec des groupes de parole calqués sur les Alcooliques anonymes…

Pour le reste, strictement rien ne change.

Chômage: les sanctions à l’encontre des demandeurs d’emploi sont alourdies L’assurance chômage devra se priver de près de 4 milliards d’euros d’ici trois ans.

La dialectique mamamouchesque reste la même, et l’on part d’un petit point dans l’océan de la complexité du chômage pour en arriver à… une baisse des indemnités pour tous !

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
generalchanzy
generalchanzy
1 année plus tôt

Ouai! 15 jours de travail suivi de 15 jours de chômage ça doit marcher deux ou trois mois, pas plus.
Mais “Travailler pendant un an à mi-temps en CDI payé au SMIC, soit 740 euros par mois, donne droit à une allocation chômage de 480 euros.” vous trouvez ça normal?
Vous remarquerez que les 740 c’est le brut, pas le net!
Maintenant, c’est vrai que pour Muriel Pénicaud, 5 euros… c’est rien!!!!!

bob
bob
1 année plus tôt

On tape sur le pauvre qui gagne 200 €. Alors que certain vont gagné 10fois plus sans cautisé . Exemple en allemagne c est pareil en france . Une famille nombreuse de refugier 3910 € . Un patron dit comme voulez j explique sa a mes ouvriers
https://m.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=Eg-E1-cfcF4

channy
channy
1 année plus tôt

Comme le dit l article 1)la question à creuser est de savoir combien de personnes sont concernées par cet effet d’aubaine et pour quel montant exactement. Car aujourd’hui, cette dérive liée au salaire journalier de référence (SJR) n’est pas documentée 2)pour que ce petit manège avantageux se perpétue, il faudrait continuer à enchaîner ces CDD de manière stable sur une longue période. De tels abus existent – l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) les a notamment dénoncés dans un rapport au vitriol sur les contrats d’usage –, mais ils sont susceptibles d’être sanctionnés par des requalifications en CDI. Une mauvaise… Read more »

Lucide
Lucide
1 année plus tôt
Reply to  channy

Ce sont ce genre de personne qu’il faudrait viser en dernier. Le fric n’est pas là et de toute manière ceux qui font ne changent pas la donne du manque d’emploi criant. Ceux qui enchaînent CDD et chômage libèrent des place d’emplois pour que d’autres enchaînent dans la même optique. Et cela se fera de plus en plus sans même que les personnes le souhaitent. Le turnover emploie chômage est plutôt pas mal pour ceux qui sont vraiment en dèche quand on y pense. Imaginer si tout le monde gardait son emploie, il y a aurait beaucoup moins de chômage… Read more »

4
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x