L’interruption des exportations pétrolières iraniennes aura des conséquences mondiales

On sent bien que le projet américain d’interrompre les exportations pétrolières iraniennes ne fait pas franchement plaisir aux Chinois qui publient les derniers propos du ministre iranien du pétrole qui indique que cela « aura des conséquences mondiales »…

Va-t-on vers un nouveau choc pétrolier? Article complémentaire à ce sujet ici.

Il faut comprendre que les Chinois qui sont très « oléo-dépendants », ne l’entendent pas forcément de cette oreille et ne souhaitent pas se voir priver de certaines sources d’approvisionnement.

Il y aura donc des tensions à prévoir sur ce sujet et de la friture sur la ligne entre Pékin et Washington.

Charles SANNAT

TEHERAN, 17 mars (Xinhua) — Le projet des Etats-Unis de réduire à zéro les exportations de pétrole iranien aurait un impact négatif sur le marché pétrolier mondial, a déclaré Bijan Namdar Zanganeh, ministre iranien du Pétrole, cité dimanche par l’agence de presse Tasnim.

« Nous prenons des mesures pour poursuivre les exportations de pétrole iranien et l’Iran fera ce qui est nécessaire quel que soit le contexte », a souligné M. Zanganeh.

Si les pressions américaines imposent des conditions difficiles aux exportations iraniennes, la situation deviendra donc plus difficile pour le monde entier, a-t-il ajouté.

Vendredi dernier, Brian Hook, le représentant du département d’Etat américain pour l’Iran, a déclaré : « Un marché du pétrole mondial bien approvisionné aide les Etats-Unis à maintenir, voire même resserrer, leurs sanctions contre l’Iran sans occasionner une hausse des prix du pétrole ».

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

9 commentaires

  1. L’Iran vends son pétrole à la Chine et personne ne peut l’empêcher.
    A l’inverse c’est l’Europe qui a reçu l’ordre de ne pas en acheter.
    Donc la Chine remercie Washington pour cette décision.

  2. Où un gpl économe (bon il faut passer en contrebande par le marché Italien pour trouver un modèle valable).

    Le superéthanol par reprogrammation (400€ à 500€) semble aussi une option viable.

  3. Les usa cherchent à dresser des obstacles sur toutes les ressources mondiales d’énergie autres que les leurres ou celles qu’il contrôlent entièrement.
    Ainsi, les conflits au Venezuela, comme en Syrie, en Irak, en Iran, au Yémen et comme les désordres en Algérie ou encore le fait de faire obstacle au Nordstream 2 des russes, n’ont pas d’autre but que de forcer l’UE à acheter le gaz naturel liquide (GNL) us 4 X plus cher que le gaz russe et à faire monter le prix de l’énergie de sorte que leurs exploitations de schiste arrête de perdre de l’argent.
    Ils espèrent aussi, dans le même temps, que l’industrie de l’UE perde de sa compétitivité à cause des coûts de l’énergie, et ceci au profit des usa.
    Mais là où le serpent se mord la queue, c’est que le coût de l’électricité fournie à partir du chit us ne sera de toute façon JAMAIS compétitif face au renouvelable (soleil-vent) et que les usa ne seront JAMAIS en mesure d’empêcher le soleil de briller partout, ni le vent de souffler sur les côtes atlantiques ou de Mer du Nord.
    Ainsi, les récentes campagnes massives et manifestations « spontanées » en faveur de la mutation rapide de l’économie vers le renouvelable « pour sauver le climat » ne doivent rien au réchauffement climatique (incontestable) que tout le monde et son chien sait qu’il est dû à des variations cycliques naturelles contre lesquelles nous ne pouvons rien; mais tout au fait de savoir si l’UE va payer les immenses déficits de Wall Street dans leurs exploitations du gaz de chit us ou si, comme l’Allemagne qui produit déjà 40% de ses besoins en électricité avec des sources renouvelables, elle va envoyer péter les ricains en leur expliquant de de toute façon, soit ils feront le joint avec du gaz nat. russe, soit ils passeront directement au renouvelable en sautant l’étape « gaz nat », mais qu’EN AUCUNS CAS, JAMAIS, ils ne feront de l’électricité avec du GNL us car elle reviendra BEAUCOUP trop chère, ce qui précipitera les compagnies Allemandes dans la faillite du fait qu’elle sera invendable.
    Déjà, les batteries au lithium ont des solutions moins coûteuses et les façons de stocker de l’énergie électrique solaire existent (par exemple en pompant l’eau au dessus des barrages quand il y a du soleil en abondance pour turbiner lorsque le ciel est couvert et que l’apport en lumière est moindre), sans compter l’hydrogène et les piles à combustible, hydrogène craquée avec de l’électricité solaire.
    Donc, tôt ou tard, les usa seront obligés de supporter les pertes de leur chit de niveau carrément cosmique et ils devront remballer tous leurs guerriers et leur matos qui traîne partout sur la planète car ils ne leur serviront plus à rien.
    Pour une fois, la lutte sur le prix de l’énergie va dans le bon sens et la vie en Ville deviendra certainement plus agréable pour nos descendants, mais il ne faut pas douter un instant que si les humains n’étaient pas contraints par les prix (à cause de l’imbécilité des ricains), les bénéfices et la concurrence, JAMAIS nous n’aurions pu espérer que la société mute vers une autre façon de produire de l’énergie.
    Réchauffement climatique or not réchauffement climatique.
    http://lesakerfrancophone.fr/la-mort-inevitable-du-gaz-naturel-en-tant-que-combustible-pour-faire-la-soudure
    Reply

    1. Le serpent se mord la queue et se bouffe même la tête, car les puits de schistes atteignent leur pic en 3 ans, même pas le temps de se rembourser des prêts. Et il faut à nouveau creuser, mais il ne reste plus que des terrains encore moins rentables.
      Par contre les batteries ne remplaceront pas le pétrole, car il faut déjà du pétrole pour les produire, et il n’y pas assez de lithium dans l’écorce terrestre pour faire tourner ne serait-ce que le parc automobile mondial.

      1. C’est encore en développement, mais maintenant que des moyens suffisants sont accordés à la recherche pour des solutions dans le renouvelable et pas seulement pour soutenir le nucléaire, les progrès avancent très vite.
        Voilà, par exemple, un article sur le sujet. https://www.techno-science.net/actualite/vers-alternative-batteries-lithium-ion-N16742.html
        Par ailleurs, il n’existe pas encore de solution pour produire le plastique, les isolants électriques, les tissus synthétiques, les produits phytosanitaires pour l’agriculture,l’emballage et en général, tout ce qui est issue de la pétrochimie, et quand on sait que moins de 3% du contenu d’un baril de brut peut être utilisé pour tous ces usages et que, par conséquent, plus de 97% du brut ne peut être que brûlé sous forme de combustibles divers (mazout, essence, Kérosène, etc.), Il reste qu’il sera toujours indispensable de brûler ces « déchets ».
        Donc le pétrole sera encore longtemps LA source d’énergie incontournable car si on ne le brûle pas dans des moteurs d’autos, d’avions ou de bateaux, on doit le brûler en centrales d’incinération car on ne peut pas le stocker.
        Mais si, déjà, toute l’électricité est faite avec autre chose que du mazout, du charbon, du nucléaire ou même du gaz, un progrès notable aura déjà été fait.
        Pour le reste, tant qu’il y aura de la demande de toutes sortes de plastiques (par exemple, sans isolants pour séparer la phase du neutre, l’électricité, même produite avec du renouvelable, ne fonctionne pas et les isoler avec du lin et du tissus sous baguettes en bois comme au début du siècle passé est un bon moyen pour renouveler rapidement tout le parc immobilier qui brûlera à mesure, du fait des courts-circuits.), il faudra bien utiliser le 97% de « déchets » restant car personne ne pourra le boire.
        Pas plus en Californie qu’ailleurs. 🙁

        1. J’ai lu ton lien, mais outre que ça n’est qu’expérimental, vu les coûts de production du titane ce n’est toujours pas une alternative au pétrole, et je ne parle pas, en plus, de l’énergie nécessaire pour produire et recycler (si c’est possible), ce genre de futures batteries, qui n’en sont qu’au stade de la recherche.

  4. Sans blague! Vous croyez que les tankers vont arrêter leurs rotations entre l’Iran et certains pays? Moins de tankers vers l’occident, ça veut dire plus de tankers vers l’Asie à « un prix d’ami ». Prix d’ami qui améliorera les relations entre l’Asie et l’Iran. Il est grand temps que les pays d’Europe décrochent de leur addiction et soumission aux USA. Et, je vois mal la flotte américaine tirer des missiles ou arraisonner ces tankers. D’autant que leur nouvelle cible, c’est le Venezuela.

    1. Justement, ce dont on parle là c est le zèle de la marine des États Unis pour faire appliquer les sanctions sur l espace international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page