Nicolas Meilhan: « On est en train de se rapprocher de la fin du pétrole »

Nicolas Meilhan était l’invité d’Yves Calvi dans l’Info du Vrai sur Canal + pour discuter des mesures annoncées par le gouvernement pour compenser la hausse des taxes sur le carburant.


Pétrole: l’Agence internationale de l’énergie lance une alerte rouge à la pénurie Va-t-on manquer de pétrole d’ici 2 ans ?… Avec Olivier Berruyer

Source: leseconoclastesVoir les précédentes interventions des Econoclastes

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

15 commentaires

    1. Oui la fin du pétrole bon marché. Mais cela signifie la « fin des haricots » pour (presque) tout le monde. Quand le prix de tout sera multiplié par 3 ou 4, avec des années de récession ça va faire mal.

    2. Par contre il faut s’attendre à de multiples phénomènes de rebond pour le prix du pétrole : quand le prix du pétrole est très haut, les coûts de production augmentent, la consommation baisse, et finalement la demande de pétrole diminue, ainsi que son prix.

  1. Les stocks sont secrets!
    qu’est ce qu’il en sait?
    Encore un qui nous fait des pronostics…

    J’ai eu l’occasion de discuter avec Marcel Alonzo un ancien haut responsable au service scientifique de chez total en 2012 .

    Bilan de la discussion meme en France il y a une multitude de petites poches de pétrole qui peuvent produire pendant un an( et +) intéressantes en cas de guerre ou d’événements graves dans le futur.

    Il ne faut pas confondre : réserve prouvé, réserve probable et surtout les réserves accessibles…accessible certes mais rentable.

    Sachant que la technologie évolue tous les jours aucun pronostics ne peut etre considérés comme définitif!

    Chaque pays garde jalousement les secrets de son sous-sol!!!!!!

    1. Chaque pays a tendance à sur-estimer ses réserves, ce qui lui permet d’obtenir plus de financements, et d’avoir plus de poids politique.

  2. Qui pouvait prédire, qu’1 jour, les USA, re-produirait a nouveau en masse et dépasser la production annuelle des « coupeurs de journalistes » ?
    Bien malin celui qui peut annoncer la situation en 2025.

    1. Les USA produisent du pétrole quasiment à perte. C’est uniquement leur prodigieux endettement qui leur permet d’en extraire. Il leur faut dépenser un baril pour en produire 3 ou 4, sans compter l’eau, il en faut beaucoup et ils l’importent du Canada. De plus le pic d’un puit de pétrole de schiste est très vite atteint, avant que les investissements soient remboursés.

    1. Le problème n’est pas la ,le problème est qu’il est de plus en plus difficile a extraire !
      Il en reste pour mille ans , mais qui va prendre la peine de l’extraire pour un cout de mille dollars le baril ?

      1. Plus que le coût de l’extraction, le problème c’est la quantité d’énergie qu’il faut fournir, et elle est de plus en plus importante. Le jour où il faudra 1 baril de pétrole pour extraire 1 baril de pétrole, celui-ci ne sera jamais extrait, même si son prix est de 1 million de dollars.

      2. Non non! vous vous trompez. Dans les années 70, on nous disait
        « Ils ont le pétrole pour 30 ans.
        On a du vin blanc,
        Des blés dans les champs
        Pour au moins mille ans »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page