Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
USA: Warning: Le ratio dette des entreprises/Pib est à un niveau RECORD ! Pire qu’avant les 3 dernières récessions.
 

Depuis la dernière crise financière, les entreprises américaines ne se sont jamais autant endettées de toute l’histoire des Etats-Unis. On a assisté à une véritable frénésie d’endettement. La dette des entreprises a plus que doublé depuis 2008-2009 et se situe désormais à plus de 9.000 milliards de dollars. Bien entendu, l’Amérique a connu d’autres périodes dans son histoire où les dettes d’entreprises furent colossales, mais ça s’est toujours très mal terminé. En fait, le ratio dette des entreprises/ PIB américain était supérieur à 40% avant chacune des trois dernières récessions, mais cette fois-ci c’est encore pire car l’Amérique a trouvé le moyen de faire mieux. Selon Forbes, le ratio dette des entreprises / PIB américain avoisine désormais les 50%…

Depuis la dernière récession, la dette non financière des entreprises a augmenté à plus de 9.000 milliards de dollars en novembre 2018, soit près de la moitié du PIB des États-Unis . Comme vous pourrez le constater ci-dessous, Chaque récession depuis le milieu des années 80 a coïncidé avec un ratio dette des entreprises/ PIB très élevé, notamment lors de la crise financière de 2007-2008, de la bulle Internet de 2000 et au cours du ralentissement du début des années 90.

Ce graphique montre clairement que chacune des trois dernières récessions a parfaitement coïncidé avec l’éclatement d’une énorme bulle de dette d’entreprises.

Cette fois-ci, cette bulle d’endettement des entreprises est encore plus importante qu’elle ne l’a jamais été auparavant et la dette des entreprises à risque croît plus rapidement que toute autre catégorie 

Jusqu’en 2023, au moins 4880 milliards de dollars de cette dette arriveront à échéance. Et à cause des taux plus élevés, de nombreuses entreprises ont de plus en plus de difficultés à rembourser les intérêts sur leur dette, qui croît plus vite que l’économie américaine ne progresse, selon l’Institute of International Finance (IIF).

De plus, le type de dette qui connaît la croissance la plus rapide est celle des obligations notées triple B, à savoir plus risquées – juste un cran au-dessus des junk bonds… catégorie des obligations pourries. Il s’agit littéralement des obligations d’entreprises les plus risquées (Hyper spéculatives) que nous ayons jamais vu .

Inutile de dire que toutes les conditions sont réunies pour assister à un effondrement des dettes d’entreprises.

Ce qui aggrave encore cette bulle d’endettement, c’est la manière dont les grandes entreprises ont dépensé l’argent qu’elles ont empruntées.

Au lieu de dépenser de l’argent pour construire des usines, embaucher des salariés et développer leurs activités, les grandes entreprises dépensent plus d’argent en rachats d’actions que dans l’investissement.

Chaque année, les sociétés cotées en bourse dépensent des centaines de milliards de dollars pour racheter leurs propres actions danss l’intérêt de leurs actionnaires, et une grande partie de cela se fait avec de l’argent emprunté.

Par exemple, ces dernières années, General Motors a dépensé près de 14 milliards de dollars en rachats d’actions. Vous pensez que ce chiffre est impressionnant. Eh bien asseyez-vous car sachez que General Electric a dépensé 40 milliards de dollars en rachats d’actions.

Malheureusement et du fait de leur folie, ces deux géants de l’industrie américaine croulent sous les dettes.

En fin de compte, emprunter de l’argent pour financer des rachats d’actions n’est rien d’autre qu’une pyramide de Ponzi légèrement plus élaborée . Dans leur avidité sans limite, les dirigeants d’entreprises cannibalisent leurs propres sociétés car cela rend certaines personnes plus riches à court terme.

Et maintenant, cette énorme bulle d’endettement privé vient d’atteindre un point de non retour et il n’y a aucune chance que cette histoire puisse bien se terminer.

Parallèlement, une autre bulle financière aux proportions gigantesque retient également en ce moment l’attention. Si vous ne connaissez pas le «shadow banking», en voici une très bonne explication de CNBC …

Les prêts non bancaires, secteur qui a joué un rôle central dans la crise financière, se sont rapidement développés et posent toujours des risques en cas de détérioration des conditions de crédit.

Souvent appelées «système bancaire parallèle» – un terme que le secteur n’apprécie pas -, ces institutions ont contribué à alimenter la crise en accordant des prêts à des emprunteurs à faible solvabilité et en finançant certains instruments financiers exotiques qui se sont effondrés lorsque la crise des subprimes avait éclaté.

Egon Von Greyerz: “Esclavage de la dette + fausse monnaie = effondrement final” Greyerz: “Les gouvernements sont en faillite, les dettes augmentent maintenant à un rythme exponentiel”

Ce type de crédit a littéralement explosé sur l’ensemble de la planète depuis la dernière récession et cela a engendré une gigantesque bulle de 52 000 milliards de dollars …

Dans les années qui ont suivi la crise, La finance parallèle a continué de prospérer à tel point que le montant total des actifs du « shadow banking », s’élève à 52.000 milliards de dollars, soit une hausse de 75% par rapport à 2010, un an après la fin de la crise. C’est le niveau relevé par l’agence de notation DBRS, citant les données du Conseil de Stabilité Financière.

Qui va prendre les choses en main quand une grande partie de ces dettes commenceront à se dégrader lors de la prochaine crise financière ?

Jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité, nous n’avions vu autant de dettes. La dette publique a atteint des niveaux sans précédent dans le monde entier, la dette des entreprises est devenue totalement incontrôlable et la dette des ménages continue d’augmenter.

Un système qui a besoin de s’endetter toujours plus rapidement que ne croit l’économie mondiale est voué à l’échec.

Or, c’est ce à quoi nous sommes confrontés. Si La dette mondiale arrêtait de croître d’un coup, alors l’économie mondiale s’effondrerait instantanément et nous nous trouverions dans une énorme dépression économique. Pour que le système actuel puisse survivre encore, cette bulle d’endettement doit continuer d’enfler et plus elle grossira, plus l’effondrement à venir aura de graves conséquences.

Oui, tout va très mal se terminer. En fait, toutes les conditions sont réunies pour que nous vivions la pire crise financière de toute l’histoire de l’humanité.

Pour l’instant, personne n’a présenté un programme visant à modifier fondamentalement le système actuel. Il semble qu’il n’y ait aucune issue.

Actuellement, tout ce qu’on peut faire, c’est de maintenir cette bulle d’endettement aussi longtemps qu’il sera humainement possible de le faire. Un conseil, préparez-vous face au désastre qui se profile.

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 37,68 €. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule. Pour des prix imbattables sur l’achat d’Or et d’Argent, c’est ici et sur devis. Livrable dans toute la France.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

L’Or des Fous (Broché)


Prix habituel EUR 24,00
Neuf: EUR 24,00 EUR En stock
Used from: EUR 24,00 En stock
buy now

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix habituel Price Not Listed
Neuf: 0 Non disponible
Used from: 0 En stock
buy now

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix habituel EUR 22,00
Neuf: EUR 22,00 EUR En stock
Used from: EUR 22,00 En stock
buy now

Guide d’investissement sur le marché de l’Or (Broché)


Prix habituel EUR 26,35
Neuf: EUR 26,35 EUR En stock
Used from: EUR 26,35 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des