Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
USA – Warning: Les radiations de cartes de crédit ont atteint un sommet de près de 7 ans, et pour les défauts un sommet de près de 8 ans !
 

Lorsque les américains commencent à avoir de plus en plus de mal à payer leurs factures, c’est que l’économie ralentit. Rappelez-vous, on a déjà connu cela en 2008, et là ça recommence, en ce moment, sous nos yeux. Les radiations des cartes de crédit dans les principales banques américaines n’ont jamais été aussi élevées depuis que l’économie des Etats-Unis est sortie de la dernière récession et c’est exactement la même chose pour les défauts. Donc, même si les médias mainstream ne cessent de nous répéter que l’économie américaine est en pleine croissance, la réalité glaçante des chiffres nous montre tout le contraire. Vous n’avez qu’à prendre l’exemple de ce que j’ai publié hier au sujet du nombre effarant de sans-abris dans la ville de New York. Je crains devoir continuer de marteler mon point de vue tant que les médias mainstream n’arrêteront pas d’asséner leur histoire à dormir debout d’une économie américaine en plein essor. On ne peut pas laisser dire cela car il faudrait au moins une année complète de croissance à 3%, et la dernière fois qu’on a connu cela, ce fut sous l’administration Bush.

Plusieurs données nous indiquent que l’économie américaine commence véritablement à ralentir de nouveau. Une de ces indications est le niveau des radiations de cartes de crédit qui s’est envolé à son plus haut niveau depuis 2012

Les clignotants sont au rouge dans le secteur des cartes de crédit depuis qu’un indicateur clé relevant les créances irrécouvrables a atteint un sommet de près sept ans.

Le taux de radiations – Pourcentage de sociétés de crédit qui ont déterminé qu’elles ne percevraient jamais leur argent prêté – a grimpé de 3,82% au cours des trois premiers mois de l’année 2019, soit le niveau le plus élevé depuis le deuxième trimestre 2012, selon les données recueillies par « Bloomberg Intelligence ». Et l’ensemble des prêts dont les paiements sont en souffrance depuis 30 jours, signe avant-coureur de futures radiations, a fortement augmenté chez les sept plus gros émetteurs de cartes de crédit américaines.

Quand on est aujourd’hui dans une situation pire qu’elle ne l’était il y a presque sept années, il est tout à fait normal de voir les clignotants virer au rouge.

Dans les quatre plus grosses banques américaines, les radiations de cartes de crédit représentent 80% de l’ensemble du coût des crédits à la consommation…

Les quatre plus grosses banques américaines détiennent près de 4 milliards de dollars en termes de coût sur les radiations de cartes de crédit sur le trimestre dernier et à peine 656$ millions de dollars sur les autres produits de prêt à la consommation. C’est le plus grand écart entre les deux depuis l’année 2009. Les coûts de radiations représentent maintenant plus de 80% de l’ensemble du coût des crédits à la consommation, bien au-delà des 67% d’il y a trois ans.

Le coût des radiations risque de fortement augmenter car les défauts sur les cartes de crédit viennent d’atteindre un sommet jamais observé depuis près de 8 ans

Selon les toutes dernières données bancaires, jamais les américains ne se sont autant endettés par le biais de leurs cartes de crédit comme par exemple avec les prêts automobiles, où les vendeurs de véhicules y sont pour beaucoup.

Au quatrième trimestre de l’année 2018, 3,22% des emprunts sur les cartes de crédit avaient au moins 30 jours de retard, du jamais vu depuis 2011, toujours selon les données recueillies par « American Bankers Association ».

Les américains sont asphyxiés financièrement à un point que l’on n’imagine même pas et ce niveau d’endettement est proche de ce qu’il était lors de la dernière récession. Tous les chiffres montrent que ce phénomène va s’accélérer dans les mois à venir.

La dette des ménages US vient d’atteindre un nouveau record absolu à plus de 13550 milliards $ Chaque américain porte 220.000$ de dette ! Au total, l’Amérique comptabilise plus de 72.000 milliards $ d’endettement !!

Evidemment, les dirigeants de banques essayent de présenter les choses différemment. Prenez par exemple les commentaires suivants de Richard Fairbank sur Capital One CEO

Il y a eu une dégradation de la qualité de crédit chez certains consommateurs, selon Richard Fairbank, directeur général de « Capital One Financial Corp. », la troisième plus grosse entreprise émettrice de cartes de crédit. Certains consommateurs qui avaient connu des difficultés en termes de crédit au cours de la dernière crise financière voient leurs problèmes disparaître dans leurs dossiers de crédit.

Fairbank a expliqué jeudi lors d’une conférence téléphonique entre analystes financiers : « il y a de fortes chances que les données recueillies ne dépeignent pas précisément et de façon complète les antécédents en matière de crédit des consommateurs ».

Donc, d’après Fairbank, le problème n’aurait aucun lien avec l’économie.

Non, ce serait ces foutues données qui ne nous donneraient pas assez d’informations précises et complète sur la situation en matière de crédit.

Mais comme vous allez le voir ci-dessous, la manière dont les émetteurs de cartes de crédit se comportent, montre en réalité qu’ils imaginent que le pire est à venir.

En fin d’année dernière, ils ont commencé à rejeter des demandeurs de cartes de crédit et ont unilatéralement résilié de nombreux comptes. Ce qui suit provient du site « Consumer Affairs »

La réserve fédérale de New York a publié un rapport en décembre montrant qu’un plus grand nombre de consommateurs ont vu leurs demandes d’obtention de cartes de crédit rejetés en 2018. Les chercheurs ont affirmé que le taux de refus est également élevé au niveau des refinancements hypothécaires. Et en parallèle à cela, les défauts sur cartes de crédit augmentent également.

Les entreprises émettrices de cartes de crédit ont ressenti cette tendance inquiétante au milieu de l’année 2018, et ont pris déjà certaines dispositions pour limiter les pertes. Le rapport de la FED de New York a montré une forte augmentation du nombre de personnes dont les créanciers ont bloqué un de leurs comptes en banque – dans la plupart des cas, en annulant une carte de crédit ou carte bancaire rechargeable ou carte prépayée (Magasins).

Suite à ce genre d’articles, j’ai souvent des gens qui me demandent comment elles peuvent se préparer à ce qui se profile.

En ce qui concerne la dette sur les cartes de crédit, je leur conseille toujours de rembourser leurs soldes aussi rapidement que possible. Les dettes sur cartes de crédit ont généralement des taux d’intérêts extrêmement élevés et lorsqu’on rembourse des dettes, croyez moi ou pas mais oui, c’est une bonne idée de s’en débarrasser.

En plus de cela, ce n’est pas vraiment le moment de s’endetter. A l’approche d’une période qui risque d’être difficile, il vaut mieux se modérer financièrement et être économe car les dettes sur les cartes cartes de crédit sont une forme d’endettement particulièrement vicieuse.

Je sais aussi qu’actuellement les temps sont durs pour énormément d’américains. A travers tout le pays, j’entends des gens qui se battent chaque jour pour survivre.

Vivre en fonction de ses moyens peut parfois sembler dur mais comme la situation économique va devenir encore beaucoup plus difficile, ceux qui peuvent se débrouiller avec ce qu’ils possèdent, s’en sortiront bien mieux que d’autres face à la tempête économique qui se profile.

Source: endoftheamericandreamVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 37,68 €. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule. Pour des prix imbattables sur l’achat d’Or et d’Argent, c’est ici et sur devis. Livrable dans toute la France.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

L’Or des Fous (Broché)


Prix habituel EUR 24,00
Neuf: EUR 24,00 EUR En stock
Used from: EUR 24,00 En stock
buy now

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix habituel Price Not Listed
Neuf: 0 Non disponible
Used from: 0 En stock
buy now

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix habituel EUR 22,00
Neuf: EUR 22,00 EUR En stock
Used from: EUR 22,00 En stock
buy now

Guide d’investissement sur le marché de l’Or (Broché)


Prix habituel EUR 26,35
Neuf: EUR 26,35 EUR En stock
Used from: EUR 26,35 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
4 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Rey B.GzawyegeneralchanzyPascal Laurent Lesauvage Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Rey B.
Invité

Faut dire que ça balance pas mal de cartes de crédits dans tous les sens. J’en reçois au moins deux… https://t.co/99dcqXpDrV

Gzawye
Invité

@ODelamarche En même temps y a 7 et 8 ans, on sortait tout juste de la crise, les niveaux devaient… https://t.co/D7niQGNrcj

generalchanzy
Invité
generalchanzy

C’est fou ce “pognon de dingue” libéral!
Si c’est l’état, c’est mal mais si ce sont les entreprises et les ménages ce serait bien?
Les Français ne comprendraient rien à l’économie et à la Finance alors que les Américains oui?
Les Français ont peur du risque. Ils ont bien raison.
Ce soit disant libéralisme conduit les Américains à la catastrophe.
Si le chômage n’était que de 3,6% aux USA, comment expliquer cette situation?

Pascal Laurent Lesauvage
Invité

la fin de l’empire us