Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Bill Bonner: “Notre Alerte au Krach est toujours d’actualité”

C’est le retour des subprime… des sanctions commerciales… et des valeurs à la mode mais sans espoir de succès : les indices d’un krach prochain se multiplient.

De plus en plus, on se croirait revenu en 2008… ou 2000… voire en 1929. Le marché des prêts à effet de levier de 2019, premièrement, ressemble beaucoup au marché des prêts immobiliers de 2008, avec 1 000 Mds$ de dettes et de titres conditionnés en “tranches”, assorties d’actifs mystères, le tout mélangé comme un saucisson de mauvais aloi.

Selon The Age :

“L’épicentre de la dernière crise financière provenait de l’implosion des junk bonds – les paquets de prêts subprime titrisés et rebaptisés CDO, collateralized debt obligations. 

S’il devait y avoir une nouvelle crise, il ne serait pas surprenant qu’elle commence à nouveau avec un effondrement des junk bonds – cette fois-ci, des paquets de prêts subprime titrisés et rebaptisés collateralized loan obligations, ou CLO”.

Quelle est l’ampleur du risque ? Dan Denning nous en parle dans sa dernière chronique :

“Les CLO sont les nouveaux CDO : des paniers de prêts d’entreprise risqués qui ont été rassemblés pour ‘désagréger’ le risque. Cela a généré au moins 1 000 Mds$ de bombes à retardement déjà enclenchées.  

Cette fois-ci, les CLO sont enterrés dans les bilans des fonds de pension, des compagnies d’assurances et des banques qui doivent encore s’en débarrasser auprès d’investisseurs sans méfiance. Si notre analyse est la bonne, ils sont prêts à déborder des égouts de Wall Street pour envahir l’économie réelle”.

Le retour des années 30

Deuxièmement, les sanctions commerciales des années 30 appliquées par messieurs Smoot et Hawley sont de retour. Le Wall Street Journal nous parle des prochaines restrictions de M. Trump sur les voitures “étrangères” :

“L’argument de M. Trump, fourni par le département du Commerce, est que ‘le retard de dépenses de R&D de la part des producteurs d’origine américaine affaiblit l’innovation et, par conséquent, menace de nuire à notre sécurité nationale’. Ainsi, ‘les conditions concurrentielles au niveau national doivent être améliorées en réduisant les importations’.”

Peu importe que Toyota, Honda, Volkswagen, Mercedes-Benz, Mazda, BMW, Subaru, Nissan, Kia et Hyundai fabriquent ou assemblent tous des voitures et des pièces aux Etats-Unis. Ces près de 500 usines sont situées dans de multiples Etats américains et emploient directement 130 000 Américains. Volvo a une usine en Caroline du Sud qui en emploierait 4 000 à elle seule.

Selon la logique de cette proclamation, les seuls constructeurs automobiles qui comptent pour la sécurité US sont Ford, GM, Tesla – et peut-être même pas Fiat Chrysler, vu que les Italiens y ont une importante participation.

Il n’y a aucune tentative de comprendre pourquoi la recherche et le développement (R&D) ont pris du retard. On ne prétexte pas même d’”uniformiser les règles du jeu”, ni d’appliquer une tactique de négociation pour “obtenir un meilleur deal“.

Rien que du pur protectionnisme idiot.

Quelques Américains gagnent. Tous les autres paient des prix plus élevés pour des automobiles de moins bonne qualité.

Et sans le souffle brûlant de leurs rivaux sur la nuque, les constructeurs américains peuvent réduire plus encore leurs dépenses en R&D, condamnant ainsi le secteur entier à ne plus jamais être compétitif sur les marchés internationaux.

Gagnant-perdant jusqu’au bout.

Licornes et adversaires chinois

Troisièmement, les Etats-Unis sont tombés à bras raccourcis sur le Chinois Huawei, fabricant de téléphones et autres équipements high tech. Les entreprises technologiques US ne pourront rien vendre à Huawei sans l’aval des autorités américaines.

Selon ces dernières, les Chinois sont des “adversaires”. Elles affirment qu’elles ne veulent pas voir les précieuses technologies américaines atterrir entre les mains des Chinois. Elles disent que les Chinois espionneront les Américains grâce aux réseaux en ligne.

Evidemment, les étrangers apprennent désormais à ne pas faire confiance aux fournisseurs américains… et font appel à d’autres pour leurs besoins essentiels. Gagnant-perdant à nouveau… avec peu de chances que les Etats-Unis soient gagnants.

Warning: Charles Gave: “Les conditions d’un Krach boursier sont en train d’être réunies !” Pourquoi les banques centrales seront impuissantes lors du prochain krach… Avec Philippe Béchade

Enfin, les technos sans avenir sont elles aussi de retour. Aujourd’hui, on les appelle des “licornes” et, d’Uber à Lyft en passant par Beyond Meat, elles détruisent le capital – par milliards de dollars – exactement comme les dot.com en 1999.

Une chose après l’autre… des ventes qui déclinent… un PIB qui ralentit… des mises en chantiers qui se raréfient…

Les haillons de notre drapeau d’Alerte au Krach – que nous avons hissé il y a un mois environ – flottent-ils encore au vent ?

Et comment.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit


bonnerBill Bonner est le fondateur d’AGORA, le plus large réseau d’entreprises indépendantes de presse spécialisée au monde.
En 1978, depuis sa ville natale, Baltimore (Maryland, Etats-Unis), Bill Bonner a voulu développer un « marché » (« Agora » en grec) des idées. Pas de l’information homogénéisée telle que les médias grand public relayent sur nos écrans et journaux, mais une source d’idées diverses avec des opinions et des avis originaux, alternatifs et surtout utiles. Bill a à cœur d’aider les lecteurs à mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, et à agir dans en conséquence. Que ce soit en matière de géopolitique, de macro-économie ou tout simplement le domaine de l’épargne, Bill incite ses lecteurs à cultiver un esprit vif et anticonformiste.
Bill a également co-écrit des livres qui ont tous figuré dans la liste des best-sellers du New York Times et du Wall Street Journal : L’inéluctable faillite de l’économie américaine (2004), L’Empire des dettes. À l’aube d’une crise économique épique (2006) et Le Nouvel Empire des dettes. Grandeur et décadence d’une bulle financière épique (2010).

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 37,68 €. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule. Pour des prix imbattables sur l’achat d’Or et d’Argent, c’est ici et sur devis. Livrable dans toute la France.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

L’Or des Fous (Broché)


Prix habituel EUR 24,00
Neuf: EUR 24,00 EUR En stock
Used from: EUR 24,00 En stock
buy now

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix habituel Price Not Listed
Neuf: 0 Non disponible
Used from: 0 En stock
buy now

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix habituel EUR 22,00
Neuf: EUR 22,00 EUR En stock
Used from: EUR 22,00 En stock
buy now

Guide d’investissement sur le marché de l’Or (Broché)


Prix habituel EUR 26,35
Neuf: EUR 26,35 EUR En stock
Used from: EUR 26,35 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
2 Comment threads
5 Thread replies
3 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
bigmac29Poujade51Yann Pipergérard Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Yann Piper
Invité

La tentative de procédure de destitution de Trump n’aide pas le business ni la bourse.

Poujade51
Invité
Poujade51

le business : non. la bourse : si : certains y gagnent bcp!

gérard
Invité
gérard

Le krach,c’est quand les marchés sont libres et non manipulés.Ce n’est plus le cas.Donc pas d’angoisse de ce coté la.C’est plutot du coté de l’économie réelle qu’il faut avoir de l’inquiétude.

Poujade51
Invité
Poujade51

regarde autour de toi notamment dans les nouvelles générations : elles sont lobotomisées vivant dans la virtualité de leurs pixels sur écrans tactiles: elles se foutent de la réalité : sans doute celle-ci est trop difficile à supporter! Conclusion elles au moins elles n’ont pas d’angoisse!

bigmac29
Invité
bigmac29

La réflexion qu’il fallait ! Bien vu Gérard… Avant le pourrissement total, aucune chute vertigineuse donc sinon une dégradation graduelle détériorant chaque fois plus notre mode vie matérialiste ! Le retour à la réalité et la fin du mirage virtuel, quel que soit les circonstances, ne se fait jamais sans grincements de dents ! Crypto-monnaies, bourses etc… La vie financière manipulée derrière des écrans quand il n’y aura bientôt plus d’argent métal disponible sur terre (Ou tout du moins facilement accessible) ! Mon grand-père ne disait qu’il n’aurait pas aimé naître à mon époque ! Et encore, il n’avait pas… Read more »

Poujade51
Invité
Poujade51

“Ne surtout pas espérer la montée de l’or et de l’argent en flèche, car ce serait la fin du modèle économique tel que nous le connaissons à l’heure actuelle” : oui ça c’est bien vrai : le jour où l’once sera à 10 000 dollars comme nous le préconise sur ce site notre bon Ergon, la réalité se traduira par une vie à la “MAD MAX” !

Poujade51
Invité
Poujade51

ça dépend ! : une guerre mondiale, une pandémie mondiale; un nouvel holocauste ethnique, etc…. et on le verra! toutes les cartes du jeu seront redistribuées !