La réforme du chômage n’est pas assez violente !!

Cela n’est pas de moi, c’est la dernière sortie de l’un des éditorialistes les plus en vue à Paris et dans le PAF, le paysage audiovisuel français !

Pour Christophe Barbier, la réforme de l’assurance chômage ne marchera pas car elle n’est pas assez violente !

Ce qui serait assez violent semble-t-il se serait d’indemniser les chômeurs 380 euros par mois et c’est tout !

Et puis si l’on pouvait supprimer l’assurance chômage, ce serait encore mieux.

Si tout peut et doit pouvoir se discuter, il ne faut jamais oublier, qu’au delà des statistiques et des chiffres se trouvent des hommes et des femmes dont l’action publique devrait-être de prendre soin.

Prendre soin des autres, avec humanité, ne signifie pas en toutes circonstances faire systématiquement un chèque et que cela coûte toujours plus d’argent.

Je pense par exemple, que le revenu universel est une erreur, parce que ce n’est pas un revenu d’activité et donc de dignité. Travailler est essentiel parce que cela permet de participer à la vie de la collectivité, de se sentir utile, et aussi de se socialiser. Dire cela, n’implique pas de « violence » sociale à l’égard des gens.

Voilà donc les idées qui ont cours actuellement.

Il faut être violent…

Violent à l’égard des chômeurs… qui ont tout de même, et c’est important de le rappeler, cotisé…

Lorsque les élites expriment aussi ouvertement des idées et des envies de violence à l’égard du peuple, il ne faudra pas que les mêmes, drapés dans leurs écharpes rouges viennent se plaindre de la réponse du berger à la bergère. Les mécanismes de la violence sont ainsi faits qu’il s’agit généralement d’enchaînements et de spirales qui s’alimentent.

Jacques Sapir: Loi travail: “En Marche vers la précarité généralisée” Philippe Béchade: France: “On se dirige vers une casse sociale considérable !”

Ce genre de paroles est donc extrêmement grave et constitue presque une incitation à la violence sociale de l’Etat contre son peuple.

Ça se termine mal en général.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

9 commentaires

  1. Barbier devrait m’expliquer en quoi réduire l’allocation chômage à 380 euros pourrait créer des emplois. Je ne vois pas bien le rapport.
    A 380 euros/mois, on crée surtout des clochards qui ne consomment plus grand chose.
    C’est curieux ce monde de contradiction ou les revenus sont rabotés en permanence alors le coût de la vie ne cesse d’augmente.

  2. Christophe Barbier et les « foulards rouges » 😀
    Tiens ! ils ont disparus des écrans radar ceux là, pour tant ils avaient le soutien de tout le monde (enfin tout le monde ? les mainstream quoi !)
    Il y en a d’autres d’une autre couleur qui ont aussi disparu des écrans radars des mainstream.
    Et pourtant ils sont toujours là : demandez voir à ceux qui prennent les autoroutes de Vinci privatisées par les néo libéraux, ils vont vous le confirmer et alors qu’est qu’ils étaient nombreux à faire des appels de phares, à klaxonner, à faire des coucous …
    Ça nous a surpris nous mêmes !
    Et la couleur des « bullshit » (dixit Macron) fera aussi sa « rentrée » en septembre !
    A bientôt.

  3. Le chômage et le National-socialisme

    John Kenneth Galbraith (1908-2006)l’un des économistes le plus lu et le plus influent du XXème siècle (il enseigna l’économie à Harvard)a dressé ce constat concernant la réussite du national-socialisme lorsqu’il évoque le bilan de l’Allemagne nazie.
    « …L’élimination du chômage en Allemagne durant la Grande dépression sans inflation- et en ayant recours qu’à des activités civiles – est une réussite remarquable. Cela a été rarement salué et est passé relativement inaperçu. L’idée que d’Hitler ne peut provenir que du mal s’étend à sa politique économique comme elle s’étend probablement à tout le reste. »

    1. Pas surprenant de la part d’un anglo saxon !
      Le Royaume Uni a fait des facilités de financements énormes au régime Nazi.
      Il ne faut pas oublier que les démocraties occidentales et la finance de ces mêmes États ont vu Hitler comme une bénédiction par peur du communisme montant et qu’elles lui ont grandement facilité la tâche au début (certains avoirs allemands en RU étaient toujours dispos en 1940). Plein de bons bouquins traitent de ces aspects méconnus de la WW2.
      Quant aux travailleurs allemands sortis avec « bonheur » du chômage, ils ne craignaient pas moufter pour de meilleurs salaires et conditions de travail dans l’État policier et autoritaire qui s’est bien vite mis en place avec les premiers KZ construits après 3 mois à peine de l’accession de Hitler au pouvoir.
      Alors Galbraith et sa « religion » néo libérale …

  4. Merci Mr sannat
    Des paroles sencees qui font du bien
    Ceux qui pronent un monde « á la marche ou creve » se prendront tot ou tard le boomerang en pleine gueule

      1. ou pas? ils devaient penser ça en 1789 aussi
        je fais le pronostic qu á la prochaine crise financiere tout va voler en eclat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page