Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Vers l’interdiction d’Airbnb à Paris
 

Anne Hidalgo découvre ce qu’implique un monde sans frontière et sans régulation… ouvert à tous les vents.

Un monde dans lequel nous avons créé de toute pièce une industrie du tourisme de masse nécessitant de déplacer des masses de touristes pour pas cher, et de les loger pour pas cher, et de les nourrir pour pas cher.

Nous avons voulu un monde où  un aller retour en avion entre la France et l’Italie coûte moins cher qu’un billet de trains inter-cité.

Nous avons créé un monde où aller de Paris à New-York coûte moins de 700 euros… alors oui, les grandes villes, deviennent à la fois des musées immenses à ciel ouvert, où des cloaques à migrants l’un et l’autre n’étant pas exclusif…

Nous sommes exactement dans un cas ou « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »

De la même manière que ne pas accepter de dire qu’accueillir des migrants pour les parquer sur la colline du crack entre le périphérique et l’A1 dans des tentes Quechua est indigne sans accepter de limiter les entrées à ce qui est « absorbable », dire que l’on va interdire les locations Airbnb tout en laissant des flots de touristes débarquer à Paris, n’a aucun sens.

Paris ne peut pas plus accueillir tous les migrants miséreux du monde d’un côté que tous les touristes plus ou moins fortunés de l’autre !

En tout, en tout temps et en toute chose, la pondération, et l’équilibre sont les seuls éléments d’une politique pertinente et efficace.

Quant à la mairesse de Paris, elle ferait mieux de ne pas trop crier sur les toits que « dans un certain nombre d’arrondissements parisiens qui n’en peuvent plus » d’Airbnb, car le véritable problème c’est évidemment tout le reste à Paris !!!

Enfin, il ne faut pas oublier que le succès d’Airbnb qui impose aux propriétaires de travailler, de meubler, de faire le ménage, d’ouvrir, de fermer de faire les états des lieux tous les deux ou trois jours, sans oublier les terribles commentaires laissés par les utilisateurs, n’est pas à chercher de ce côté là !!! C’est terriblement contraignant. Terriblement pénible.

Hal Snarr: “Comment le contrôle des loyers nuit à ceux qu’il est supposé aider” Concurrence: 8 millions de voyageurs ont utilisé la plateforme Airbnb cet été… Les hôtels sont-ils en danger ?

Mais, à force de mettre des encadrements de loyers, de sur-protéger les locataires de plus en plus indélicats, les propriétaires préfèrent avoir un locataire différent tous les jours malgré la surcharge de travail… et je peux vous assurer que ce n’est pas qu’un calcul financier !!!

C’est une conséquence directe de la manière dont les autorités ont encadré le fonctionnement du marché immobilier.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Francois L.
11 mois plus tôt

Bonne idée, il y a trop de touristes au Louvre

GRIMAUD GENEVIEVE
11 mois plus tôt

Tout part aux usa…

Channy
Channy
11 mois plus tôt

Charles voyage un peu svp avant de déblatérer un tel volume d ânerie Un patron d hôtel n est pas soumis aux mêmes contraintes que le propriétaire airbnb ?et en plus on le massacre de taxe Tu vas nous faire chialer avec les méchants commentaires–ben voyons tripadvisor tu connais?booking.com?pas de commentaires de clients la bas Ce n est pas en interdisant que l on réglera le problème car un concurrent plus malin apparaitra sous peu– Mais comme on est dans la folie taxatoire Ps les migrants cela ne tient qu’à Jupiter de les renvoyer chez eux L image de Paris… Read more »

LEON
LEON
11 mois plus tôt

A force de bidouiller à chaque présidentielle le marché locatif les politiques souvent incompétents dans ce domaine ont semé le chaos dans l’équilibre fragile de l’offre et de la demande…maintenant ils ne savent plus comment s’en sortir. Des que le politique s’en mêle c’est toujours le désordre en sortie… des crétins c’est tout.
Les français ne sont pas des enfants laissez nous nous débrouiller entre nous et mettez toutes vos règles la ou je me pense.

Marie
Marie
11 mois plus tôt

Pas très logique, d’abord vous critiquez “un monde sans frontière et sans régulation… ouvert à tous les vents” pour finir sur une critique du trop d’encadrement du marché immobilier.
Pas assez d’encadrement ici, trop d’encadrement là… Le problème c’est que chacun mettra la barre où ça l’arrange selon qu’il soit propriétaire, locataire ou touriste…

5
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x