Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Taxer les retraits, réprimer le cash. Les méthodes dictatoriales du FMI pour vous forcer à accepter les taux négatifs !

C’est un « Working Paper » du FMI, ce qui veut dire que c’est un document de travail, et que ce document de travail, ne représente pas la position officielle du FMI au moment où j’écris ces lignes.

Pour autant, ce n’est pas la première fois que l’on parle de ce sujet et, en l’espèce, ce dossier est tout de même avant tout rédigé par un économiste maison du FMI. Vous pouvez télécharger ce rapport en anglais ici.

Le problème qui se pose aux autorités aussi politiques qu’économiques avec cette histoire de taux négatifs, c’est évidemment, la confiance et l’impossibilité technique d’aller trop loin en territoire négatif sans déclencher des retraits massifs.

En effet, nous serons globalement tous d’accord, ou presque, sur le fait que si demain, on vous explique que vos 3 000 euros durement épargnés sur votre livret A ne vous rapportent plus 0.75 %, même pas 0.5 % mais carrément du -4 %, vous irez à votre banque, vous prendrez vos sous et vous les planquerez sous le matelas. Vous les mettrez dans une boîte en fer pour éviter les rongeurs surtout si vous habitez à Paris, infesté par des colonies de rats aux proportions hallucinantes.

La répression financière telle que vous ne l’avez jamais vue… 

Le FMI le sait.

Les banques centrales le savent.

Les mamamouchis politiques de tous poils le savent aussi.

Pour pouvoir aller plus loin dans l’implémentation de taux profondément négatifs (c’est la traduction du titre de ce document de travail du FMI) il faut donc mettre en place tout un environnement le permettant.

Pour vous « voler » de 4 % par an, il faut donc supprimer vos possibilités « d’évasion ». Ce n’est ni plus ni moins qu’une terrible dictature financière qui se dessine dans ce document du Fonds Monétaire International.

Une créativité presque sans limite… pour limiter vos libertés !

Imposition d’une taxe sur les achats réalisés en espèces

Imposition des retraits d’espèces.

Donner une « date de péremption » aux espèces détenues. (Vous retirez 1 000 euros à la banque, vos billets sont valables uniquement 1 mois. Passé ce délais ils n’ont plus de valeur et ne sont plus échangeables).

Imposer une différenciation entre l’euro numérique, « bancaire », « digital » et l’euro dans votre porte monnaie.

Imposer la règle du dépôt négatif, quand vous déposez 100 euros, vous serez crédité par exemple de 96 € seulement (taux négatifs de 4 %).

Dans ce document de travail tout est à l’avenant.

Mais nous n’en sommes pas arrivés là par hasard !

Pour tous ceux qui veulent comprendre pourquoi, et comment nous en sommes arrivés là, je viens de faire cette vidéo du « Vrai JT de l’éco » consacré aux taux négatifs, et à la manière d’y survivre en tant qu’épargnant. Intellectuellement, il faut d’abord comprendre ce qu’il se passe et les mécanismes auxquels nous sommes confrontés.

Les dépôts bancaires bientôt taxés !… Avec les taux négatifs, ça n’est pas près de s’arranger !! Taux d’emprunt négatifs: “Mieux vaut que les banques françaises ne les appliquent pas aux particuliers !”

Je vous invite à vous installer confortablement dans votre fauteuil, en famille ou pas, et à prendre le temps de cette réflexion partagée. N’oubliez pas après de mettre tous les petits pouces bleus nécessaires et à partager auprès de ceux que vous aimez et à commenter pour alimenter la réflexion de tous.  Puis, poursuivez la lecture de cet édito si le cœur vous en dit !

Vous pouvez télécharger gratuitement la Présentation le vrai JT de l’éco et de l’or 18102019

Voilà, normalement, maintenant nous savons pourquoi nous en sommes arrivés-là.

Nous savons pourquoi, dans un environnement de déflation, on peut éroder le stock de dettes par l’imposition de taux d’intérêt négatifs. C’est lent. Il y a de l’inertie, mais chaque mois, les obligations anciennes, à des taux de plus de 4 % qui arrivent à échéance, sont remplacées par de nouvelles obligations, par de nouveaux emprunts, à taux négatifs, ce qui fait évidemment baisser petit à petit le coût moyen de votre dette qui tend vers 0 avant de devenir négatif… c’est exactement la même chose qui se passe pour votre contrat d’assurance-vie fonds en euros.

Nous savons également que les normalisations de politiques monétaires viennent d’échouer. En Europe, comme aux Etats-Unis. Partout les QE et autres plans d’injections de liquidités et de rachats d’actifs ont repris de plus belle. Il n’y pas d’autre alternative.

Il y a donc plusieurs hypothèses, plusieurs scénarii en compétition, pour « la fin du monde » c’est-à-dire pour la fin de ce système économique là.

Nous avons la possibilité de l’effondrement. Il faut y être prêt et avoir une stratégie patrimoniale et de résilience personnelle bien déterminée.

Il y a aussi le scénario de l’effondrement par le manque d’énergie. Vous avez un article et l’Interview de l’américain Jeremy Rifkin, actuellement en tournée en France pour son dernier ouvrage et, qui annonce ni plus ni moins l’effondrement de la société thermo-industrielle pour… 2028 !

Et aujourd’hui, je vous présente le scénario des taux profondément négatifs. Je vous propose, pour ceux qui voudront aller plus loin, ce dossier spécial (lettre STRATEGIES du mois d’octobre) consacré à cette hypothèse, qui concerne l’épargne de chacun, intitulé « Comment fuir les taux négatifs et éviter le gel de votre épargne »Plus de renseignements ici (pour tout abonnement à la lettre STRATEGIES vous avez accès à l’ensemble des dossiers et lettres déjà édités).

Quel scénario va l’emporter ? Quelle hypothèse va s’imposer à nous ? Je ne sais pas. Est-ce l’effondrement par la raréfaction de l’énergie ? Est-ce l’effondrement par un accident et une immense crise financière qui ne serait pas maîtrisée par les banques centrales ? Est-ce encore une crise monétaire d’anthologie ? Ou, une mort lente et une euthanasie progressive de notre épargne par des taux d’intérêt de plus en plus négatifs ?

Encore une fois, je n’en sais rien.

Ce que je sais en revanche, c’est qu’il y a des stratégies patrimoniales et des stratégies de résilience personnelle que l’on peut mettre en place – et qu’il faut mettre en place – pour avoir à sa disposition, le cas échéant, le maximum d’outils et de possibilités à sa disposition pour amoindrir les effets, pour le moins indésirables, de ce qui nous arrive dessus.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
10 Comment threads
6 Thread replies
6 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
12 Comment authors
LoïcmitouSouverainiste utopistePoujade51Carpe diem Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Loïc
Invité
Loïc

Il y a quelques temps, le gouvernement avait émis l’idée de devenir co-propriétaire de tous les terrains constructibles en France ce qui aurait obligé les propriétaire de payer un loyer mensuel à l’État. Si on ajoute à ça le fait que le gouvernement peu saisir n’importe quel terrain pour un motif bidon, tel que la construction d’une route ou le classer en zone non-constructible comme ça lui chante et détruire une maison pour revendre ce terrain à une multinationale, s’approprier nos comptes bancaires, l’or, l’argent qu’on à acheté avec une pièce d’identité, taxer les biens d’occasion vendus par exemple sur… Read more »

mitou
Invité
mitou

il faut se protéger oui, que l information sur l effondrement soit vrai ou manipulé, qu importe a notre niveau on le sait pas mais acheter de l or et ou de l argent physique, c ‘est le meilleur rempart, contre le System bancaire…..avec des pièces d or planquées chez soit on vit normalement et on s’en fou du taux négatif ou pas et ses conséquences….

Carpe diem
Invité
Carpe diem

Boursiers sur critères sociaux devraient se voir attribuer des points de bonification lors des épreuves d’admissibilité des concours: usine à gaz.

Sacha Ragnarsson
Invité

La plupart des banques n’ont déjà plus de réserves, et les dettes qu’elles portent sur leur dos sont bien trop importantes comparé à leur actifs.
Injecter des milliards de $ ou d’€ chaque mois, chaque semaine ou chaque jour ne fait qu’accroître le montant des dettes globales au niveau mondial, les différentes banques centrales étant intimement liées entre elles, lorsque la première fait de la merde, les autres suivent et subissent les comportements de chacun…
L’impact redescend dans les banques commerciales, qui ferment des vannes et modifient des choses, au point parfois de renverser la vapeur, mais toujours à leur avantage…

Poujade51
Invité
Poujade51

C’est pas les banques qui en 2008 2009 ont fait pression (chantage) sur les etats pour les sauver avec les conséquences sociales et professionnelles qu’on connait tous : chômage, baisse des pensions, suppression des médicaments, report des départs en retraites, etc…etc…baisse des investissements locaux ( faut éponger les pertes de dexia jusqu’en 2050)
Alors surtout qu’on vienne pas nous faire pleurer sur le sort des banques!

Souverainiste utopiste
Invité
Souverainiste utopiste

Les banques sont tenues d’avoir 8% en capital propre. Les banquiers trouvent que c’est encore trop ! Alors pour se refaire la cerise (leurs marges) ils “investissent” sur des produits financiers à un rendement plus haut, mais bien sur plus risqué, voir pourri (junk bonds) Les BC épongent (entre autres avec des QE) mais imposent du taux négatif, cela ne peut pas durer dans une société capitaliste (néo libérale si vous préférez). Alors oui la porte est ouverte à des mesures qui paraissent inimaginables, donc gare à ceux qui laisseront trop d’argent en banque. Mais cela fait tellement longtemps qu’on… Read more »

Sophie Barbat
Invité

Les taux d intérêt qui augmentent ur les collectivités et voila

Carpe diem
Invité
Carpe diem

les contradictions entre les intérêts des peuples et ceux des institutions européennes n’exploseront pas d’elles-mêmes. Il faut que les peuples de l’Europe prennent conscience de l’urgence du changement. Cependant même la conscience la plus lucide, reste impuissante tant qu’elle ne s’appuie pas sur des forces sociales organisées et déterminées à mener ce combat jusqu’à son terme. Seule la classe ouvrière, négation vivante de l’ordre établi de part sa position dans le processus de production, a objectivement intérêt à se préparer à cette lutte que lui impose le capital. Même laminée par le chômage et étranglée par la bureaucratie des directions… Read more »

Poujade51
Invité
Poujade51

tu parles! ils ont réussi :Aujourd’hui c’est chacun sa gueulle et le pire c’est qu’après l’avoir prôné et développé cette situation pendant 30 ans; ils pleurent désormais sur les conséquences qui les touchent ! Il refaudra 30 ans pour réussir à détricoter tout ce qui a été détricoter depuis 30 ans!

Souverainiste utopiste
Invité
Souverainiste utopiste

Vous voulez que je vous dise ?
Ce n’est pas gagné, c’en est même très très loin !
Toute allusion ou ressemblance à un mouvement fluorescent n’est pas fortuite …

Sophie Barbat
Invité

Non les retraits et surtout les dettes ç est ça le pire

Dick MA
Invité

Taxer les retraits c’est une possibilité mais quand on sait quel est le montant de la patate chaude je pense que ceux qui auront debancarisé s’en sortiront mieux que ceux qui auront tout laissé en banque et tout perdu

Papillon Cassis
Invité

Non seulement l’épargne ne rapportera plus rien, mais vous y perdrez de l’argent ! En moyenne – % par an !

Pascal Laurent Lesauvage
Invité

comment ce fait t-il que les banques ont plus de pouvoir que les gouvernement élus ???? avec des comportement de véritable dictateur en taxent les retraits et en répriment le cash avec de l’argent qui ne leur appartiens pas puisqu’il appartiens a leur clients alors maintenant c’est aux client de se réveillé ou alors de moutonnè

Dick Butt
Invité
Dick Butt

L’argent en banque, appartient à la banque, vous leur avez prêté, ils en font donc ce qu’ils veulent, après si le moutons préfère le leur laissé vu qu les conspi ne disent que des conneries, alors tant pis pour lui lol

LIDDEF
Invité