Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
1/3 des réserves mondiales de pétrole sous sanctions des USA
 

Un tiers des réserves mondiales de pétrole visées par les sanctions des USA.

Rien que ce titre résume parfaitement, à lui seul, la réalité géopolitique qui est la nôtre, et aussi la politique américaine actuelle qui vise à maintenir son leadership à tout prix.

Cette volonté nécessite de maîtriser la totalité du marché du pétrole et les Américains sont les grands maîtres et les grands manitous du marché de l’énergie aidé par leurs gaz de schiste et leurs… porte-avions.

Benjamin Louvet: « Pétrole: les faillites dans les shale USA accélèrent ! » Seulement 3 fois dans l’histoire l’or est monté alors que le pétrole plongeait, à chaque fois juste avant une importante récession

Les sanctions américaines affectent aujourd’hui 33 % des réserves mondiales de pétrole et plus de 20 % de sa production quotidienne, indique une économiste russe. Lorsque je vous expliquais la place du pétrole dans la stratégie de domination de Trump dans la lettre stratégie vous en avez ici une confirmation évidente.

La démocratie, la liberté, le bien des peuples, tout ceci est de la foutaise.

Comprendre la stratégie de domination de Trump

La réalité c’est que nos économies sont carbonées et que nous avons besoin de pétrole et d’énergie pas chère.

Il faut tuer pour cela au sens premier du terme.

Et c’est ce que nous faisons, nous les pays « occidentaux » au sens large, enfin au sens « otanesque » du terme.

Charles SANNAT

Un tiers des réserves mondiales de pétrole visées par les sanctions des USA

Près de 33% des réserves de pétrole dans le monde sont visés par des sanctions américaines, selon les calculs réalisés par l’économiste Olga Lebedinskaïa de l’Université russe d’Économie Plekhanov.

Les réserves mondiales de pétrole s’élèvent actuellement à 1.660 milliards de barils, dont 298,4 milliards au Venezuela, 157,8 milliards en Iran et 80 milliards en Russie, précise la chercheuse.
«Il s’agit d’environ 33% des réserves de pétrole contenues dans le monde. Si le Qatar, qui a quitté l’OPEP en 2018 et qui soutient l’Iran, est inclus dans la liste des sanctions, ce chiffre s’élève à 34%», explique Mme Lebedinskaïa.

En 2015, la Russie, l’Iran et le Venezuela assuraient 21,75% de la production quotidienne dans le monde. «L’activité américaine sur la scène politique a débouché sur la situation dans laquelle un cinquième de la production de pétrole est visée par des sanctions», indique l’économiste.

C’est le Venezuela qui a payé le plus lourd tribut avec une diminution de sa production quotidienne de 3,3 fois jusqu’à 0,75 million de barils. L’Iran a également été affecté, mais dans une moindre mesure, alors que la Russie est parvenue à augmenter sa production qui a atteint 10,7 millions de barils par jour.
Dans le même temps, la production quotidienne des États-Unis dépasse actuellement la production russe de 9,8%. «Si par le passé près de 95% du pétrole américain était acheté par le Canada, aujourd’hui 25% du pétrole US va à l’Europe», souligne la chercheuse.

Source: InsolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
armando
armando
8 mois plus tôt

Bas oui trop d’offre et le prix baissrais,ca serait pas bon pour ses terroristes

prog'
8 mois plus tôt

C’est une asphyxie énergétique organisée. Quand on voit comment écolos financés par les gentilles O… https://t.co/7TlhfZw2Zh

2
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x