Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Paul Jorion: « Que la situation s’améliore ou non, les taux d’intérêt finiront par augmenter ce qui créera une crise obligataire ! »

Paul Jorion: « D’abord il y a un risque permanent de ce qu’on appelle une crise obligataire. Une crise obligataire c’est lorsqu’il y a énormément de dette et donc d’obligations qui ont été mises en circulation. C’est à dire que l’état emprunte et paie un coupon, à savoir les intérêts qui vont être versés. Or, il y a énormément de ces obligations en circulation. Ces dernières constituent entre autres des portefeuilles de ce qu’on appelle l’assurance-vie. Or ce qui se passe, c’est que si l’économie va mieux, les taux d’intérêt vont augmenter. Si les taux d’intérêt augmentent, on va émettre de nouvelles obligations à un taux d’intérêt plus élevé et automatiquement, ça va dévaloriser toutes celles qui sont en circulation et ce, dans tous les comptes bancaires de citoyens, qui ont des comptes d’assurance-vie etc… Tout ça va baisser de valeur car on va pouvoir avoir ailleurs des intérêts plus importants. […] Mais la difficulté dans la laquelle nous sommes, c’est qu’il est dangereux que l’économie s’améliore car ça peut provoquer une crise obligataire mais vous savez qu’il y a aussi une autre raison pour laquelle les taux d’intérêt peuvent augmenter. Les taux d’intérêt peuvent également augmenter parce que l’économie entre dans une période difficile et que les prêteurs vont demander un taux d’intérêt plus élevé, pourquoi ? Pas parce que l’économie va mieux mais parce que les prêteurs vont intégrer dans les intérêts qu’ils réclament, une prime contre le risque de non-solvabilité de celui qui émet, et donc le risque de non remboursement. Et donc nous sommes dans une situation où si ça va beaucoup mieux, c’est très grave, ce qui créera une crise obligataire et si ça va beaucoup plus mal également. Parce que dans les 2 cas, les taux d’intérêt vont augmenter. »

Charles Sannat: “Suravenir, faillite de la 1ère compagnie d’assurance vie en France ?” Charles Gave: Assurance vie: “La faillite de la France est possible et les français sont investis en obligations d’état français… ça me parait complètement idiot !”

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site « l’once d’or ». Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

[AMAZONPRODUCTS asin= »2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id= »busbb-21″ locale= »fr »]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Ismar
Ismar
1 année plus tôt

Quelle manipulation bravo.

Roman Adam Wacnik
1 année plus tôt

A condition que le CONtribuable endoctriné continue à financer ce système OBSOLÈTE

.josepha
.josepha
1 année plus tôt

Oui c’est trés bien expliqué ! dans les 2 cas on est mal et je comprends maintenant pourquoi l’establishment américain ne voulait pas que les USA fasse de la croissance du temps d’obama et que trump inquiète lui qui en fait ou en a fait…. Il faut maintenant avoir le statu quo .. ni croissance ni crise qui dans un 1er temps fait baisser les taux obligataires car il ya de la demande en obligations qui rassurent en tant que dettes d’Etats…. mais c’est déjà un signe que ça ne va pas du tout sur les marchés! et quand les… Read more »

3
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x