Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
« La grève des moutons… » L’édito de Charles Sannat
 

Comme promis hier, après le conte pour enfant Cornebidouille, voici la Grève des moutons, ma seconde histoire politique pour enfant de la semaine.

« Aujourd’hui, à la ferme, c’est la révolution.

Tout le monde est au courant, les moutons se sont mis en grève

C’est Ernest qui a lancé l’idée. Il monte sur l’abreuvoir et prend la parole :

– Pourquoi ce sont toujours les mêmes qui sont tondus ? Et pourquoi on ne fait pas des pulls en poil de chat, des chaussettes en duvet de canard, des caleçons en crin de cheval ou d’âne ?
Le troupeau tout entier hoche du museau. Encouragé, Ernest reprend de plus belle :

– Et qui a froid quand octobre arrive, et que le pré se couvre de gel au petit matin ?
Les agneaux se regardent. Le moins timide lance :

– Euh… nous ?

– Qui du coup se met à tousser et à renifler ?

– Nous !

– Et qui doit avaler des médicaments dégoûtants et supporter les piqûres du vétérinaire pour guérir ?

– Nous !

Alors vous l’aurez compris, rien ne va plus à la Ferme du Bout du Pré. Lassés d’être tondus, une fois l’hiver venu, les moutons passent à l’action et se mettent… en grève !

Les chiens de berger parviendront-ils à maintenir l’ordre au sein de la ferme divisée ? »

Evidemment, toute ressemblance avec des événements présents serait totalement fortuite… Quoique…

Ce texte est issu du livre pour enfants (demandez à ma femme qui en est une fervente lectrice afin de politiser dès le plus jeune âge nos enfants !!) de Jean-François Dumont La grève des moutons.

Personne ne souhaite être tondu…

Pas les gilets jaunes,

Pas les retraités actuels,

Pas les épargnants,

Greyerz: “La plupart des gens ne réalisent pas l’ampleur de l’effondrement qui nous attend” Jacques Sapir: Loi travail: “En Marche vers la précarité généralisée”

Pas les riches,

Pas les pauvres,

Pas les classes moyennes,

Bref, plus personne ne veut être le mouton de l’autre, le pigeon de l’histoire, ou… le dindon de la farce.

Quoique à propos de farce, en voici une bien bonne…

Louis Giscard d’Estaing… Oui, c’est bien celui-là.

C’est bien le fils de notre ancien grand mamamouchi qui est à la retraite depuis un jour de Mai 1981 !

Son auguste papa est donc à la retraite depuis 39 ans !

On est bien loin de l’espérance de vie moyenne à la retraite de nos retraités moyens puisque si l’on prend l’espérance de vie moyenne disons 84 ans, et un départ à a retraite à 64 ans… cela nous donne 20 ans.

Avec 39 ans, notre Valéry a de la chance, et nous en sommes très heureux pour lui.

Je suis également très heureux qu’il puisse bénéficier d’un régime spécial de retraite qui lui permet de gagner deux millions et demi d’euros par an… enfin, non ce n’est pas ce qu’il gagne en net très exactement, mais ce qu’il coûte à la collectivité.

Mais ne soyons pas envieux, je n’aime pas les envieux. Soyons heureux pour lui.

Rappelons au passage que cela, ces 2.5 millions annuels, représentent 1 200 euros chaque mois pendant 12 mois pour 173 petits vieux qui ne toucheraient qu’un minimum vieillesse à 800 balles !

Et le problème voyez-vous, ce n’est pas que la papa de Louis coûte 2.5 millions d’euros à nos compatriotes depuis 39 ans et je l’espère pour longtemps encore, le problème c’est que Louis nous explique doctement, à nous les gueux, qu’après tout, si Mitterrand ne nous avait pas fait croire que l’on pouvait travailler « que » jusqu’à 60 ans, on ne serait pas obligé de nous expliquer qu’il faut travailler plus…

Et je crois, que là, il faut dire à Louis, et à tous les autres Louis de l’Assemblée ou des Palais, que les moutons ne veulent plus se faire tondre de cette façon-là, par des gens qui les prennent ostensiblement pour des pigeons et veulent en faire les dindons.

Louis, maire de Chamalières comme jadis son papa, c’est charmant. Et je suis encore une fois, très heureux pour lui. C’est une bien belle région, surtout ce parc naturel des volcans d’Auvergne.

Mais serait-ce trop demander, dans une période aussi tendue socialement, que nos Cornebidouilles de France et de Navarre se fassent discrets sur les leçons données au peuple, eux, qui sont bien peu vertueux.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
4 Comment threads
4 Thread replies
5 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
mianneCyrano78M A R C E LFracasseEsprit de contradiction Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Michèle Boireau
Membre

Grève de la fête commerciale de Noêl et du réveillon du Jour de l’An pour commencer ! Une orange et un sucre d’orge pour les enfants, comme autrefois, et , pour sauver la tradition, un modeste mais néanmoins savoureux repas partagé avec la famille et les amis ( éviter le foie gras et les produits de luxe).
Ce serait un premier signe d’éveil des moutons .

Cyrano78
Invité
Cyrano78

Merci Charles !!!!
Bien de clouer le bec aux parasistes!

M A R C E L
Invité
M A R C E L

Bondjoû peï!!!!,Jó napot kivánok!!!!,Goede Dag!!!,Guten Tag!!,Bună ziua!.

Le plus beau chemin est celui que tu crées chaque jour. Maxime Lagacé

Esprit de contradiction
Invité
Esprit de contradiction

Charles, voudrait il imiter Jean De La Fontaine?
Il est vrai que les donneurs de leçons, feraient mieux de réfléchir avant d’ouvrir la bouche; je parle du maire de Chamaliere, et autres charlots. En dehors de maire, à t’il un jour réellement travaillé?

Fracasse
Invité
Fracasse

Cela ressemble plutôt à “La ferme des animaux”, très court roman de George Orwell de 1945…

Fracasse
Invité
Fracasse

Le chef ne lit pas son journal, il l’étudie.
Le chef n’arrive pas en retard, il a été retenu
Bien sur que l’accordéoniste de Chamalières a travaillé …à votre perte.

Esprit de contradiction
Invité
Esprit de contradiction

Son fils ne vaut pas mieux apparemment.

Fracasse
Invité
Fracasse

Tel père, tel fils?