« Il y a des agriculteurs qui gagnent 350€ et vivent bien », ose dire un député LREM face à Zemmour.

« Il y a des agriculteurs qui gagnent 350€ et vivent bien », ose dire un député LREM face à Zemmour.

Retraite d’agriculteur: avec 137 euros pour vivre à deux, “on s’y habitue, à la pauvreté” Agriculteurs: avoir deux professions pour s’en sortir

Source: planetes360

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site « l’once d’or ». Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
[AMAZONPRODUCTS asin= »2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id= »busbb-21″ locale= »fr »]

31 commentaires

  1. Et il n’y a pas si longtemps je crois me souvenir d’un député qui disait qu’avec ses 7500€ nets/mois il n’y arrivait pas…

  2. Ne rigolez pas, on a déjà lu ce genre de commentaires il y a 1 an-1 an et demi via un troll sur business bourse, ça disait « les agriculteurs ne payent pas la viande,les légumes,le lait et qu’au final c’était beaucoup d’argent économisé et que les 350 euros c était « net » à épargner

    1. Certes ,on ne va pas loin avec quelques légumes.Mais au niveau patrimoine,de nombreux agriculteurs sont millionaires(avec le prix des propriétés agricoles).Le petit fonctionnaire de catégorie C dans une collectivité locale est peut etre plus a plaindre!

      1. on cherchait une troll, et c est un socialiste, les agriculteurs seront ravis d ‘apprendre qu ils sont riches malgrè des crédits et taxes qui les étrangle.

  3. Je me demande si ce demeuré se rend bien compte que ce qu’il a dans son assiette deux fois par jour vient des agriculteurs.

  4. Il est bien placé pour parler ce parlementaire. Les élus ont légalisé pour eux mêmes la fraude fiscale sous la forme d’indemnités non imposables. Vous en connaissez beaucoup vous des corporations où on reçoit des indemnités non imposables à gogo ?? Ben, voyons.

    1. Toujours au top ?
      « Les livres ne sont peut-être pas une chose bien nécessaire ; quelques mythes d’abord suffisaient ; une religion y tenait tout entière. Le peuple s’étonnait à l’apparence des fables et sans comprendre il adorait ; les prêtres attentifs, penchés sur la profondeur des images, pénétraient lentement l’intime sens du hiéroglyphe. Puis on a voulu expliquer ; les livres ont amplifié les mythes ; – mais quelques mythes suffisaient. Ainsi le mythe du Narcisse. Vous savez l’histoire. Pourtant nous la dirons encore. Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. »

      André Gide

  5. Si celui là je l’avais devant ma fourche ,il passerait un sale quart d’heure
    Il n’y aura plus grand temps à attendre pour qu’il n’y ait presque plus rien à bouffer dans les magasins ,comme c’était le cas en union soviétique avant la chute du mur de Berlin ,nos exploitations agricoles sont devenues des kolkauses en faillite
    Capitalisme et socialisme sont nés des mêmes cerveaux malades vivant actuellement en Israël

  6. (suite VII)
    vers ce nouvel Eldorado qui connait déjà une capitalisation de trois milliards de dollars .
    Nos lascars circoncis (selon la chair) n’ont certainement pas l’intention louable de redonner l’autonomie aux Peuples quant aux plantes, qu’ils souhaitent ingérer ou utiliser pour l’alimentation, la thérapie…mais s’en mettre plein les poches permettant à leurs amis financiers ‘d’aider’ les pauvres pour payer quelque chose qui pousse partout !
    Comme le disait si bien Henri Kissinger : « Qui contrôle la nourriture contrôle les populations, qui contrôle l’énergie contrôle les nations et celui qui contrôle la monnaie contrôle le monde .» Parole de « piéton de la Mer Rouge »…

  7. (suite v)
    de 700 unités de cette vitamine. A cette époque (1840), l’apport était de 1200, en 1940, elle n’était plus que de 200…En plus, le grain de blé est dépouillé d’autres facteurs diététiques connus et inconnus, vitamine B et E et divers minéraux essentiels comme le fer dont le manque provoque l’anémie. La farine blanche est donc vendue aux boulangers et une grosse partie du son aux laboratoires produisant des laxatifs et le gluten pour la fabrication du pain pour les diabétiques, le remoulage sera traité pour produire des céréales pour que les gogos aient un petit déjeuner « dynamique », la boucle est ainsi bouclée… , il en est de même pour le riz !
    Blanchiment de la farine
    Le trichlorure d’azote fut utilisé pendant 25 ans pour le blanchiment de la farine, il fut la cause de l’hystérie canine , Sir Edward concluait dans les termes suivants : « Le comportement anormal des animaux ayant ingéré de la farine traitée à l’agène laisse entendre que c’est surtout le système nerveux central qui est affecté par un certain agent toxique, quoique d’autres organes puissent être atteints aussi. Il est clair que des investigations s’imposent à présent pour déterminer si les êtres humains sont affectés par du pain confectionné à partir de farine ‘’améliorée’’ au trichlorure d’azote.
    Et, ce n’est pas tout, un an après le rapport de Sir Edward Mellanby, le Dr Anton J. Carlson a annoncé à l’Association américaine pour l’avancement de la science que la farine traitée à l’agène était responsable de la consommation d’alcool sur la voie publique et qu’il serait même un facteur déterminant pour devenir alcoolique.
    Plus grave encore dans son ouvrage Eat, Drink and be Wary ( mangez, buvez et méfiez-vous) P.J. Schlink désigne que les produits de boulangerie et de pâtisseries que le carbonate d’ammonium qui sert d’agent de levage présente une teneur en plomb de soixante-dix parties par million, proportion énorme et dangereuse. Le Vicomte Lymington écrira : « Le pain blanc tel qu’on le mange aujourd’hui est un scandale et un défi à la civilisation […] Le pain blanc, comme le sucre blanc, est un aliment bon marché et de mauvaise qualité, qui suscite chaque année une dépense de cinq millions de livres sterling en publicités pour des spécialités pharmaceutiques. »
    Une « Haute Autorité » se chargea de dénigrer la consommation de pain complet en prétextant que celui était cause de rachitisme, manque de vitamine D , alors que les enfants vivaient dans des conditions d’hypocalcémie due à la pasteurisation du lait (un litre de lait frais non pasteurisé contient le tiers des besoins d’un adulte en vitamine C).
    Du calcium sera rajouté au pain en 1942, mais les industriels tairont les effets néfastes de la pasteurisation sur le calcium du lait, il est pourtant impératif que les industriels de la transformation industrielle soient contraints de pratiquer la justice sociale et de subordonner leurs intérêts privés au bien commun.
    L’âme de la Révolution « dite » française de 1789 n’a t’-elle pas pour conclusion d’éradiquer de par le monde le Corps Mystique du Christ ?

  8. (suite IV)
    avoir assisté à ce qu’il considéra comme un miracle), désormais vomi par la bien-pensance, ce génie français est-il tombé dans l’oubli ?
    Il écrit dans L’Homme cet Inconnu : « [L’organisme] ne reçoit plus des aliments les plus communs les mêmes nutriments qu’autrefois […] Les engrais chimiques , en augmentant l’abondance des récoltes et en appauvrissant le sol de certains éléments qu’ils ne remplacent pas, ont altéré la constitution des céréales. » Et ceci est confirmé en 1950 dans une conférence du Dr Pfeiffer , Rolf Gardiner écrit : « Les applications unilatérales d’engrais ont produit des récoltes extraordinaires, mais cela devait avoir un coût, et on ne l’a pas perçu immédiatement. Le produit a l’air magnifique : on obtient de belles carottes, de splendides tomates, etc…[…] Il avait demandé au Dr Pfeiffer d’analyser les carottes ainsi produites, celui-ci découvrit qu’elles ne contenaient pas de carotène ! Un tel résultat est atterrant. On songe à toute cette littérature sur l’association entre carotène et vitamine A, sur la cécité nocturne, etc. Il est recommandé de manger des carottes en raison de leur avantage ; or on achète des carottes qui ne contiennent pas de carotène [… ] Et il s’ensuit de nouvelles consultationsy auprès des médecins. » Le Dr Knock n’est pas loin…
    5) Nourriture et santé
    a) Hier c’est aujourd’hui…
    En 2018 on meurt moins des maladies infectieuses mais on décède beaucoup plus de maladies dégénératives qui sont plus longues, plus douloureuses et onéreuses… Le tribut payé à la mort est un socle de souffrances prolongées due aux affections chroniques. On soigne les effets, non les causes, le médecin devient le VRP des labos pharmaceutiques…
    La véritable écologie est la branche de la biologie qui devrait traiter des relations, mœurs et habitats des créatures vivantes, autrement dit s’attaquer aux causes et non se contenter d’en énoncer les effets.
    Dans une conférence sur les Fondamentaux de la nutrition (à l’attention des médecins et des dentistes) le Dr Norman se référant à un article intitulé Our National Nutritional Dilemma faisait remarquer déjà en 1942 qu’effectivement nous devenons ce que nous mangeons ; par exemple les primitifs avant l’arrivée des Blancs avaient des dents saines avec un arc dentaire parfait, mais dès qu’ils consomment de la farine blanche, du sucre granulé et des éléments en boîte leur denture se dégrade rapidement !
    Cette farine blanche permet de produire deux fois plus de pain, où se trouve la différence : l’eau ! « Le problème du boulanger scientifique, c’est de faire tenir l’eau debout. » Or, plus vous approchez du point où votre farine ne se comporte que d’amidon […] plus il est facile de faire tenir l’eau debout. »
    En 1840, une once de pain de blé entier (28, 3495 grammes) à savoir de blé entier broyé à la meule (non de farine de blé) contenait 30 unités de vitamine B1 et pour se maintenir en bonne santé il nous faut une consommation quotidienne

  9. (suite)
    Georges Duby (1919-1996), spécialiste du « moyen-âge » expliquait déjà en 1976 que la coupure serait faite sous peu c’est dire, lorsque les Français auront oublié qu’ils viennent d’un monde paysan.
    Qu’il est loin le temps d’un Pierre Jakez-Hélias, breton qui écrivit le célèbre Cheval d’Orgueil ou d’un Henri Vincenot (1912-1985), auteur de La billebaude …
    4) Engrais chimiques et Microzymas
    L’influence de l’école allemande (comme l’école de Tübingen sur le Convent de ‘’Vatican d’Eux’’ …) – Rudolf Virchow (1821-1902), Theodor Schwann (1810-1882), Liebig – mettait l’accent sur une seule des milliards de cellule dont notre organisme est formé et considérait l’alimentation de cette cellule comme étant tout ce qui s’imposait, c’était l’idéologie dominante qui oblitérée et éclipsée l’école française du professeur Antoine Béchamp (1816-1908) à Montpellier durant les années 1850.
    Probablement victime de la conspiration du silence les travaux du professeur Béchamp confirmait que la cellule n’est pas l’unité de la vie, mais qu’il existe une unité de vie bien plus petite qu’il dénommait « microzyma » dans ses derniers rapports à l’Académie des Sciences, quoique il l’eût toujours appelée « corpuscule » dans ses rapports précédents.
    En observant des gouttes de sang au microscope on voit la différence de personnes nourries de diverses manières et dont l’état de santé varie de l’une à l’autre, débouchant sur une seule question et une seule : la quantité de ces petits corpuscules vivants se trouvant dans l’alimentation est-elle, oui ou non, essentielle au maintien de la vitalité des êtres humains ?
    Aujourd’hui Béchamp est méconnu et passerait volontiers pour un « illuminé » et pourtant le cultivé Jésuite le Père de Bonniot (1831-1889), S.J. , dans son traité de philosophie intitulé Les Malheurs de la Philosophie (paru en 1879) dans une série d’études sur le positivisme et le matérialisme contemporains oppose ces théories à celles de Béchamp et rectifie la conclusion de ce dernier : « Les microzymas jouent un rôle immense : ils sont là au commencement et à la fin de tout être vivant », mais il manque quelquechose, il aurait dû dire : « Les microzymas jouent un rôle immense : ils sont là au début, au milieu et à la fin de tout être vivant. » Ces êtres microscopiques, les plus petits connus, semblent être l’un des fondements du règne animal. »
    Confirmation frappante d’une déclaration du Dr Alexis Carrel (1873-1944)
    Prix Nobel de médecine en 1912, il obtint ce prix « en reconnaissance de ses travaux sur la suture vasculaire et la transplantation de cellules sanguines et d’organes.», le plus jeune lauréat et le premier scientifique récompensé pour ses travaux hors de son propre pays. (il devint catholique militant lors d’un séjour à Lourdes en 1903

  10. (suite)
    Mais il faut savoir qu’entre le début et la fin des années 50 la campagne est saignée àcar 400 000 petites et moyennes exploitations disparaissent.
    Cette France entrée dans le marché commun depuis 1957 s’industrialise et du coup les campagnes se vident, les clochers cessent de carillonner faute de curés.
    De Gaulle charge Edgar Pisani (1918-2016) de porter remède au « cloisonnement des paysans ». En 1962, le masque de la bureaucratie bruxelloise tombe, en effet le Conseil de l’U.E décide d’un ensemble de garanties de prix et de subventions ce qui implique que la production des paysans français est conditionnée par les technocrates bruxellois manipulés par l’oligarchie invisible et la haute finance. Ils deviendront producteurs et consommateurs. Le début des années 60 sera l’entrée en convulsion du monde paysan, ils s’affranchiront des syndicats et créeront des ligues autonomes comme celle de Guéret, et ils ont compris qu’il faut se servir des media. Pour ce faire, ils s’attaqueront par exemple à l’acteur Jean Gabin (1904-1976) qu’ils considèrent comme un « cumulard » ( il exploite des terres en exerçant une autre profession, alors que les paysans, faute de moyens ne peuvent s’agrandir) ; emmenés par le syndicaliste Michel Debatisse (1929-1997) , 700 paysans envahissent sa propriété pour l’obliger à louer ses terres.
    En effet, le prix de la terre est prohibitif et le remembrement a raréfié de nombreuses exploitations, la rentabilité est donc rabotée par (Bruxelles), les villages se meurent et les liens générationnels s’effilochent et l’exode des campagnes vers la ville s’intensifie…
    Mars 1964 verra l’ouverture du 1er Salon International de l’Agriculture, mise en spectacle du monde paysan qui néanmoins ne remettra pas en cause le bon sens d’un paysan breton (qui a conservé sa ferme et qui n’a pas de dettes) : « l’instruction se développe, mais pas l’intelligence. » Fernand Reynaud (1926-1973) véhiculera l’image d’un campagnard roublard, mais, à notre époque le bon sens n’est-il pas une forme de résistance ? La « roublardise » face au système ne risque t’-elle pas de devenir hors-la-loi face aux nouveaux commissaires politiques : Les Khmers verts ?
    Le « progrès » qui bouleverse les traditions séculaires remet en cause l’autorité du père sur sa famille, comme celle de la belle-mère sur la belle-fille. Cette déliquescence entraîne une remise en cause du rôle des femmes, le féminisme opérant sa subversion au sein même des familles, les mères finissent par déconseiller à leurs filles d’épouser un agriculteur. Pourtant une épouse pour les seconder aurait été un bon soutien devant les gros nuages noirs qui avançaient, en effet, en 1967 le productivisme montre ses limites, un agriculteur nourrit vingt-six personnes quand en 1947 il en nourrissait cinq. La France équilibre importation et exportation et les prix s’effondrent car Bruxelles impose des quotas pour dégonfler les excédents.
    Pour la première fois de son histoire, les taux de suicide montent en flèche car Bruxelles propose de cesser de cultiver cinq millions d’hectares de terres fertiles. C’est la remise en cause de mille ans de production paysanne qui devient esclave des circuits de distribution. Le monde paysan d’autrefois empli de sueur et de spiritualité ne sera bientôt plus, la France ne compte plus que 1500 000 paysans, quatre fois moins qu’à la « libération ». Cette agriculture est donc acculée à la ruine par l’ouverture des frontières.

  11. Après mai 68, les élites françaises ont choisi d’exterminer les français de souche en appliquant le plan de Richard Coudenhove kalergi.

    Le théoricien Marxiste Berthold Brecht a dit « Puisque le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple ». Il parlait en fait de changer la mentalité des gens par la « rééducation » mais la gauche(judéo-maçonnique) pourrit d’éléments trotskistes affublées de la cape de l' »antiracisme » l’applique au pied de la lettre.

    Donc la gauche applique l’avortement, le regroupement familial, encourage le métissage et pousse les blancs au suicide collectif utilisant la puissance financière de la communauté organisée (les khazars de la city et Wall-street) dans un bourrage de crane médiatique et culturel permanent.

      1. Beverly, elle aime la banane noire; le soir à la tombée de la nuit…
        Avec elle tout est dans l’émotion(la sueur???), rien dans la raison! 😆

    1. Citation de Michel Audiard: « Un con ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait » …merci de cette piqure de rappel Camarade BigMac 😉

      1. On peut rajouter evain une profonde pensée pour Claude Autant-Lara, grand réalisateur de cinéma français mais surtout homme de courage…

        Tu me comprendras, j’en suis sûr !

        😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page