Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Warning ! Une banque dans le centre de Manhattan est à court de billets de 100$ en pleine panique du coronavirus

Avec le marché boursier qui chute de manière spectaculaire et le Covid-19 qui se propage un peu partout aux Etats-Unis, certains New-Yorkais paniqués ont commencé à se ruer vers une banque du centre de Manhattan – la Manhattan Bank of America – afin de retirer de grosses sommes d’argent en dizaines de milliers de dollars à la fois.

A tel point, en fait, que la succursale située au coin de la 52ième rue de « Park avenue », elle aussi manquait de billets de 100$ selon le New York Times, citant trois personnes qui connaissaient bien la situation et les opérations de cette succursale. Il convient de noter que le problème ne concernait que les gros billets – car il restait encore de vastes stocks de billets en petites coupures. Deux jours après, la banque a été réapprovisionnée.

La pénurie a commencé après que de nombreuses personnes aient essayé de retirer des sommes allant jusqu’à 50 000$, ont déclaré deux personnes qui ont été témoins de cette frénésie.

Le problème s’est limité uniquement aux gros billets – les distributeurs automatiques de billets de la banque ont continué à être approvisionnés normalement et les clients effectuant des transactions habituelles ont pu les effectuer correctement. Vendredi matin, la banque avait réapprovisionné ses stocks de gros billets, ont indiqué deux individus.

Mais cette envie de récupérer des sommes d’argent a persisté: un caissier d’une succursale de la JPMorgan Chase de l’autre côté de la rue a déclaré que vendredi: « il y avait eu un flux continu de clients qui n’ont cessé de récupérer le maximum d’argent possible et ce, au cours des deux derniers jours. »

« Nous ne gardons pas de grosses quantités d’argent liquide en gros billets au sein de nos succursales, car c’est dangereux pour nos employés et finalement la demande est plutôt faible, a déclaré le porte-parole de Bank of America, Bill Halldin, qui a ajouté que la banque avait suffisamment d’argent liquide pour les besoins des clients.

Comme le dit « The Times », il semble qu’un niveau de peur accrue se soit installé à Wall Street – étant donné les semaines extrêmement agitées sur les marchés financiers qui ont clairement faire partir en fumée des milliers de milliards de dollars – cela a également directement impacté la vie de beaucoup de gens.

Le porte-parole de la société, Edward Cunningham, a notamment souligné que la semaine dernière, la société de transport de fonds Brink’s avait signalé une forte augmentation de la demande de certains de ses clients.

la société de transport de fonds Brink’s dépose davantage d’argent dans les succursales, étant donné que les banques leur demandent un réapprovisionnement plus fréquent des distributeurs automatiques, a-t-il déclaré.

La Fed renfloue le marché REPO – Une grosse banque serait-elle au bord de la faillite ? Soit la Fed imprime à vau-l’eau, soit le système financier s’effondre !! – Avec Rob Kirby

La panique a commencé à s’installer lundi dernier après que le S&P 500 ait déclenché une première réservation à la baisse, après une baisse de 7%.  Ce jour là, l’expression la plus recherchée sur google search était « Lundi Noir », tout comme des demandes de renseignements sur le VIX, sur les réservations à la baisse et ce que signifiait Lundi Noir.

La Fed, quant à elle, a annoncé une intervention sur le marché interbancaire d’un montant de 1500 milliards de dollars pour tenter de calmer les marchés alors que le S&P 500 avait chuté de près de -10% jeudi – sa pire journée depuis le krach du célèbre lundi noir de l’année 1987. Cela dit, les marchés ont été satisfaits après que le président Trump ait déclaré une urgence nationale qui a libéré des milliards de dollars pour lutter contre l’épidémie.

En résumé, il n’y a rien d’étonnant de voir des personnes confrontées à une quarantaine potentielle à se mettre soudainement à retirer d’importantes sommes d’argent.

La plupart des gens utilisent beaucoup moins d’argent qu’il y a dix ans, car les cartes de crédit et d’autres formes de paiement numérique sont devenus la norme. Pourtant, des pliasses de billets sont psychologiquement rassurantes et c’est exactement ce que les gens recherchent, et on observe le même phénomène chez les plus riches lorsque le monde devient de plus en plus imprévisible.

Les succursales bancaires de Park Avenue – à quelques pas du siège de MetLife et de BlackRock, monstre de la finance et géant mondial de la gestion d’actifs, attirent une clientèle extrêmement riche. Le ménage américain moyen a environ 4 500$ sur ses comptes bancaires, selon une analyse SmartAsset qui répose sur les dernières données de la réserve fédérale.

Pourtant, les responsables du secteur bancaire affirment que le système dispose de suffisamment de liquidités pour faire face à une augmentation des retraits. La Fed quant à elle, a déclaré qu’elle n’avait pas connu d’augmentation prononcée et qu’elle n’avait eu aucune difficulté à répondre à la demande, selon une porte-parole qui a ajouté que la banque centrale avait anticipé les choses afin de faire face à des circonstances inattendues.

Pour garder de l’argent à la disposition des banques, la réserve fédérale de New York garde des milliards de dollars en dépôt dans une installation de stockage à East Rutherford, New York. On voit généralement des demandes accrues lors des vacances et des longs week-ends, ce qui peut augmenter la demande de 20%. Cette installation a la capacité de doubler son volume de stockage si nécessaire, selon le Times, citant deux personnes qui connaissent bien ces opérations.

Jusqu’à présent, ils affirment que la demande est restée à des niveaux assez normaux et qu’elle est loin de la montée subite observée lors de la période des ouragans Maria et Sandy. Après les attentats du 11 septembre 2001, l’offre de liquidités en circulation a augmenté de 4 milliards de dollars selon une étude de la Federal Reserve Bank de Richmond.

Pendant ce temps-là, les banques et les grands groupes ont travaillé avec des responsables de la Fed, des agences gouvernementales et du CDC pour faire face aux retombées de l’épidémie de coronavirus. Les sujets comprennent la façon de gérer un afflux de demandes de refinancement hypothécaire ainsi que des conseils pour désinfecter les surfaces en contact important telles que les distributeurs automatiques de billets.

En ce qui concerne les personnes qui stockent de l’argent, Cunningham de chez Brink’s a déclaré que la hausse des demandes était jusqu’à présent limitée aux plus grandes banques et pourrait diminuer car les clients se confinent de plus en plus chez eux.

Je ne sais pas combien de temps cela va durer, a-t-il dit. C’est un peu difficile de prévoir ce qui se passe en ce moment.

Source: zerohedgeVoir les précédentes interventions de zerohedge

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site « l’once d’or ». Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

[AMAZONPRODUCTS asin= »2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id= »busbb-21″ locale= »fr »]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
generalchanzy
generalchanzy
8 mois plus tôt

Et là dessus, certains s’imaginent qu’on peut supprimer le cash? En temps « normal », on utilise ce bout de plastique qu’on appelle CB. Quand ça sent le roussi, on est prêt à mordre pour récupérer ses billets. Non! Les peuples ne sont pas des moutons. Ma banque n’arrête pas de dégringoler et MES billets sont chez moi.

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x