Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
17 milliards de reports de charges, 17 milliards de galère et de souffrance pour indépendants

Signe de la gravité économique cet article de la Tribune nous donne un nouveau chiffre, celui du montant des reports de charges :

« Les reports de paiement de charges sociales accordés aux entreprises en difficulté du fait de la crise s’élèvent à 17 milliards d’euros depuis le 15 mars, a indiqué le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, qui a confirmé le maintien de ce dispositif en mai.

« On a aujourd’hui 17 milliards d’euros de charges qui ont été reportées […]. Alors même qu’on va reprendre [l’activité] le 11 mai, nous allons garder, y compris pour les échéances du 15 mai, la possibilité du report de charges pour les entreprises qui sont en difficulté », a déclaré le ministre sur BFMTV.

Le bilan provisoire de 17 milliards d’euros concerne les charges sociales des régimes général, agricole et Agirc-Arcco ».

Pour une grande partie, ces reports de charges devront être annulés, car de très nombreux indépendants ou petits patrons, ne pourront tout simplement jamais renouer avec suffisamment de bénéfices pour pouvoir apurer ces dettes, derrières lesquelles ils vont courir pendant des années.

C’est également l’une des raisons pour lesquelles il ne faut jamais opter pour le régime du RSI (ou ex-RSI) et qui est celui des indépendants lorsque vous en avez la possibilité, car les charges sociales que vous devez sont considérées comme des charges… personnelles et un dépôt de bilan ne vous exonère pas de les payer comme c’est le cas lorsque vous êtes dans une société classique. Evidemment payer ses charges sans être au « RSI » coûte nettement plus cher… Mais lorsque la crise économique fait rage, cela fait toute la différence.

A tous les indépendants, pensez votre statut d’entrepreneur en dehors des conseils pas toujours avisés des experts-comptables qui vous proposent le statut le « moins cher » fiscalement parlant (et ils ont raison) mais pas le moins risqué en cas de crise grave. Or la crise est grave. Ceux qui sont confrontés à ce genre de problématiques vous pouvez m’écrire directement à [email protected]

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x