Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Inflation ou déflation ? La pandémie divise monétaristes et nouveaux keynésiens (Pritchard)
 

La Federal Reserve met de l’huile sur du petit bois sec, tout comme les autres banques centrales du G10. Il faudra simplement l’étincelle de la reprise post-coronavirus pour déclencher un incendie inflationniste des actifs. Il sera ensuite suivi par un bond de l’inflation des prix à la consommation en 2021 et au-delà, soit lorsque les effets à retardement de ces stimulations monétaires trouveront leur chemin dans l’économie.

Il s’agit du verdict de plus en plus vocal que l’on peut entendre de la part de la fraternité monétariste des deux côtés de l’Atlantique. Il est en conflit avec l’establishment des nouveaux keynésiens qui sont responsables des politiques économiques de la plupart des pays de l’OCDE.

« Les banquiers centraux craignent la déflation. De mon côté, je crains que nous nous dirigions vers une inflation à 2 chiffres, particulièrement aux États-Unis où l’augmentation de la masse monétaire a été la plus extrême », a déclaré le professeur Tim Congdon, de l’Institute of International Monetary Research.

« Cela n’a rien à voir avec la période post 2008, lorsque le système bancaire était paralysé et que nous avions simplement besoin de QE pour empêcher la contraction de la masse monétaire. Je ne sais pas quelle sera la séquence des événements des trimestres à venir, mais l’histoire monétaire montre de façon écrasante que ces stimulations auront des conséquences inflationnistes », a-t-il ajouté.

Simon Ward de Janus Henderson a déclaré que la hausse de l’épargne agit comme un ressort compressé pour la consommation et les investissements. Il se déploiera sur l’économie lorsque la confiance reviendra.

« Se préparer à survivre au choc inflationniste ! » L’édito de Charles Sannat E.V Greyerz: « En 1973, le Bic Mac était à 0,50$. En 2020, il coûte 5,30$. En 1973, l’or valait 90$. En 2020, il vaut 1735$… Imaginez un jour payer votre Bic Mac 500$ avec l’hyperinflation ! »

Source: or-argent.eu

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

[AMAZONPRODUCTS asin=”2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id=”busbb-21″ locale=”fr”]

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x