Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Faillites de grandes entreprises, pertes abyssales, l’inquiétude monte encore
 

La situation économique est désastreuse.

Il y a quelques jours, les résultats annoncés par les grandes entreprises étaient tout simplement les pires depuis, depuis… toujours ou presque !

Renault, ou encore Airbus, mais aussi les banques comme Natixis ou Société Générale, et je vous passe les pertes ou les chutes dramatiques des bénéfices. Les faillites de grandes entreprises s’envolent, gare à l’effet domino !

Un autre sujet qui inquiète, c’est évidemment les défaillances de grandes entreprises qui ont doublé au deuxième trimestre, rapporte Euler Hermes.

« L’assureur-crédit met en garde contre le risque d’effet domino sur de plus petites sociétés ! En France, la distribution et les services sont les secteurs les plus affectés.
Les faillites se multiplient dans le monde du fait des lourdes retombées de la pandémie de coronavirus. Au deuxième trimestre, les défaillances de grandes entreprises ont ainsi doublé sur un an à l’échelle mondiale, souligne l’assureur-crédit Euler Hermes, qui a relevé 147 défaillances sur la période, contre 73 au deuxième trimestre 2019. Le chiffre d’affaires cumulé des grandes entreprises défaillantes a dans le même temps augmenté de 138 % entre les deux périodes pour atteindre 106,9 milliards d’euros, précise Euler Hermes dans une note.

En France, l’assureur-crédit a comptabilisé entre avril et juin 20 défaillances de grandes entreprises, soit 16 de plus que durant la même période de l’an dernier, pour un chiffre d’affaires cumulé de 4,4 milliards d’euros, contre 650 millions au printemps 2019. « La majeure partie de la vague de défaillances n’arrivera qu’au deuxième semestre 2020 en France et dans le monde, mais pour les grandes entreprises, elle est visiblement déjà arrivée », constate Euler Hermes ».

Classiquement, lors des crises, il est rare que les grandes entreprises cessent leur activité et meurent. C’est plutôt les PME qui vont au tapis.

Dette Publique: La France est-elle en état de quasi faillite ? La situation est TERRIBLE ! Avec Thami Kabbaj Olivier Delamarche: « Je ne vous parle pas d’une petite crise mais d’un vrai effondrement avec une monnaie qui ne vaut plus rien, des banques qui ferment, des sociétés qui se cassent la figure… »

Mais la crise économique du coronavirus est d’un tel niveau d’intensité que cette fois, même des grands noms, de grandes marques font faillite entraînant avec eux tout l’écosystème de TPE et PME qui va avec. A ce titre l’exemple de l’aéronautique et édifiant.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Shark
Shark
1 mois plus tôt

J’aime bien le logo ( faillite générale ) mdr !

sax
sax
1 mois plus tôt
Reply to  Shark

et celle la…

2
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x