Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Combien d’années faudra-t-il à l’industrie aérienne pour s’en remettre ?
 

Les estimations varient considérablement de 4 à 9 ans selon la source.

Pourquoi le trafic aérien ne se rétablira pas de sitôt.

Leeham News explique pourquoi le trafic aérien ne se rétablira pas complètement avant le milieu des années 2020.

De nombreux journalistes et observateurs du secteur aérien ont recherché de manière obsessionnelle une bribe de début de reprise, mais une grande partie de ce commentaire n’en vaut pas la peine.

Le mois dernier, la société de recherche en investissement Bernstein a publié une analyse appelant à une reprise du trafic d’avions à fuselage étroit d’ici 2023 et de trafic d’avions à fuselage large d’ici 2025.

Lehman propose cette analyse

  • La prudence bureaucratique conduira la plupart des pays à prendre 6 à 12 mois supplémentaires après l’obtention de l’immunité collective avant de rouvrir à la plupart des passagers non résidents entrants.
  • Même pour les voyages nationaux ou régionaux, les passagers doivent se sentir à l’abri de l’infection avant de reprendre l’avion.
  • Les pays dont la consommation intérieure de production nationale est plus élevée devraient se redresser plus rapidement que les autres pays plus tributaires du commerce international. En conséquence, les voyages intérieurs aux Etats-Unis, en Europe et en Chine sont les plus susceptibles de revenir plus rapidement à ce qu’ils étaient par rapport à d’autres régions du monde.
  • Le retour des voyageurs d’affaires dans les avions exigera une activité économique renouvelée, en plus des exigences de sécurité évidentes.
  • Les technologies de visioconférences améliorées telles que Zoom, Skype et Google Meet apportent un changement structurel similaire presque inévitable, car les entreprises apprennent à fonctionner dans un monde impacté par le Covid-19 et où les voyages en avion sont finalement devenus une contrainte et surtout très peu pratiques.
  • Tant que la demande de voyages restera morose, la baisse de l’offre continuera à se propager à d’autres parties de l’écosystème du secteur du voyage en général, en particulier pour les hôtels.
  • Les compagnies aériennes qui rétablissent leur capacité trop rapidement verront leur rentabilité impactée, car trop de sièges disponibles vont mettre en évidence une forte carence en terme de flux de passagers. En conclusion, les voyages aériens mondiaux ne reviendront jamais au volume d’avant Covid avant plusieurs années.

J’ai sélectionné les points clés qui proviennent d’un article long de chez Leeham :

« Les voyages aériens dans le monde ne reviendront jamais au volume pré-Covid-19 avant plusieurs années. »

Cette analyse datait de juillet et n’a pas changé le 7 septembre dans un article qui traitait du marché « des défis de la location des avions possédant deux couloirs ».

Le calendrier d’une reprise du trafic des passagers reste très incertain. L’IATA (The International Air Transport Association) ne s’attend pas à ce que le trafic de passagers revienne aux niveaux prè-Covid-19 avant 2024. Leeham Co., anticipe qu’il faudra quatre à huit ans avant que le trafic ne revienne aux niveaux pré-Covid-19.

Les marchés long-courriers, où les compagnies aériennes exploitent presque exclusivement des avions à deux couloirs, ont connu la plus forte baisse du trafic de passagers. Comme indiqué dans un article précédent, les compagnies aériennes ont déjà retiré un nombre important d’avions plus anciens. En raison des restrictions de voyage persistantes, ces marchés devraient être les plus lents à retrouver leurs niveaux d’avant la pandémie.

Il n’y a pratiquement plus de repreneurs d’avions de passagers gros porteurs d’occasion. Par ailleurs, Airbus et Boeing ont réduit leurs taux de production de passagers à deux couloirs de 28 à 15 par mois à partir de l’année prochaine : les 787 à 6, les A350 à 5, et les 777 et les A330 à deux chacun.

Source: zerohedge

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
JeanD
JeanD
16 jours plus tôt

”Combien d’années faudra-t-il à l’industrie aérienne pour s’en remettre ?”, JAMAIS !!! Quand le système économique actuel explosera, qui pourra encore voyager ?! Très peu de monde, bien sûr… Préparez-Vous à l’effondrement économique qui vient… car le monde ne sera plus jamais comme avant ! Si Vous croyez en Dieu, et croyez en la Bible, comprenez que les temps sont compté… où personne ne pourra ni acheter, ni vendre, sans avoir la marque de la bête ! Qui est une identification numérique personnel intégrée… Et nos chers dirigeants mondiaux, nous prépare à l’obligation d’en avoir une pour cause de Coronavirus… Read more »

Kalimero
Kalimero
16 jours plus tôt
Reply to  JeanD

C’est déjà le cas avec les codes barres !

un 6 au début, un 6 au milieu et un 6 à la fin de tous les codes barres de tous les pays du monde.

Exemple au pif :comment image

2
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x